• ANONYMAT, POINT CRITIQUE... 01

     PASSE MODERNE, CALAMITÉ ? SE REDESSINE.

    L'ANONYMAT, SEUILS CRITIQUES

        "Street market", Paris, Ernst HAAS (1921-1986), 1954. Source : http://zzzze.tumblr.com/tagged/ernst-haas

       Si je vous dis que des photographies - célèbres (clichés ?) viennent de prendre un nom, - d'auteur, à l'occasion de ce billet : http://www.ernst-haas.com/estate.html

     

        Anonymat toujours prêt à se dissiper ? Jamais si sûr - avec la dissolution... (de l'être).

     

    L'ANONYMAT, POINT CRITIQUE

       "Homecoming Prisoners", Vienna, Ernst HAAS, 1947. Reportage qui rendit le photographe célèbre. Source : http://zzzze.tumblr.com/tagged/ernst-haas

        Sous l'ancien prisonnier avenant, détendu (retrouve-t-il quelqu'un en plus d'être fraîchement libéré ou plane-t-il sérieusement, d'être promu temporaire officiel, presque héros devant la "rue" alignée ?), une femme, en attente interrogative et tracassée, tend un portrait. Abîme du cycle des vivants. Ne pas être reconnue. Ne pas reconnaître. Ou pire, les deux à fois... Mère d'un fils : qui devenu(s) ?

       Nota : Ce n'est pas un nom mais l'image du visage de son fils qui est tenu par la "maman".

     

    L'ANONYMAT, POINT CRITIQUE

       Beuford SMITH, Untitled, c. 1966. Source : http://zzzze.tumblr.com/tagged/beuford-smith

     

    L'ANONYMAT, SEUIL CRITIQUE

       " Beuford SMITH. Untitled, c. 1966." Source : http://zzzze.tumblr.com/tagged/beuford-smith

     

    DE L'ANONYMAT

       "Shinto Shrine Melee, Japan, 1946", Horace BRISTOL. Source : http://arpeggia.tumblr.com/post/77954987577

     

        Pour continuer la partie :

       - "Rien ne résiste à un inconnu qui pénètre dans un bar...". Marguerite DURAS. Petite phrase qu'aimerait Fanny ARDANT. (Je demande la gueule et l'allure de l'inconnu... Type Gérard DEPARDIEU dans Nathalie GRANGER ?)

       Source : https://www.youtube.com/watch?v=LUEGcPFS1no

       - Personne ! Personne que ne prononça pas ULYSSE au cyclope POLYPHÈME... Il survécut.

      "Quand Polyphème lui demande son nom (en grec la question est : comment t’appelle-t-on ?) Ὀδυσσεύς (Ulysse à prononcer odissefs) répond que ses amis l’appellent Ὀδύς (à prononcer : odiss, apocope de son prénom, comme Nicos pour Nicolaos)... C’est en fait par la langue qu’est trahi Polyphème, et non par Ulysse l’homme aux mille ruses. Ulysse lui dit être appelé Ὀδύς (Odiss), Polyphème entend οὐδείς (oudiss) et répète οὖτις (outiss) à ses congénères qui le croient devenu fou ! Il y a donc jeux de mots multiples qu’une traduction française peut difficilement rendre."

     

       Source : http://www.accordphilo.com/article-18714064.html

       (Pour persona : https://fr.wikipedia.org/wiki/Persona_(psychologie_analytique)

     

    ANONYMAT, POINT CRITIQUE

       "New York City, USA", Ernst HAAS, 1953. Source : http://zzzze.tumblr.com/tagged/ernst-haas

     

    « POSTURES, VISAGES. Portraits.ANONYMAT, POINT CRITIQUE... 02 »