•  COUP DE SEMONCE

    Keriadenn TSUKESHOIN 28-04-2020

       Jardin tout récemment. Une décision administrative tranchante et négative transforme mon regard sur le bout de terre que j'ai entrepris de travailler depuis 8 ans (et que l'on m'a laissé travailler avec liberté totale pour désintérêt sauf matériel peut-être et in fine !). Un mélange de force, de libération en découlent, avec beaucoup d'ébranlement social (pour le cadre qui nous structure et souvent nous contraint) que la situation actuelle ne demandait pas ! ah ah ah.

     

       Anthropomorphisme, service, admiration, contemplation. Dialogue pour moi, expérimentations (agro-écologique et professionnelle pour en ajouter encore).

       C'est la liste de relations au milieu naturel que la lecture de Marssfarm me fait venir en positif.  Il ne fait plus la chasse la nuit aux limaces tous phares de tracteur allumés. Je tonds les herbes des allées avec assiduité depuis 2 ans.

       J'aime profondément le lieu où je vis. Et parfois, je décime. Bataille, guerre ? : décision importante, passage à l'acte, taille au moins. J'amende aussi (toilettes sèches et déchets alimentaires compostés) ou plus souvent je paille (chanvre du propriétaire) ! Autre ébranlement ?, mais dont je suis l'auteur ? Je ne mesure vraiment que les conséquences visibles et voulues. J'en retire généralement beaucoup de satisfaction. J'imagine cela comme ma place voire mon rôle. Je suis indécrottablement architecte, et sur une partie du terrain, j'officie comme telle et plutôt vertement.

         Constat. Pour reprendre courage sans doute. Dans mon océan de fatigue et d'inquiétude matérielle ce matin.

     

    Lire la suite...


  •  PAYSAGE RAPPROCHÉ, TRAVAILLÉ

    JOIE INSATISFACTION JOIE...

       Vue du 1er novembre 2019, soit à l'entrée dans les "jours noirs" de l'hémisphère nord d'imprégnation celtique, un après-midi assez clair... "La France est un jardin" dixit François GERLOTTO. A ré-ensauvager ? De gros prédateurs, sous-entendus ! Beaucoup d'inconnus le peuplent déjà, dont un faisan, parmi ceux lâchés d'un élevage, les ailes innocentes.

      Initialement édité le 9 février 2020.

     

      On glissera entre deux vues une réflexion de Rudolf von JHERING sur le lien étroit à ses yeux entre liberté et forme, tiré de L’esprit du droit romain dans les diverses phases de son développement (1877). Source : https://miscellanees01.wordpress.com/2019/09/18/forme-soeur-jumelle-liberte-arbitraire-jhering/

     

    Lire la suite...


  •  LE PRINTEMPS RESPLENDIT

    JARDIN Keriadenn 26-03-2020

       C'était hier. Respirer. Les gelées et le froid prévus par la météorologie en fin de semaine vont-il brûler les jeunes pousses et les fleurs éclatantes ?

     

      Cette saison est stimulante et nous (en forte majorité urbains) sommes enfermés, emprisonnés.

      Quelle logique et quelles nouveautés (le renforcement du pire comme plausibilité) vont sortir de ce confinement, alors que notre impuissance face à la contagion est grande ? Le virus est-il retors (ils le sont tous ! dans une vision ironique et paranoïaque grossie), en ce qu'il atteint - ou prospère avec ou sur - ce qui lui est favorable, et saura revenir au moindre terrain déc-ouvert ?

       Economiquement, la question va de pair, puisque la vie humaine repose de nos jours sur cet assemblage très complexe d'hyper-inter-dépendance et que toute activité en relevant est laissée en plan ou presque...

      La dialectique entre gestes avec zonage de protection de base et acceptation d'une fatalité - naturelle - (mesurons notre place et nos capacités générales) nous guide, personnellement. Les hésitations du gouvernement à prolonger l'état actuel est peut-être bon signe (d'abrègement), avec l'espoir que les intentions délétères (c'est gentil pour lui !) qui le caractérisent ne rencontrent ou ne soient pas réanimées par son opportunisme carnassier couramment associé et connu.

        Des brèches sont aussi prévisibles. A enjamber ou par lesquelles se faufiler selon leur taille. Avec vous, et bien chaleureusement. On y croit et on y va.

     

    Lire la suite...


  •  Le plein d'à-venir (azote, carbone, etc.)

       Sources : https://www.youtube.com/watch?v=lyLQYVJDerE ou http://www.egaliteetreconciliation.fr/Nicolas-Pezeril-Le-guide-du-neo-rural-41243.html

      Vous vous souvenez sûrement de Nicolas PÉZERIL, joyeux et nonchalant sous la pluie entre ses carrés boisés ? Dix ans à peu près ont passé... https://www.youtube.com/watch?v=cOdYp7U3HkM. Il a écrit un gros livre et une vidéo est d'actualité, chez E&R (revue de presse) ou Kontre Kulture (éditions). (Quelque chose de fatigué dans son expression générale transparaît cependant dans la vidéo... Une indéfinissable saturation agacée par exemple dans son verbe). Livre en commande. (Chez Alain SORAL ? Attention bubons ?)

     

       On va s'y coller au dossier Linky pour tenter ce qui est possible, mettre de côté les visqueuses palpitations des camps de concentration high-tech, garder en mémoire le "malthusianisme" (dixit Nicolas, - en connaissance de cause ?) rongeur des pouvoirs d'aujourd'hui (dépopulation des autres !?) et...

       Repeupler les campagnes, "agro-forester" les villes, à côté de vraies forêts, enfin peinardes. Les loups ? A l'aide (!!!!), je compte sur vous !

     

    Lire la suite...


  •  Liste des plantes à feuilles comestibles : à archiver !

    PROTÉINES MON AMOUR... 13

       Juillet 2016. Feuillages.

     

       Et à relativiser.

       Source Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_plantes_%C3%A0_feuilles_comestibles

       "Cette liste recense les plantes dont les feuilles sont, ou ont été, consommées par l'homme, par exemple comme légume-feuille ou herbes aromatiques.

       L'inscription sur cette liste n'implique pas nécessairement la sécurité. Bien que la plupart de ces feuilles soient des aliments sains et sans problème, certaines peuvent avoir besoin de traitements spéciaux afin d'éviter tout risque d'intoxication. De nombreuses espèces ne sont propres à la consommation qu'après un traitement particulier. Selon les espèces, il peut s'agir d'une simple cuisson ou ébullition, avec éventuellement un ou plusieurs changements d'eau, de séchage, ou de traitements un peu plus spécialisés. Certaines espèces ne présentent pas de risques lorsqu'elles sont consommées en petites quantités, mais peuvent devenir dangereuses en grande quantité ou en cas de consommation à long terme. Certaines espèces ont des formes toxiques et non toxiques, de sorte que leur consommation en toute sécurité nécessite l'identification précise de la sous-espèce ou du cultivar. Il est déconseillé de consommer une plante inconnue, sans identification certaine et information digne de confiance quant à sa sécurité..."

       On se rappellera aussi la petite phrase de GANDHI, souvent reprise dans les pages "crudivoristes" que seuls les aliments comestibles crus devaient être consommés... sans pour autant arrêter de s'interroger sur les possibles avantages (nutritionnels et davantage) des transformations humaines (un comble en Tsukeshoin, hanté par l'erreur humaine et ses démultiplications !?).

       François COUPLAN et Gérard LECERF jusqu'ici tu dans sa palette alimentaire (son guide des plantes bio-indicatrices fournit indications médico-alimentaires et recettes), sont des auteurs français complémentaires à la liste à suivre.

     

    Lire la suite...


  •  Envahissement, et de 2, 3, etc.

    Camerisier pluie Keriadenn 2016

    Lonciera xylosteum Keriadenn

       Juste après l'orage, le camerisier à balai (intro sans graminées, ou à peine : au fond à droite de la deuxième vue). Le 10 mai 2016.

     

       Dans l'automne, les herbes ont montré de la vigueur et une bonne hauteur. L'hiver, très doux, les a maintenu et peut-être même ont-elles poussé "anormalement" durant cette période.

      Le fait est que le démarrage du printemps les a animées régnantes et créé un nouvel horizon de jardin très surélevé, ondulant (là est l'envahissement). Les dernières pluies, concentrées, fortes, souvent orageuses (avec tombées d'eau drues) ont fait explosé leur vitalité. Au désespoir de la jardinière ?

     

    Lire la suite...


  •  Dans un monde de brutes (dites civilisées)

    DANSE DES VACHES

       Vache (jersiaise ?) à l'écomusée de La Bintinais de Rennes (35). Le 30-05-2010. Comme est belle cette jeune mère, toute en "songerie", peau douce et cils baissés.

     

       Lorsque les beaux jours arrivent, la sortie des étables aussi, parfois..., faisant des heureuses, à presque tous les coups ! Des vaches (ou génisses) se retrouvent : en troupeau galopant, caressant l'herbe, se roulant au sol. C'est la danse des vaches, à faire pleurer de joie ceux qui la voient, peut-être plus encore ceux qui l'organisent (?).

      Cette habitude du monde agricole est traditionnelle et se voit autant disparaître dans les élevages sans pâturages (la grande et sinistre tendance), qu'inexistante dans les... écomusées, incidemment dignes des villages Potemkine que peut citer Jocelyne PORCHER à propos du Salon de l'agriculture de Paris (où les animaux présentés finissent généralement directement à l'abattoir, après le premier et dernier round de pavane publicitaire en chambre).

     

    Lire la suite...


  •  Sans trace d'elle, voyons moderne... Avec archi ?

    Maison jardin / Jorn de PRECY (1912) ?Maison jardin / Jorn de PRÉCY (1912) ?

       Avec archi (architecte), oui, ici ! "C’est la rénovation d’un petit garage abandonné, dépendance d’une maison de week-end sur les versants des Alpes rhétiques qui a donné naissance au projet   “Green Box” ou boîte verte en français, mené par le studio italien d’architectes ACT ROMEGIALLI." Source : http://www.maxitendance.com/2013/05/green-box-petite-maison-vegetation-act-romegialli.html

     

    Lire la suite...


  •  "DO NOTHING FARMING"

       Deux jeunes pêchers (en Bretagne !). Avril 2016.

       "Could there be anything better than living simple et taking it easy ?" Masanobu FUKUOKA.

     

    Lire la suite...





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique