• DETTES CHINOISE & US

     COLLUSION D'INTÉRÊTS ? PAR LA MONNAIE

    DETTES CHINOISE & US

       "China owns so much U.S. debt to improve its competitiveness in global trade."  Image Thomas KUHLENBECK. Source : https://www.thebalance.com/u-s-debt-to-china-how-much-does-it-own-3306355

     

       Les deux hyper-puissances mondiales, l'une en perte de vitesse, l'autre en lice pour la première place, chacune endettée comme il se doit - quoique très différemment, chacune dépendante de l'autre dans un rapport asymétrique, se livrent une guerre détournée, sans merci, où la complicité a son trône, tant que nécessaire. Deux sourires.

       Des arrangements entre ennemis pour association de malfaisance ?

       Il y va bien entendu, dans la foulée, de la monnaie de référence internationale, et de celle du pétrole, puisque les États-Unis ont réussi à imposer jusqu'ici un marché sous la tutelle du dollar.

       Le Lupus aux jumelles, avec un propos express crédible, enraciné dans l'histoire récente, déblaie les positions.

     

    DETTES CHINOISE & US

        Source : https://www.bloomberg.com/view/articles/2017-11-20/china-looks-to-the-dumb-money-for-its-financial-industry

     

      "Effectivement, la dette chinoise est un problème pour tout le monde", Dominque DEWITTE, L'Express, 16-11-2017.

      Source : https://fr.express.live/2017/11/16/dette-chine-croissance-mondiale/, relayée par le Blogalupus : https://leblogalupus.com/2017/11/17/chin-america-effectivement-la-dette-chinoise-est-un-probleme-pour-tout-le-monde/

       COPIE SURLIGNÉE :

       "Une série de chiffres publiés récemment montre que l’économie chinoise, la seconde plus grande économie du monde, commence à ralentir. Les données qui ont été publiées mardi pointent vers une diminution significative des nouveaux prêts que les banques chinoises accordent aux entreprises et aux particuliers.

       Le gouvernement chinois a mis en garde à plusieurs reprises contre l’accumulation de dettes dans le pays. En outre, des chiffres publiés mercredi font craindre que l’industrie en Chine ait connu un ralentissement en octobre en raison de la mise en place d’une réglementation plus stricte. De même, les ventes au détail se sont affaiblies et la croissance des investissements dans les matériaux et la construction a connu son rythme le plus lent depuis 1999.

       L’économie chinoise semble croître moins vite, et cela semble résulter des mesures gouvernementales récentes visant à restreindre les prêts.

       Pourquoi est-ce important ?

       Ces dernières années, la Chine est devenue un maillon important de la progression de l’économie mondiale. Un ralentissement Chine serait une mauvaise nouvelle pour l’économie mondiale. À la faveur de la reprise des économies américaine et européenne, la Chine est devenue un marché de croissance important pour de plus en plus d’entreprises.

       La dette chinoise est effectivement un problème

       En dépit de la récente introduction de mesures gouvernementales, la Chine demeure l’un des pays du monde les plus endettés en proportion de la taille de son économie (comme le montre le tableau suivant élaboré par la banque des règlements internationaux). La question est de savoir si le gouvernement est toujours prêt à mettre en œuvre des mesures plus strictes pour remédier au déséquilibre. C’est ce que le FMI avait recommandé en août.

       Si la Chine devait limiter l’octroi de prêts aux entreprises et aux citoyens à tel point que cela déclencherait un ralentissement de sa croissance, cela affecterait presque toutes les économies du monde."

     Voir aussi, plus ancien : https://fr.sputniknews.com/economie/201604251024521914-chine-dette-etats-unis/

     

       "La Chine à nouveau premier créancier des États-Unis", Thomas MOYSAN, Ouest-France, 16-08-2017. 

       Source : https://www.ouest-france.fr/economie/la-chine-nouveau-premier-creancier-des-etats-unis-5190852

        COPIE SURLIGNÉE :

       "Le Trésor américain a indiqué mardi 15 août que la Chine avait réalisé, en juin, ses plus importants achats de titres de dette américaine depuis six ans. Pékin redevient le premier créancier des États-Unis.

       Plus de 19 800 milliards de dollars ! C’est le montant pharamineux de la dette publique américaine au mois de juin. Un montant qui attire les convoitises de nombreux investisseurs étrangers, et en premier lieu de l’État chinois.

       Un rapport publié mardi 15 août par le Trésor américain indique que Pékin a accéléré ses achats d’obligations américaines (titres de dette publique) en juin et détient désormais près de 1 147 milliards de dollars de la dette des États-Unis. La Chine ravit ainsi au Japon le titre de premier créancier du pays.

       Pourquoi la Chine rachète-t-elle du dollar ?

       L’attrait renouvelé de Pékin pour le dollar s’explique par la dépréciation du billet vert. Depuis le début de l’année, la monnaie américaine perd de sa valeur et ne risque plus d’influencer à la baisse sa concurrente chinoise, le yuan.

       En 2016, la République populaire de Chine avait dû puiser près de 320 milliards de dollars (273 milliards d’euros) dans ses réserves de change pour freiner la dépréciation de sa monnaie face au dollar.

       Sur le marché des devises, yuan et dollar sont en effet très liés. La revente de titres américains, libellés en dollars, contre du Yuan permet donc de pousser à la hausse la monnaie chinoise, et de respecter le lien fixé entre les deux monnaies.

       Depuis le début de l’année, la dépréciation du dollar permet ainsi à la Chine de retrouver une marge de manœuvre vis-à-vis de sa politique monétaire et de reconstituer ses réserves de change. En juillet, ces dernières ont inscrit leur plus haut niveau depuis neuf mois, à 3 081 milliards de dollars, soit près 2 600 milliards d’euros.

       Qui détient la dette américaine ?

       À un niveau record, la dette américaine n’appartient pas toutefois au seul Empire du milieu. Une partie de celle-ci n’est tout simplement pas mise sur le marché des obligations, car il s’agit de fonds de la Sécurité sociale américaine. Des fonds qui représentent tout de même plus de 5 400 milliards de dollars.

       Du reste, 6 171 milliards de dollars de la dette américaine est détenue par des créanciers étrangers. Après la Chine, c’est le Japon qui détient le montant le plus important d’emprunts des États-Unis, avec 1 091 milliards de dollars au mois de juin.

       En troisième position, l’Irlande possède 302,5 milliards de dollars d’obligations américaines. La France, elle, arrive en 18e position, avec en sa possession 72,3 milliards de dollars d’emprunts américains.

       Voir aussi : https://fr.sputniknews.com/infographies/201709221033159399-dette-publique-etats-unis/

     

      "Le Pétro-Yuan Dollar en route pour la Gouvernance mondiale !", Le Lupus, Blogalupus,

       Source : https://leblogalupus.com/2017/11/18/note-du-lupus-chin-america-le-petro-yuan-dollar-en-route-pour-la-gouvernance-mondiale/

       COPIE SURLIGNÉE :

       "D’un point de vue monétaire la Chin-America s’est construite en plusieurs phases en parallèle bien sûr avec le développement de la mondialisation économique :

       - 1ère phase en 1971 et sous l’égide de Richard "Mao" NIXON libération du dollar des contraintes de la relique barbare…

       - 2e phase : En 1994 arrimage du Yuan au Dollar et non plus à un panier de devises comme précédemment…

       - 3e phase : En 2005 abandon d’un taux de change fixe du yuan par rapport au dollar et la mise en place d’une bande de fluctuation des deux monnaies permettant des ajustements ponctuels.

       - 4e phase : elle est en cours, il s’agit de favoriser pour la Chin-America la pleine convertibilité du Yuan dans le but de remplacer le pétrodollar (recyclage des excédents en devises des pays producteurs de pétrole) jusqu’alors en vigueur par le pétro yuan dollar destinée à accentuer le recyclage des excédents de dollars-yuan  des uns  au profit des déficits des  autres… Il s’agit dans les faits de créer un effet de levier monétaire comme en Bourse et cela afin de maximiser les possibilités de crédit de la Chin-America….

       Vous l’aurez compris dans ce cadre-là,  la fable d’une Chine atelier du monde et fournisseur d’épargne pour les États-Unis ne tient pas la route… Les deux pays sont surendettés et pour cause : dans un système bancaire de réserve fractionnaire la prime est donné à l’emprunteur pas au préteur… Les réserves en devise de la Chine sont destinées à fluidifier le système mondialiste en fournissant ponctuellement en dollars des pays qui seraient en manque de liquidités et de dollar-yuan, la crise asiatique de 1999 étant passée par là et ayant servi de leçon… Globalement la Chine agit comme une société écran pour les États-Unis, la place financière de Londres se chargeant des ajustements en particulier en matière de finance islamique…

       Le pétro-yuan dollar qui se met en place explique en partie la nouvelle régionalisation qui a lieu au Moyen-Orient : fin et disparitions des États dit laïcs héritiers de la période post-coloniale au profit de régions islamiques, l’Iran étant tenu en laisse par la Russie (elle aussi incluse dans le bloc mondialiste) et l’Arabie Saoudite nouvelle formule (moins de djihad mais plus de canon) remise en selle et en fonds mais dans l’escarcelle  de la Chin-America...

     

       En plein dans la guerre hors limite... 

     

       Michel DRAC, note de lecture du livre La guerre hors limites, Qiao LIANG, Wang XANGSUI, Payot, 2004. D'une pensée raffinée, d'un monde en guerre (totale, quoique  - surtout tue - non déclarée comme telle). Source : https://www.youtube.com/watch?v=_L3o68NifS0

     

       # Relayé par Automates intelligents dans leur infolettre n° du 03-12-2017, une analyse de Leslie VARENNE (IVERIS) en date du 1er novembre 2017 sur la présence étrangère en Afrique. On y retrouve sans surprise Chinois et Américains (EU) : https://www.iveris.eu/list/notes_danalyse/290-le_pivot_africain

       "Leslie Varenne est co-fondatrice et directrice avec Hajnalka VINCZE de l'IVERIS. Elle a été journaliste d'investigation pendant vingt ans, et (est) spécialiste reconnue de l'Afrique", selon la présentation qu'en fait Automates intelligents.

     

       # Le 17-12-2017, par le Lupus, clarté toujours, Chinamérica, et mondialisme (des Néo-conservateurs) :

       "Vous savez qu’ici nous défendons l’idée que la Chine communiste est le cache sexe des Mondialistes US dont Trump fait parti tout en étant l’otage de que l’on appelle les Néocons… Pour rappel, les Mondialistes entendent gagner la guerre économique par la financiarisation de la planète, les Néocons entendent gagner cette dernière en usant et abusant de l’appareil militaro- industriel : on sème le chaos et on reconstruit ensuite selon notre bon vouloir c’est-à-dire en zones ethnico-religieuses  Les Néocons sont donc plutôt axés sur la politique étrangère des Nations, les Mondialistes préfèrent agir de l’intérieur La Chinamerica est donc un des  outils et axes privilégiés des Mondialistes et agit sur l’Europe à la manière d’un cheval de Troie, le but : dépecer morceaux par morceau l’Europe et éviter par tous moyens que cette dernière ne fasse cause commune avec la Russie orthodoxeL’Afrique est ici visée puisqu’il s’agit à la fois de s’accaparer de ressources naturelles essentielles à la bonne marche économique de l’Europe mais  aussi d’orchestrer un déluge migratoire pour la diviser et ensuite y mieux régner…

       Source : https://leblogalupus.com/2017/12/17/europe-pour-une-protection-douaniere-elevee-face-a-la-pieuvre-mondialiste-chinoise/

     

    « DETTE DES GOUVERNEMENTS / BERTEZL'ARGENT... 01 »