• ANACHRONIQUES

     ET INÉGALES BALADES ARTISTIQUES

        "Le retour de Martin Guerre", Daniel VIGNE (1972). DEPARDIEU, icône héroïque de nos pages... Curieux (à titre personnel), mais aveu fondamental... Il incarne ici l'imposteur, l'usurpateur (ces riches mots résonnent violemment) dans une histoire qui tourne mal, alors que sa généreuse personne sème le bonheur. Justice et jalousie... Nathalie BAYE, enturbannée et ravissante, émouvante Bertrande (on attend de revoir ce film pour dire plus au près). Au rythme de méchantes cordes.

     

       Nous ne saurions trouver de réponse, avancions-nous précédemment, à mi-mot [à propos de la France et de son destin (sa destinée !), - où les principes et "leur capitaine", l'universel, pérorent et convainquent avec des artifices encore géniaux (liberté, égalité, laïcité / cette dernière allumée devant tant de prouesses et mettant de côté la fraternité qui ne saurait se décréter ni se clamer selon nous, en dépit de son effet moteur assuré ainsi qu'on pu en jouer et abuser beaucoup, la liberté... plus ambiguë, naturelle et construite) -, bouleverse encore et conquiert (si l'on sait se soucier de l'héritage) avec sa langue, ses paysages, son patrimoine... Son peuple ? (Ceux qui habitent ? Celui formé autour du bien qu'il a et/ou choisit.)]

       Pourtant à force de tourner autour des questions lancinantes, le tourbillon, au tempo qui s'impose, touche inévitablement à cœur, à un moment, long ou davantage, à l'ångström près, pour mieux filer, ailleurs et convoler, trans-percer le restant, gigantesque, infini.

       Un peu de plaisir et de détonation ?

       Le jour est tectonique, mardi de surcroît (jour de mars, on se souvient !).

       A plus tard ! Architecture et liberté à venir, avec un peu de paille, peut-être bien que oui, que non.

     

     

       Violaine MAYOR et Joël HERROU extraordinaires passeurs (de paradis méditatif) dans un extrait extraordinaire (leurs premiers albums sont d'intarissables joyaux). Avec leurs enfants, ils tiennent une fabrique d'instruments (lutherie) en centre Bretagne et œuvrent, ensemble ou non, pour la scène. Sources :  https://www.youtube.com/watch?time_continue=12&v=Rb8UpLsHtPwhttps://www.harpesherrou.fr/

     

        Adriano SANGINETO, joyeux drille italien, avec une famille de très bonne facture également. Source : https://www.youtube.com/watch?v=lIz7R-bbUK  ou https://www.youtube.com/watch?v=l2kdzOJZBc0, en trio, avec Caterina SANGENITO, bellissima, en chants traditionnels ou musiques de leur composition (Ready for...), https://www.youtube.com/watch?v=geLCE71jQpo, https://www.youtube.com/watch?v=j65bQKW11BI.

     

       La harpe donc, instrument de musique qui ne saurait rivaliser avec la cithare ? La Lyre ? L'un des sons les plus miraculeux, (à nos yeux,) à nos oreilles. Derek BELL, découvert ce jour grâce à Source celtique permet de rebattre les jalons auditifs, puiser dans les tangibles constellations vibratoires : http://sourceceltique.over-blog.com/2020/01/ancient-music-for-the-irish-harp.html

       A retrouver à DINAN (22) ? (Festival de la harpe 2e semaine de juillet tous les ans.)

       Pas cette année - du 8 au 14 juillet 2020, (https://www.harpe-celtique.fr/festival/).

     

    « RELIGION, UNIVERSEL (ORIGINE HÉBRAÏQUE)GLOIRE, GLORIA »