• C'est peut-être / LEPREST - 1992

      Source : https://www.youtube.com/watch?v=4aEf6YkVwFE

      "Y a aussi le débouché euthanasieur... Ce sera sans doute euthanasieure au féminin. Dans 5 ans, le diplôme sera sorti et opérationnel. Votre fille aura eu son bac."

       Avanti !

       Aurait dû s'écrire en noir.

     

       Sur la chanson (au 30-01-2016) :

       Allain LEPREST oppose des destins condamnés d'enfants d'aujourd'hui (d'il y a deux ou trois générations plutôt) à ceux plus ou moins prestigieux de MOZART, COLETTE, CERDAN, et même JÉSUS. "Cent millions font cortège" et laminent les promesses, les flammes et les potentiels humains dès l'enfance qui se voient étouffés par l'école, la famille, les institutions, les foules (ordonnées) qui veillent.

       Le doute est certes mis sur les capacités enfantines initiales, dès le titre de la chanson.

       Mais toutes les personnalités mises en exergue n'ont-elles pas connu des institutions aussi castratrices ? Et pour certaines, dont VAN GOGH, n'en ont-elles pas, non seulement édifié leur trajet et leur œuvre - en réaction complète, mais vécu une vie douloureuse et chaotique ?

       Les questions qui nous viennent finalement sont de nous demander si Van Gogh, Jésus et les autres n'auraient pas suivi leurs itinéraires singulièrement créatifs sans la pression sociale de leur temps - pression a priori aussi changeante que constante (de la force des sociétés sur les personnes), et si les enfants, tous les enfants, autant faits d'avenir, de devenir, de promesses que d'actualité, de présence - ici et maintenant - fertiles et significatives, ne développeraient-ils pas une voie accomplie sans l'encadrement, plus ou moins forcené qu'on leur impose, sans le joug collectif aussi fort et même coercitif qu'ils connaissent (là, chacun posera son jugement, possiblement mitigé devant les évolutions contemporaines, à nos yeux trompeuses, en se laissant croire laxistes voire attentives ; nous passerons dès que possible sous les projecteurs de Jean-Pierre LEPRI)...

       Notre tentation est de répondre : oui, oui et encore oui.

     

       Une interview en réserve : https://www.youtube.com/watch?v=fe41CZBxY38

       Nous ne connaissons Allain Leprest que de nom, quasiment, et notre première impression est de nous amener à Léo FERRÉ, lequel aura, avec le temps, son round en Tsukeshoin.

      

    « "Euthanasieur", sans sourcillerBulle "shit", stop ou encore / BERTEZ »