• Datation de l'usage du feu

     Taille des dents et site postulent 1,9 millions d'années

    Datation de l'usage du feu

       "Crâne d'Homo erectus. By Ideonexus". Source : http://www.dinosoria.com/homo_erectus.htm 

          Article du hors-série de la revue Sciences et avenir  de septembre-octobre 2015 : "La grande histoire de l'humanité en 50 questions", signé de Laurent BRASIER, pp. 36-37.

     

       "Depuis quand fait-on du feu ?

       Il y a 1,9 millions d'années, les dents des humains sont devenues plus petites. Preuve sans doute qu'ils avaient appris à faire cuire leurs aliments pour les attendrir. Mais savaient-ils déjà allumer le feu ?"

       - Plus anciens vestiges de l'utilisation du feu, retrouvés en 2012 en Afrique du Sud, dans la grotte de Wonderwerk, Michael CHAZAN directeur des fouilles (Toronto, Canada). Sous Homo erectus.  

       - Dates coïncidant avec les hypothèses du biologiste Chris ORGAN (2011, Harvard, USA), par l'étude de la corrélation alimentation et taille des dents. Diminution de la taille des molaires vers 1.9 millions d'années.

       - Les vestiges sud-africains témoigneraient d'une collecte du feu dans la nature. Les recherches ultérieures appuieront ou non l'idée.

       - Pas de foyers très anciens délivrés par des fouilles en Eurasie. On sait la présence du genre Homo aux portes de l'Europe dès 1,8 millions d'années (site de Dmanisi en Georgie). Mais les "foyers aménagés incontestables ne se généralisent qu'autour de 400 000 ans. On les trouve par exemple à Menez-Dregan, dans le Finistère ou Terra Amata dans les Alpes-Maritimes." (...) "Fossé chronologique qui reste un grand mystère"...

       - "On pourrait penser que les hominidés africains émigrés en Europe ont eu besoin du feu pour affronter un climat plus froid. Mais les preuves archéologiques ne valident pas cette conclusion..." dit Michael Chazan. Des études menées sur des traces trouvées dans la grotte de Cueva Negra en Espagne, près de Murcie promettraient d'éclaircir la zone d'ombre : niveau datés de 780 000 et 900 000 ans.

     

       # Au 5 septembre 2016, après avoir lu le livre de Dominique GUYOT (impressionnants parcours et quête), L'éloge du cru (2016), après avoir visité le site côtier breton de Menez Dregan, et son petit musée en août, un autre article centré sur l'usage du feu, sa datation et ses conséquences nous a évidemment sollicitée au plus près. Il émane des recherches de Richard WRANGHAM et est diffusé dans la lettre d'Automates intelligents de septembre 2016 (n° 142). Sa copie est disponible en Tsukeshoin. L'argumentation est principalement orientée vers l'importance décisive de la cuisson dans l'évolution de l'espèce Homo...

     

       # Au 4 octobre 2016, en complément de nouveaux billets sur l'usage du feu et l'évolution des homininés (série "Protéines mon amour..."), la comparaison de mâchoires supérieures de 3 primates trouve finalement sa place ici. Quoi de plus parlant qu'une bouche. Un tantinet arrangée, celle de l'Homo sapiens ?

    Mâchoires primates

       "Notice how much bigger the rear chewing teeth of Australopithecus are than either chimps or humans". Remarquer la taille conséquente des dents des australopithèques, surtout les molaires, destinées au broyage... Source : http://www.evoanth.net/2016/03/17/cutting-food-the/

       Avec en prime, une autre hypothèse à recouper d'urgence avec celle de Richard WHANGRAM notamment : couper des parts alimentaires serait à l'origine de l'évolution humaine !

       Nota : Nos lectures si superficielles dans le domaine paléo-archéologique nous font cependant nous remémorer que l'australopithèque ne serait pas un ancêtre de l'Homo sapiens aussi direct que généralement cru : http://tsukeshoin.eklablog.com/australopithecus-afarensis-homo-a119687096

    « Alimentation des débuts d'Homo sapiensPerte de la fourrure humaine »