• DRAHI, SON ALTICE, DÉCHUS, ETC..

     D'UN INVESTISSEUR DRING-DRING & D'AUTRES

    DRAHI, SON ALTICE, DÉCHUS ?

       Le malhomme, élégant ? Pas vraiment malgré l'étoffe et la coupe (de sa veste). Doubles poches, chemise réfléchissante, pochette couleur sang dans le ton. Source : http://www.universfreebox.com/article/39400/Le-plan-de-Patrick-Drahi-qui-peut-lui-faire-decrocher-le-jackpot

     

       Un nom d'entreprise comme on ne les aime pas, un "prince" des investisseurs-investissements soutien soutenu du président ("pressident") de la République et patron multi-cartes (en pyramide).

       Page effort : recueil partiel d'informations, histoire de fixer des unes médiatiques et de pointer chronologiquement sur ce qui est déclaré un jour succès, un autre chute et n'est sans doute qu'un avatar de plus de qui saura ou cherchera à s'évanouir sans perte ni fracas personnel (manière de dire) au bon moment.

       Quelques gouttes de sueur, peut-être.

       Des liquidités si fluides, de la volatilité qui éponge.

       Des fameux LBO (Leverage Buy-Out), outil de prédation financière exacerbée.

       (En abonnée de [fεt]. "Abouliquée". Gogo. Gugusse. Pire encore que supposée, sûrement, ou pas loin de l'être.)

     

       "Le plan de Patrick DRAHI qui peut lui faire décrocher le jackpot", Maxime RABY, Universfreebox, 06-06-2017.

      Source : http://www.universfreebox.com/article/39400/Le-plan-de-Patrick-Drahi-qui-peut-lui-faire-decrocher-le-jackpot

      COPIE SURLIGNÉE :

       "Comme l’a révélé le Wall Street Journal, Patrick DRAHI a mené à bien depuis 2016 deux opérations avec son groupe dont il détient 60% du capital. Ces dernières prennent la forme d’un mode de rémunération qui pourrait faire de lui à l’avenir l’un des patrons les plus récompensés.

      En effet, l’homme d’affaires gourmand a signé en 2016 avec son groupe un nouveau contrat, visant à mettre fin à l’utilisation sans coûts de la marque Altice qui lui appartient et qui ne fait donc pas partie des actifs du groupe. En clair, il s’agit de réclamer à ses filiales télécoms et avant même leur commercialisation sous cette marque, "0,2% des revenus ainsi qu’une part variable de 5% calculée sur l’amélioration des flux de trésorerie (cash flow)", soit la bagatelle de 41,3 millions d’euros en 2016, précise Le Monde. Une rémunération exceptionnelle à titre personnel qui serait susceptible d’enfler sur 5 ans puisque celle-ci pourrait atteindre 700 millions d’euros d’après un actionnaire minoritaire. Si beaucoup s’interrogent sur la raison pour laquelle Altice a décidé de mettre tous ses actifs télécoms sous la même bannière, il paraît évident aujourd’hui que cette décision va dans le sens du portefeuille de Patrick Drahi même si le groupe rappelle que "les premières années d’exploitation de la marque seront gratuites pour les filiales". En interne, il est dit que cette rémunération correspond au rôle de conseiller que joue le milliardaire au sein du groupe.

       Décrié, ce plan a notamment fait du chahut chez les actionnaires minoritaires qui préféraient "quelque chose de plus aligné avec leurs intérêts", jugeant alors cette rémunération très généreuse. Ainsi, au premier trimestre, ces derniers ont-ils trouvé un accord avec Patrick Drahi, visant à lui octroyer des stock-options, indexés sur le cours de la Bourse contre une révision de ce mode de rémunération. Le magnat des télécoms qui d’ailleurs a abandonné l’année dernière son poste de président et son salaire traditionnel chez Altice pour prendre la tête d’un nouveau comité consultatif en charge de définir l’agenda stratégique, opérationnel et technologique du groupe, pourrait ainsi toucher jusqu’à 1,1 milliard d’euros d’ici 2021 si le cours venait à tripler."

     

       WIKIPÉDIA (https://fr.wikipedia.org/wiki/Patrick_Drahi) :

       "(...) Il est officiellement domicilié à Zermatt (Suisse), où il bénéficie du statut privilégié de "résident fiscal", ce qui lui permet de payer beaucoup moins d'impôts qu'en Israël ou en France 17

       Il fait fortune en France, puis à l'étranger grâce à une technique particulière de gestion d'investissements avec effet de levier appelée LBO, consistant à s'endetter fortement pour acheter une entreprise cible, puis la restructurer pour en majorer les profits financiers, et rembourser les emprunts contractés par ponction sur leur propre trésorerie 19. Dès 2003, il mise tout sur le secteur du câble et détient vite 99 % des réseaux câblés de France 20.

       Ces opérations financières "acrobatiques" inquiètent certaines banques d'affaires mais ont fait de lui l'homme le plus riche d'Israël, la 5e fortune française et la 57e fortune mondiale selon le classement Forbes 2015 17.

      17 - Jean STERN, « Citizen Drahi, Israélien de cœur et de nationalité : Un empire médiatique tentaculaire » [archive], sur Orient XXI, 7 décembre 2015 (consulté le 31 mars 2017).

       19 - « French telecoms outsider is more easyJet than jet set » [archive], Adam THOMSON, 22 mai 2015, Financial Times

       20 - Numericable : ma petite entreprise sous LBO [archive].

       21 - Es-tu Patrick Drahi ? [archive]."

        Notas :

       - Voir aussi, dans une vision versée dans le personnalisme des maux de ce monde (adaptée à cette page et à l'incarnation terrestre - essentielle, tout simplement, n'en déplaise aux esprits définitivement structuralistes) et l'obsession finale et intéressée de la matière, or idole et medium superlatifs (attention "secrets" !): https://pro.vbn-edi.com/p/LDM01/ELDMT408/

      - Le magazine américain Forbes classe Patrck Drahi, en 2017, 92e fortune du monde et 5e de France : http://www.universfreebox.com/article/38480/Classement-Forbes-2017-des-milliardaires-Xavier-Niel-decroche-la-prime-a-la-jeunesse-Patrick-Drahi-se-refait-une-sante

     

       "Les actionnaires d'Altice se révoltent contre Patrick Drahi", François PILET, Le Temps, 28-11-2017.

       Source : https://www.letemps.ch/economie/2017/11/28/actionnaires-daltice-se-revoltent-contre-patrick-drahi

       COPIE SURLIGNÉE :

       "Une plainte pénale vient d'être déposée contre la société de Patrick Drahi qui vit à Genève. L'homme d'affaire paie le prix de sa stratégie financière agressive. Après un mois de curée boursière, certains actionnaires perdent patience.

    Le miracle Patrick Drahi tourne au cauchemar. La mécanique qui avait fait son succès, un usage agressif de la dette pour racheter des opérateurs télécoms et leur appliquer de violentes mesures d’économies, semble brisée. L’action de son groupe Altice, basé à Genève et coté à Amsterdam, s’est effondrée le 2 novembre et rien ne semble plus pouvoir stopper la chute. Le titre a perdu 60% de sa valeur en un mois.

       Développement inimaginable il y a quelques semaines encore : des actionnaires atterrés par la dégringolade du titre se retournent en justice contre Altice. Le 22 novembre, l’avocat parisien Frédérik-Karel CANOY a porté plainte pénale pour "diffusion d’informations trompeuses" et "présentation de faux bilan". Interrogé par Le Temps, l’avocat dit représenter plus d’une centaine d’actionnaires d’Altice en France, aux Pays-Bas et en Suisse. A l’en croire, de nouveaux plaignants se présenteraient désormais chaque jour.

       "Patrick Drahi continue de dire que tout va bien et qu’il dort tranquille, dénonce Frédérik-Karel Canoy. Ce n’est pas le cas de mes clients qui ont perdu les trois quarts de leur investissement." En réponse, Altice dénonce une "manipulation" et une "tentative de déstabilisation médiatique".

     

       Voir aussi : Elsa BEMBARON, journaliste au Figaro Économie, auteur de Patrick DRAHI : l'ogre des networks, Archipel.

      Arrêt sur imagehttps://www.arretsurimages.net/emissions/2017-11-24/Patrick-Drahi-n-est-pas-le-seul-mechant-id10350

       Elon MUSK : https://www.contrepoints.org/2017/11/27/304049-altice-tesla-purs-produits-creditisme

       Jeff BEZOS classé numéro un des fortunés du monde 2017 selon Forbes toujours :  https://www.forbes.fr/classements/jeff-bezos-homme-plus-riche-monde/ (par L’Échelle de Jacob, http://echelledejacob.blogspot.fr/2017/12/classement-forbes-jeff-bezos-est-pour.html)

     

    « DES NOUVELLES DU DOLLARAPRÈS 2017, 2018. »