•  BEAUCOUP D'AUTRES RAISONS... (UN TOUT)

       Fin ar bed, feuilleton en 7 épisodes diffusé en 2017 sur Tébéo TV : http://www.tebeo.bzh/replay/210-fin-ar-bed

     

       Désespoir et détermination, chroniques ou aigus. Vivre avec l'idée ou pas. Un jour, un instant, agir.

       Un observatoire spécialisé étudie et sort régulièrement son rapport. Et conclut, ce 2018, avec la sempiternelle prévention...  Quand la société s'enfonce, la brutalité se fait loi... Temps de rire, oui.

       En ce qui me concerne, le spectre, le fantôme, le grand copain des mauvais jours, familier du secours, a quasiment quitté la place. Rien à voir avec la sacrée "prévention" dont on nous gave à toutes les sauces pour toutes les faims, indigestes à vomir, ni même les cadres usuels dits essentiels. Quoique... dans les grandes largeurs, soit : l'ancrage et l'air frais.

     

    Lire la suite...


  •  HAUTE & BASSE BRETAGNE

    MOEURS (FRAGMENTS)

       Source : http://www.cparama.com/forum/plougastel-daoulas-t2703.html

     

       "L'enfant naissait à la ferme comme un petit animal, comme un petit poulain ou un petit veau. S'il était de bonne constitution, il vivait, dans le cas contraire, il disparaissait rapidement. J'ai connu une famille où sept enfants sont morts en bas-âge. Dans ce temps-là, si l'enfant disparaissait, c'était tant-pis. Quand, alors que la femme était enceinte, on avait la certitude que l'enfant serait un "monstre", on passait le "cordon". C'est-à-dire qu'on passait un lacet autour du cou du bébé, et on tirait dessus jusqu'à ce que mort s'ensuive. Comme il n'y avait aucun contrôle, ni la médecine ni de l'administration, le gosse était enterré et on n'en parlait plus."

      Au pays gallo, Textes, traditions, Lexique, Eric RONDEL, "Chantemèle" par Marcel GAULTHIER, Club 35, 1992, p. 17.

     

       "Dans les moments de farniente, c'est au grenier que je me réfugiais, dans un beau désordre de vieux journaux, de bouquins en pièces, de vieux gilets de sabots. Dans une boîte orangée de la marque d'amidon Le Chat, il y avait une partie des Misérables. C'est là qu'enfants, nous allions fouiller pour trouver le fusil ou le revolver à barillet de grand-Père, heureusement vide de ses balles. (...)

      J'en redescendais pour dessiner Marraine, assise devant le feu, la petite dernière de tante Mimie, Jackie, couchée de travers de ses cuisses et agitant ses petons devant la flamme. "Regarde ses petits doigts de pied, disait Marraine, on dirait des rayons de soleil."

         Jacques BUREL, témoin de la vie paysanne en Bretagne, De ronce et de froment (1991), Coop Breiz, 2005, p. 132.

     

    Lire la suite...


  •  DESSINATEUR TESTAMENTAIRE

    Jacques BUREL

        "La cheminée à Coat-Meur", dessin de Jacques BUREL, en 1942. "Crayon et pastel sur papier gris olive, H. 342 ; L. 264.", in Jacques Burel témoin de la vie paysanne en Bretagne, Coop Breiz, Spézet, 2005, p. 65.

     

       Morlaix, musée des Jacobins (fermé pour grosse réhabilitation longtemps remise), une collection d'objets d' "art populaire"... celle de Jacques BUREL qui se préoccupa de la transmission de ce qu'il avait recueilli ses séjours durant en Bretagne, non sans dévotion.

       Jacques Burel, un grand dessinateur du pays de ses parents et grands-parents... et une âme en désarroi profond, choqué par la deuxième modernité bretonne, défigurant ou éteignant ce qu'il aimait tant.

       Quelques propos de Ronce et de froment (1991), texte de Jacques Burel accompagnent les images choisies. Jusqu'à certains abordant le fameux "être breton".

     

       "C'est de là que venait la lumière et marraine, à genoux, s'y détachait à contre-jour, versant la pâte sur la pilig avec sa louche, l'étalant avec le rozel, y plaquant un gros morceau de beurre avant de la plier en carré et de la retourner au spanel, cette épée de bois, que j'ai précieusement gardée. De temps à autre elle remettait au feu quelques branches d'ajonc et la flamme dorait son visage, déjà halé par mille soleils (mais elle n'avait d'admiration que pour les peaux blanches)." Ibid, pp. 58 & 133.

     

     

    Lire la suite...


  •  PONTS SUR FOYERS

    MORLAIX

       Vue intérieure de la réhabilitation d'une maison à pondalez de Morlaix par l'agence d'architecture CALC. Source : http://www.calc-architectes.com/portfolio/maison-a-pondalez-morlaix/

     

       Dans notre intérêt majeur pour le pan-de-bois, un livre a fait mouche, suivi d'un autre. Daniel LELOUP pour auteur, répertoire des architectures bretonnes à parois charpentées puis étude ciblée (Maisons en pan-de-bois de Bretagne : Histoire d'un type d'architecture urbaine, Ouest-France, 2002 et La maison urbaine en Trégor aux XVe et XVIe siècles, PUR, 1996, selon notre chronologie de lecture), y apparaissait un type de construction aussi original que magistral, aussi prosaïque que sensationnel : les maisons à pondalez.

       Longtemps appelées, à tort, maisons à lanterne, du fait de l'introduction de verrière de grand effet mais très ultérieure à leur conception, ces manoirs urbains, bâtis autour de profondes et sombres cours intérieures (car détourées de plusieurs étages) ont vu le... jour avec le commerce "international" breton des toiles de lin (appelées "créées" en pays de Léon), dans la ville de Morlaix, quelques spécimens bâtis plus loin (Tréguier, Landerneau), jusqu'en Angleterre (Exeter).

       Ce furent les demeures prestigieuses et fonctionnelles de marchands dont la noblesse était temporairement et partiellement mise de côté... l'activité productive, le travail étant prohibés chez cette classe sociale dominante, propriétaire foncière historiquement dédiée à la guerre voire à la justice, sous serment et foi religieux, service de la filiation.

       Du commerce. Des privilèges (et devoirs... aménageables) au passage. D'un bourbier thématique que l'ascension architecturale distancie, si l'on veut bien. (Hep, nécessaire, bol d'air, avant de rebattre des pinceaux.)

       Et de la suspension... De l'accueil, du prestige, de l'hospitalité, des ouvriers (attachés à l’œuvre). Et du foyer. Le foyer au cœur de notre passion, et de l'humanité.

     

    Lire la suite...


  •  DU DÉJÀ-VU (DONT INSOUPÇONNÉ) AUX SPÉCIFICITÉS

    FINANCIERS DU PASSÉ / MORVAN (2017)

         A la mort (1498) de son premier époux roi de France, Charles VIII, la duchesse ANNE se mit à frapper monnaie. Des cadières... de jolis nom, matière, et belle allure. En or ! Source : https://www.youtube.com/watch?v=1NCD0NB_hSc

     

       La Bretagne et l'argent : un beau sujet.

       Le Léonard n'est-il pas près de ses sous ? Et le Cornouaillais ? Dépensier ? Et le Vannetais ? Et untel, et machin ? Autour de Rennes, dans le Trégor ?

       On-dits, réputations repris en boucle aussi offensants que plausibles, fondés. Sais pas !

       Frédéric MORVAN, historien, donne un aperçu, dans son dernier ouvrage d'opinion et... un peu... beaucoup d'histoire (Bretagne, L'Histoire confisquée, Cherche-Midi, 2017) dont on se satisfera grandement aujourd'hui, les pieds toujours dans la boue (jusqu'où ?).

     

    Lire la suite...


  •  PETITS, NOMBREUX & RAFFINÉS STATÈRES

    LE TRÉSOR DE LANISCAT

       Site archéologique de Rosquelfen, en 2007. Vue aérienne. Source (également intéressante pour sa présentation du contexte historique) : http://kreizyarcheo.bzh/les-r%C3%A9sultats/par-p%C3%A9riode/%C3%A2ge-du-fer

     

       C'est dans une ferme que le trésor fut enterré. Une grosse ferme aux épisodes de construction renouvelés comme en témoignent les deux enclos visibles distincts et successifs (traces consolidées et rehaussées ?). Avec grands corps bâtis et... greniers, probablement.

     

    Lire la suite...


  •  DATÉES ENTRE 800 & 500 AV. JC..

    HACHES A DOUILLES

       "Dépôt de haches à douille fouillé par Éric NICOLAS sur le site de La Porte Allain à Trégueux." Photographie Yves MENEZ, Inrap. Source : http://bcd.bzh/becedia/fr/lage-du-fer-en-bretagne. A La Porte Allain ou La Ville d'Alann ainsi que d'autres précisions disponibles : http://bibliotheque.numerique.sra-bretagne.fr/solr-search?q=&facet=54_s%3A%2222%22+AND+39_s%3A%22NICOLAS+Eric%22+AND+40_s%3A%222016%22

     

       La monnaie fiduciaire (les pièces de métal) serait apparue simultanément en trois endroits du monde, constate David GRAEBER dans son livre somme Dette, 5 000 ans d'histoire (2011). L'existence d'objets de même fonction est attestée en Bretagne, sous une forme qui peut surprendre.

       Les haches à douille. 

       Ce "sont des lingots auxquels on a donné la forme d'un objet utilitaire, habitude que l'on trouve à la même époque ... en Chine ! Les paléo-monnaies précèdent le monnayage des cités gauloises d'environ 500 ans. (...)

       In Monnaies de Bretagne, Yves COATIVY, Skol vreizh, n° 25, 1992, p. 16.

     

      Nota : Le doute est permis sur la fonction monétaire des haches à douille. "Ces objets étaient inutilisables comme outils. Il peut s’agir d’offrandes ou d’objets monétaires fabriqués pour faciliter le stockage de richesses ou les échanges." Source : http://bcd.bzh/becedia/fr/lage-du-fer-en-bretagne

       Yves Coativy ne l'entretient pas, dans le texte ci-présenté, daté d'il y a 15 ans.

     

    Lire la suite...


  •  GROS CREUX DE VAGUE

    OUESSANT

        Quelques secondes de Finis terrae, de Jean Epstein (1929). L'attente sur la côte du retour du jeune homme, accidenté et malade, par les femmes, dont la mère. Le revoir. Survivra-t-il. (Si ma mémoire est bonne). Source : https://silentlondon.co.uk/2014/02/11/jean-epstein-finis-terrae/. Pour un extrait plus long : http://www.lesmutins.org/finis-terrae.

     

       Un bref séjour sur la côte du Finistère cette fin d'été a permis de rallier l'île d'Ouessant. Finis terrae, nom latin de l'ultime département occidental français et titre d'un film de Jean ESPSTEIN. Le voyage d'un jour a été accompli avec plus de surprise que prévu.

       Ponctuant des promenades emplies de paysages captivants, avec un temps très changeant où la très grosse averse a fini par tomber (sous abri heureusement, d'autres vacanciers ont été trempés jusqu'aux os), le contexte d'arrivée, l'écomusée - inscrit de longue date au programme - si jamais un jour..., et un témoignage asséné, nécessaire, ont laissé une impression tangente.

       On peut ajouter que mi-juillet de cette même année, une suite de faits divers traumatiques a marqué l'île.

       (Compte rendu détaillé qu'aucun concerné ne saurait produire, et qu'on peut ne pas lire, ou qu'en partie : http://www.letelegramme.fr/finistere/ouessant-l-incendiaire-s-est-suicide-13-07-2017-11594145.php)

     

    Lire la suite...


  •  MER DÉCHIREMENTS

       Source : https://www.youtube.com/watch?v=uP67u23lgOk

     

       Mythique côte bretonne de l'extrême-ouest (Extrême-Occident... d'où ?). Avec ses îles, dont Ouessant.

       Si l'itinéraire d'humanisation (adulte) du culte de l'ourse devait se réinventer, un séjour là-bas, suffisamment long pour y vivre une tempête, aurait sa place.

       Que dire des phares.

     

    Lire la suite...