• "DEHORS !"... "LES AUTRES".

     AILLEURS : LE PLUS LOIN DES YEUX.

    ACCUEIL, HOSPITALITES

       Les PINÇON-CHARLOT (Michel et Monique), sociologues des "riches", se sont "amusés" avec Étienne LÉCROART, à étudier et dessiner l'arrivée d'un centre d'hébergement pour "sans-abri" dans le XVIe arrondissement de Paris, à la lisière bois de Boulogne. A l'idée même, les réactions d'habitants ont été d'une grande violence. L'équation n'est-elle pas : comment adapter source de revenus et absence totale de "nuisances", soit bénéfice / risque plein-pot / 0. Accommodements hélas obligés ?

       Source : https://www.franceculture.fr/emissions/du-grain-moudre/comment-degentrifier-les-beaux-quartiers relayé par http://pierrebourdieuunhommage.blogspot.fr/2017/09/ecoutez-monique-pincon-charlot-panique.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+PierreBourdieuUnHommage+(Pierre+Bourdieu+un+hommage)

     

       De l'ACCUEIL, de l'HOSPITALITÉ...

       N'est-il pas une noblesse que d'ouvrir sa porte et de rendre hommage à son hôte en le recevant de belle (voire plus) manière ?

       S'agit-il d'une possibilité propre à un cadre bien précis ? Un milieu en capacité ?

       - Rareté, brièveté, minimum de confort à partager, à sublimer. -

       Animée par des intentions éventuellement moins louables ?

       - Se faire apprécier, obtenir quelque chose chèrement ambitionné ?

       Hospitalité qui n'aurait rien à voir avec le réel contemporain ? Ou pour une population donnée ?

       Ou qui relèverait d'une attitude absolue dépendant d'un autre absolu, social et humain ?

     

       Avec ou sans grâce, avec les pires ou les meilleurs arguments, d'aucuns refusent clairement la modalité humaine auréolée de grandeur.

       Parole à eux, médiés ou non (sociologie). L'une des questions latentes à se poser et que labourent les Brigandes dans un scénario parisianiste tressautant, restant : et moi, vais-je ouvrir ma porte à qui va se présenter, demandeur-s imprévu-s ou prévu-s (par la loi). Loi du soi, du chez-soi, loi du nombre, loi du droit, etc, etc..

      [Combien de contes requièrent l'hôte - de passage, généralement. Déclenchement, révélation.]

     

    "DEHORS !" (RESSOURCES, ORIGINES)

       "Centre d'Hébergement d'Urgence pour SDF", Guillaume HANNOUN architecte. Un "CHU", auquel manque forcément le T... Ou du bruit dans le silence inversement ?). Source : https://www.paris.fr/actualites/un-nouveau-centre-d-hebergement-d-urgence-pour-sans-abris-dans-le-16e-arrondissement-3943

       Un type de présentation... par le bâti (dont on devrait se réjouir, en plus ?). "Les premières familles, dont de nombreux très jeunes enfants, se sont installées au nouveau centre d'hébergement d'urgence (CHU), dans l'allée des Fortifications (16e), en lisière du bois de Boulogne. Ouvert le 5 novembre, il accueillera d'ici quelques semaines 200 personnes (familles, femmes et hommes isolés). Le CHU, géré par l'association Aurore, est composé d'une centaine de modules en bois. Longue de 196 mètres, la structure est d'une largeur de 8 mètres. Outre le logement et des repas, un accompagnement par des travailleurs sociaux est disponible sur place." Source : https://www.paris.fr/actualites/un-nouveau-centre-d-hebergement-d-urgence-pour-sans-abris-dans-le-16e-arrondissement-3943

     

       Les Brigandes, "Jakadi des millions" (2016). Fable nominative en musique et image. Supportable, insupportable ? Cour de justice en vue ?

     

       Les Brigandes, "Foutez le camp" (album Foutez le camp, 2017). "Si vous n'aimez pas la France, foutez l'camp.... Nous ne pourrons pas  nous entendre... Et comme il y en a un de trop, prenez un bateau... Ça va devenir compliqué, question de sensibilité. On pourra pas se supporter une éternité.... Avant que ça tourne à l'horreur... On n'a pas les mêmes valeurs.... Faut s'y résoudre sans rancœur. L'histoire d'Ismaël au désert ce n'est pas notre affaire... La République totalitaire, elle veut contrôler nos affaires...." Nous ne pourrons pas  nous entendre... Et comme il y en a un de trop, qu'ils prennent un bateau..."

       Sur une marche claironnante, et après d'autres chansons sourire en coin et méchancetés mouchetées (quand ce n'est pas plantées dans les chairs... les plus identifiées ou caricaturales), les Brigandes expriment une position des plus nettes. Point d'accueil, rejet, séparation absolue. Ailleurs. Pour des populations spécifiées, musulmanes pratiquantes. Et ça se chante sans difficulté, c'est fait pour. C'est intime à chacun. C'est vieux comme... un pilier de la raison humaine.

     

      Notes :

       - Au-delà des positions vécues ou regardées face à l'arrivée de personnes de cultures étrangères à celle de la France "traditionnelle" et/ou considérées comme au "bas" de cette dernière (critères colonial et économique mis de côté, ou minimisé pour cet avis), émanant de bords politiciens a priori opposés (les PINÇON-CHARLOT adhérents, de dernière mémoire, à la gauche de Jean-Luc MÉLENCHON, Les Brigandes tutoyant Marine LE PEN à l'occasion), priment la réalité des situations et les capacités quantitatives et qualitatives d'accueil.

       Dès l'énoncé de chiffres, cela s'écharpe dangereusement. En France.

       (Dénombrer par telle ou telle caractéristique humaine est, on le sait, très cadré voire interdit dans notre pays. Il fleure d'emblée malsain.)

       Charles GAVE chausse-t-il les bonnes lunettes ? Michèle TRIBALAT connait-elle son objet (Wikipédia) ?

       - Du cas de Béatrice HURET jugée pour avoir aider un "migrant" (sans-papier) dont elle était tombée amoureuse, des paroles de Catherine MILLET valorisant l'initiative exogamique des femmes... On signalera Virginie DESPENTES, dont l'écho (graveleux ?) parvient toujours. Relais médiatiques assurés pour quelle pertinence. Sources : https://www.ouest-france.fr/politique/front-national/ex-sympathisante-fn-elle-est-jugee-pour-avoir-aide-un-migrant-par-amour-5092590 & https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/catherine-millet-lart-detre-libre

     

    « ROHINGYAS / Ó COLMÁINIMMIGRATION / TRIBALAT »