•  SCIENTIFICITÉ, PRINCIPES & POUVOIR

    IMMIGRATION / TRIBALAT

       Une rue de Saint-Denis, commune au Nord de Paris. Source : http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-saint-denis-93/55-045-habitants-de-plus-en-cinq-ans-03-01-2017-6518328.php

     

      Michèle TRIBALAT, démographe (en retraite) concentrée sur les questions d'immigration jouirait-elle d'une réputation assez peu flatteuse, à moins qu'elle ne soit, invitée sur tel plateau médiatique, rapidement questionnée sur les intentions ou les effets suspects de ses études et conclusions (notre témoignage en tant qu'ex-auditrice désormais furtive de France Culture, de quelques Matins de Guillaume ERNER, en prise de pouls quasi-clinique de la nouvelle radio "bonne humeur"... carrément malaise). (Son confrère Hervé LE BRAS pourrait avoir un rôle cardinal dans la situation, lui pour lequel une affaire a eu pourtant de quoi ternir sa réputation, tandis qu'il n'hésite pas à donner son avis au-delà des conclusions objectives de ses travaux - comme beaucoup d'autres experts ou scientifiques, si vite loquaces et/ou promus sages par tant et tant de journalistes).

       Misère ?

       Tous alertés que la migration humaine - de masse est l'avenir pour cause de terreur climatique ou toute autre raison plus ou moins catastrophiste, migration (annoncée) potentiellement enrichissante, tous informés que la France sait et a su se faire hospitalière depuis... plusieurs siècles ? (on oubliera les périodes glaciaires et ante-diluviennes qui "négligent" frontières de nation) à sa manière (principes éthiques suivis de clauses, submergés d'opportunisme économique beaucoup moins soucieux de morale, exceptions généralement déclamées), alors que les embarcations surchargées de volontaires au départ de bon ou mal gré et les camps de réfugiés proches de l'enfer continuent de faire la une pour le lointain comme pour la métropole, et que le taux de profit économique ainsi que la diversité des êtres, des croyances, des mœurs (jusqu'à l'opposition de fait) animent encore et plutôt bruyamment la planète humaine, la parole de Michèle Tribalat s'avère importante pour le "petit grand" pays (ou "grand petit" pays ?).

       Tendances à la subjectivité ou au parti-pris de la scientifique à ausculter de pair - péripéties médiatiques et maturité pouvant façonner. L'islam sous ses feux privilégiés ? Au moins parvenir à quelques données sur fond de questionnement pour aborder calmement le réel remuant et/ou promis à ruée.

       [Michèle Tribalat tient un blog, avec une note de lecture instructive : http://www.micheletribalat.fr/435549315]
     

    Lire la suite...


  •  AILLEURS : LE PLUS LOIN DES YEUX.

    ACCUEIL, HOSPITALITES

       Les PINÇON-CHARLOT (Michel et Monique), sociologues des "riches", se sont "amusés" avec Étienne LÉCROART, à étudier et dessiner l'arrivée d'un centre d'hébergement pour "sans-abri" dans le XVIe arrondissement de Paris, à la lisière bois de Boulogne. A l'idée même, les réactions d'habitants ont été d'une grande violence. L'équation n'est-elle pas : comment adapter source de revenus et absence totale de "nuisances", soit bénéfice / risque plein-pot / 0. Accommodements hélas obligés ?

       Source : https://www.franceculture.fr/emissions/du-grain-moudre/comment-degentrifier-les-beaux-quartiers relayé par http://pierrebourdieuunhommage.blogspot.fr/2017/09/ecoutez-monique-pincon-charlot-panique.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+PierreBourdieuUnHommage+(Pierre+Bourdieu+un+hommage)

     

       De l'ACCUEIL, de l'HOSPITALITÉ...

       N'est-il pas une noblesse que d'ouvrir sa porte et de rendre hommage à son hôte en le recevant de belle (voire plus) manière ?

       S'agit-il d'une possibilité propre à un cadre bien précis ? Un milieu en capacité ?

       - Rareté, brièveté, minimum de confort à partager, à sublimer. -

       Animée par des intentions éventuellement moins louables ?

       - Se faire apprécier, obtenir quelque chose chèrement ambitionné ?

       Hospitalité qui n'aurait rien à voir avec le réel contemporain ? Ou pour une population donnée ?

       Ou qui relèverait d'une attitude absolue dépendant d'un autre absolu, social et humain ?

     

       Avec ou sans grâce, avec les pires ou les meilleurs arguments, d'aucuns refusent clairement la modalité humaine auréolée de grandeur.

       Parole à eux, médiés ou non (sociologie). L'une des questions latentes à se poser et que labourent les Brigandes dans un scénario parisianiste tressautant, restant : et moi, vais-je ouvrir ma porte à qui va se présenter, demandeur-s imprévu-s ou prévu-s (par la loi). Loi du soi, du chez-soi, loi du nombre, loi du droit, etc, etc..

      [Combien de contes requièrent l'hôte - de passage, généralement. Déclenchement, révélation.]

     

    Lire la suite...


  •  CONFLITS, MIGRATIONS, ENJEUX

    ROHINGAS / O' COLMAIN

      "Canberra cherche à vider son centre de rétention de Manus Island (en Papouasie-Nouvelle-Guinée, dans l'un des centres de détention où l'Australie tient ses demandeurs d'asile à distance) par tous les moyens, selon le journal britannique The Guardian." Source :  http://www.lefigaro.fr/international/2017/09/27/01003-20170927ARTFIG00257-l-australie-payerait-les-rohingyas-pour-retourner-chez-eux.php

     

        Plus loin encore que le département de Mayotte dont les affres semblent parfaitement gérables au nom des principes universels les plus élevés, dans la pure tradition française, un tantinet "sélectifs" en plus de leur grandiloquence de pupitre - il "bat" de soi (n'est-ce pas M. le Président MACRON ?), la situation actuelle des "Rohingyas" en Birmanie et au Bangladesh (et jusqu'en Australie) paraît horrifique. Nous y avons fort droit d'information en cette rentrée, et la voix médiatique dans tous ses avatars télé-radio-journaux dresse un tableau tendance tranchée bons / méchants. Donald TRUMP en voie de déclassement du top brutes ignobles ? Routine grand écran ? La gentille prisonnière d'un temps, devenue chef d’État implicite du pays (dit Myanma en birman, ajouté d'un r de transcription anglaise), prix Nobel de la Paix en 1991, se pare versatilement femme impitoyable, indigne ou presque... de glose éditoriale.

       Aung SAN SUU KYI... Fille de... Aung SAN ("fondateur de l’armée et héros de l’indépendance") ?

       Comme tout cela est aussi détestable et probablement aussi complexe que caricatural (et qu'on a l'impression qu'on nous aimerait paresseux et docile - quelque chose de la bête domestique, calée productivement dans sa loge ou logette - selon le revenu exploitable - à écran ), comme nous avons décidé de farfouiller le puant par ses faits et idées, sur fond jaune SVP, - constante olfactive à hauteur du réel (le tripatouillage des miasmes ayant des vertus libératrices, avec ou sans mouchoir, selon notre conviction), et que les rencontres de personnes ou de groupes désignés spécifiques, issues de migrations à échelle transnationale, fricotant l'étincelle ici, le brasier là, sur fond tristement hyper-gradué, se font récurrence toujours plus visible, l'analyse explicite du journaliste irlandais installé à Paris, Geraoid Ó COLMÁIN, a l'avantage de tracer des lignes directrices empruntes d'histoire longue et de géopolitique générale, plausiblement aussi justes que partisanes.

       Au dubitatif de n'en pas rester là.

       Voir aussi, du même auteur, plus récent mais en anglais : https://www.gearoidocolmain.org/fr/2221-2/ ainsi que la vidéo-débat http://www.gearoidocolmain.org/gearoid-o-colmain-debates-reality-myanmars-rohingya-muslims/

       Et le Blogalupus, toujours aussi "charmé" par les revers de gloire (médiatique), en date du 09-09-2017 : https://leblogalupus.com/2017/09/09/islamo-mondialisme-aung-san-suu-kyi-les-bouddhistes-et-les-rohingyas-quand-les-gentils-deviennent-mechants/

       

    Lire la suite...


  •  GESTION AVEC ET (AVEC) SANS "PAPIERS".

    MAYOTTE MECONNUE DES METROPOLITAINS

       Source : http://www.la-croix.com/France/Mobilisation-contre-gratuite-visa-entre-Mayotte-Comores-2017-09-25-1300879553

     

      Coup de projecteur sur l'île de Mayotte pour laquelle la situation est particulièrement compliquée, "assaillie" (est-ce un verbe connoté, ou le mot juste !? - ironiquement et pire, car le choix verbal frémit désormais devant l'accusation potentielle d'injure ou d'incitation à la haine) de migrants illégaux venus principalement des Comores et visée par des résolutions de son État... français, quand ce n'est pas par le président de la même UC (Unité Centrale) qui blague plutôt très cyniquement (et vulgairement, ne lui en déplaise), quelque temps avant (le dossier venait-il d' "échoir" sur le bureau élyséen ?).

      "Étranges étrangers" sifflotait à moins qu'il ne les marmonnât PRÉVERT, Jacques, au milieu du siècle dernier... (Pour le titre particulièrement adapté à Mayotte, ce jour, où l'immigration concerne des habitants, immigrés ou non, de grand voisinage géographique mais peut-être de plus grand éloignement culturel que jaugé... et pour le texte, chargé de commisération et de flash-back à mémoriser tant l’entrelacs de ces deux attitudes est symptomatique de notre monde et de ce qui est devenu instruments si ce n'est bombe).

     

       "Le sujet est revenu dans l'actualité le mois dernier, à la faveur du mauvais mot du président Emmanuel MACRON. "Le kwassa-kwassa pêche peu", lance-t-il lors d'un déplacement dans le Morbihan, en référence à ces petites embarcations de pêche typiquement comoriennes. "Il amène du Comorien, c'est différent", tente-t-il. La blague est de mauvais goût, mais elle reflète une forme de réalité. Mayotte, 101e département français depuis mars 2011, est littéralement submergé par l'immigration clandestine. Une situation qui passe sous les radars, puisque cette immigration n'est pas prise en compte dans le décompte national, pointe Mayotte 1ère.

       Les chiffres de l'Insee sont éloquents. En 2015, 41% des adultes étaient de nationalité étrangère sur cette petite île française de 230.000 habitants, située à l'ouest de Madagascar. Un record absolu qui place Mayotte devant la Guyane. Cette proportion est particulièrement importante parmi les 25-34 ans, où les étrangers représentaient 52% de la population. Et parmi ces étrangers, la moitié étaient des migrants illégaux. Ils viennent pour l'essentiel des Comores, un archipel dont est issu Mayotte, et qui n'a jamais reconnu le rattachement de l'île à la France".

       Sources : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/07/12/01016-20170712ARTFIG00204-mayotte-un-departement-francais-sous-pression-migratoire-extreme.php

     

    Lire la suite...


  •  LE TRÉSOR DE LA MUTUALISATION CENTRALISÉE, ETC.

       Source : https://www.youtube.com/watch?v=Tu-cYyiGn3I. Le 24 octobre 2016, dans une opération officielle hyper-médiatisée, le camp de Calais (59) est vidé de ses "migrants" avant d'être (définitivement ?) démantelé. Les 6 ou 9 000 personnes (sait-on combien dès lors que la louche du millier dénombre... et l'on répète ici comme partout) qui s'y trouvaient, sous abri de plastique ou de tôle, vont être dispersées dans 84 communes françaises. Alors que l'été a été émaillé d'autres "placements" de personnes également désignées migrantes (et dont l'origine est plus floue ou non spécifiée), deux réactions opposées chez les Français géographiquement concernés ont donné lieu à quelques rubriques d'information (main stream ou parallèle) : le refus et la colère d'une part, l'accueil hospitalier de l'autre. Quelle que soit sa propre position (de préférence en se transposant voisin direct), le caractère effectivement autoritaire du choix des communes (des maires se sont offusqués de l'absence de toute concertation et d'une information à l'orée du fait s'accomplissant), la réaffectation certes temporaire d'établissements publics, les organismes ou association impliqués dans la gestion de ce qui est présenté comme une étape transitoire, l'ensemble des faits... sont des réalités plus que troublantes.

       Le cas du Groupe SOS est "magnifique". Il est pour nous particulièrement symptomatique des véritables "trésors" que la mutualisation de la santé ou des actions sociales notamment, centralisée par l’État au tournant de la deuxième guerre mondiale, offre aux appétits voraces, appétits d'argent, de pouvoir (Big Pharma dans le même giron, toute fondation caritative US d'origine millionnaire si grande cousine), assez lointains de la responsabilité humaine, de la souveraineté dialectique individuelle / collective - en situation la plus liaisonnée avec la Nature, etc, etc... Ce cas dévoile de pair la mentalité nouvelle qui semble devoir nous étreindre jusqu'à l'étouffement, alors que le business se travestit des mêmes oripeaux (qui "schlinguent" en plus, pardon).

     

    Lire la suite...


  •  APERÇUS DE PARCOURS

        AFP, 09-05-2017. Source : https://www.youtube.com/watch?v=qBDz9W0n5jM

     

       Pour tâcher d'appréhender le phénomène de migration humaine actuelle qui touche l'Europe, de si loin que nous le sommes encore, le regard d'un Gambien revenu au pays après les malheurs d'une expérience arrêtée en Libye est suivi des paroles de lecture de Michel DRAC, toujours à l'aise, un soupçon tendancieux ou rigolard, pour brasser les réalités les plus dures et sordides, autour du livre La Huitième plaie d'un dénommé STRATEDIPLO. Des illustrations complémentaires ajoutent au tableau, avec ou sans autres paroles.

     

    Lire la suite...


  •  EXPLOITER, SUBSTITUER, SI BESOIN : LA RENGAINE.

    NOUVEL "ENGAGISME" / DE CASTELNAU

       Des visages, des visages. Rassemblés. Une foule de visages (qui font échapper in extremis à la "foule d'anonymes"...). Très majoritairement masculins, dans la force de l'âge, ainsi qu'aiment à le préciser certains, aussi regardants que concrets. En bas à droite, petite bouille ronde, effrayée, étonnée... "Évacuation d'un camp de migrants à la Porte de la Chapelle à Paris, juillet 2017. Photo SIPA". Source : https://www.causeur.fr/crise-migrants-engagisme-angela-merkel-146523

     

      Toutes les personnes qui convergent vers l'Europe depuis quelques années sous une nouvelle forme d'arrivée posent question et problème. D'abord identifiés comme transitoires vers l'Angleterre, vus de France, leur visibilité s'est accrue récemment. S'ils peuvent encore paraître déplacés et surprenants, éventuellement épisodiques, dans le contexte national routinier, - ce à quoi les autorités nous invitent à penser, ou ne pas penser -, le mouvement de fond et possiblement de masse qu'ils peuvent finir par dessiner appelle une logique imparable, difficile à contredire, dont Régis de CASTELNAU donne des clés.

       Ces personnes appelés "migrants" (dans quel mouvement perpétuel est-il bon de les placer ? sous-tend perfidement le vocable adopté) viennent révéler plus que jamais la réalité des principes humanistes occidentaux, la notion d'égalité, chère à la culture française depuis la Révolution, sans parler de celle de respect, au-delà de tout cadre juridique.

       Ils réveillent à leur manière la vision d'un monde de cueilleurs-chasseurs archaïques, de cortèges motivés par la subsistance, débrouillards, mobiles, opportunistes (comme l'exige en grande partie la Nature, rien du dévalorisant ou critique ici) et toujours rêveurs ou du moins imaginatifs, tandis que les milieux traversés ou les aires grandes ou petites d'accueil autant qu'eux-mêmes, leurs outils, leurs silhouettes devenues uniformes (les visages s'effacent), soulignent une débrouillardise spécifique, quasi-spécialisée, et le règne général de l'artifice, de l'amputation (mutilation) et de la vacuité, plutôt prometteur du pire et à nos yeux du profond malheur, sous couvert d'efficacité et d'hyper-fonctionnalisme (à l'occasion "designés" dans quelque bureau du "Digital Village" -sic).

    Lire la suite...


  •  DE LA LIBERTÉ, DE L’ÉGALITÉ (DEVANT...)

    DE LA REVOLUTION / LE FOU DU ROY

       Source :  http://www.cartesfrance.fr/carte-france-departement/carte-france-departements.html

     

       2017. Communes en voie de restructuration, nouvelles régions champignonnées en 2016... Départements ? La sellette tangue et hésite encore (sur les ondes médiatiques...) à leur sujet. A force de volonté et d'actes pécuniaires, on en revient fondamentalement, après que leurs découpage et fonctions aient rendu les services attendus par le pouvoir de leur temps. Une autre échelle de centralisation, complexe, très ambiguë à cerner dans les représentations est advenue... Régis CHAMAGNE résumerait l'affaire en toute puissante Commission de Bruxelles. Francis COUSIN pourrait pousser la chansonnette rédigée ci-après une centaine d'années avant (Joseph de MAISTRE), où les notions et dynamiques générales créent des agents asservis (du capitalisme dans sa "splendeur").

     

    Lire la suite...


  •  JUSQU'AU BOUT DU GOULOT (avec PENN-BAZ)

    REGARD SUR LE PAYSAN / LEFOUDUROY

       C'est à lui qu'on pense, ci-dessus, avec notre imaginaire aussi ignare qu'idéalisant ! Source : http://la-rose-couverte.over-blog.com/pages/Le_Penn_Baz-1670395.html

       Je n'ai pas lu plus de quelques pages de l'auteur français CÉLINE. Pas accroché aux temps des essais (velléitaires). Son style tant vanté par certains, mais aussi sa lucidité pour les mêmes ou d'autres inspirent peut-être Le Fou du Roy, en plus de détenir des références historiques choisies. En tous cas, la défense qui est faite ici d'une longue tradition d'hommes de pays est notable. Point de femmes... Une "certaine" virilité... à satiété. Du fiel sûrement. Des horreurs. D'habituelles insanités, facilités. Des vérités aussi. Ça dégorge sérieusement. Accrocher les amarres. Trier. C'est le portrait fort (caricatural ? boursouflé ?) et rationnel (qui ne signifie pas juste) qu'on garde. (D'une mise en contexte idéologique d'hommes qu'on connaît encore... Et même que trop, en "honnête femme" a minima qu'on s'veut sûrement.)

     

    Lire la suite...






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires