•  EXPLOITER, SUBSTITUER, SI BESOIN : LA RENGAINE.

    NOUVEL "ENGAGISME" / DE CASTELNAU

       Des visages, des visages. Rassemblés. Une foule de visages (qui font échapper in extremis à la "foule d'anonymes"...). Très majoritairement masculins, dans la force de l'âge, ainsi qu'aiment à le préciser certains, aussi regardants que concrets. En bas à droite, petite bouille ronde, effrayée, étonnée... "Évacuation d'un camp de migrants à la Porte de la Chapelle à Paris, juillet 2017. Photo SIPA". Source : https://www.causeur.fr/crise-migrants-engagisme-angela-merkel-146523

     

      Toutes les personnes qui convergent vers l'Europe depuis quelques années sous une nouvelle forme d'arrivée posent question et problème. D'abord identifiés comme transitoires vers l'Angleterre, vus de France, leur visibilité s'est accrue récemment. S'ils peuvent encore paraître déplacés et surprenants, éventuellement épisodiques, dans le contexte national routinier, - ce à quoi les autorités nous invitent à penser, ou ne pas penser -, le mouvement de fond et possiblement de masse qu'ils peuvent finir par dessiner appelle une logique imparable, difficile à contredire, dont Régis de CASTELNAU donne des clés.

       Ces personnes appelés "migrants" (dans quel mouvement perpétuel est-il bon de les placer ? sous-tend perfidement le vocable adopté) viennent révéler plus que jamais la réalité des principes humanistes occidentaux, la notion d'égalité, chère à la culture française depuis la Révolution, sans parler de celle de respect, au-delà de tout cadre juridique.

       Ils réveillent à leur manière la vision d'un monde de cueilleurs-chasseurs archaïques, de cortèges motivés par la subsistance, débrouillards, mobiles, opportunistes (comme l'exige en grande partie la Nature, rien du dévalorisant ou critique ici) et toujours rêveurs ou du moins imaginatifs, tandis que les milieux traversés ou les aires grandes ou petites d'accueil autant qu'eux-mêmes, leurs outils, leurs silhouettes devenues uniformes (les visages s'effacent), soulignent une débrouillardise spécifique, quasi-spécialisée, et le règne général de l'artifice, de l'amputation (mutilation) et de la vacuité, plutôt prometteur du pire et à nos yeux du profond malheur, sous couvert d'efficacité et d'hyper-fonctionnalisme (à l'occasion "designés" dans quelque bureau du "Digital Village" -sic).

    Lire la suite...


  •  EN VUES DIALECTIQUES, SVP.

    POPULISME / BERTEZ

       Déplorables aux USA, beaufs ici ? Toujours le "beauf de" ? Comme le "con". Bientôt tous beaufs, ou plutôt ROBEAUFS ? Heuh, Rosbifs... rôtis quoi. Jean CABU a signé un portrait caricatural (et parfois méchamment drôle) à partir de celui de François CAVANNA, moins péjoratif et surtout moins réducteur (presque !). "L'expression "mon beauf" a été créée (...) en imitant des conversations de bistrot : "Dans ces moments-là, je parlais tout le temps de mon beauf, comme ça, comme on dirait mon frangin (...). Le type avec lequel on regarde le foot à la télé, celui qui vient vous aider à repeindre la cuisine le dimanche, parce que le week-end d'avant, c'est vous qui êtes allé l'aider à bricoler sa voiture. Venant d'un milieu ouvrier, cela symbolisait pour moi les relents de pastis, la pétanque, la connerie morne". Sources : http://www.le-toaster.fr/culture-g/dou-viennent-les-beaufs/ & Wikipédia : beauf.

     

       Bruno BERTEZ nous gratifie d'une vision panoramique et bonnement synthétique (qui pourrait rejoindre la rubrique fric etc. ("Blé, flouze..." en jargon local). Incontournable bilan de fin d'estivités.

     

    Lire la suite...


  •  ET QUELQUES CHANSONS.

       "La Danse", Dieudonné (Foxtrot). Source : https://www.youtube.com/watch?v=KFlJKA4KPIA

     

       Avec Dieudonné, humoriste (de scène), chacun en prend pour son grade, lui compris, et chacun peut mirer sa face (et la perdre ?). A travers celle des autres itou, et tout autres... Tous "viandés". Bruts ou raffinés, stéréotypés. Interprétés, incarnés. Avec truculence et justesse. Prêt ou pas. Persécution ? Fixations assurément (argumentables)... jusqu'aux franchissements de... l'insupportable ? Oui ? Qui ? (L'humoriste toujours compris) Et ? Alors ?

       Avec Les Brigandes, - appartenant à une secte !, nous avertit-on à l'occasion (trouble directeur artistique... derrière ! ho !, parfois à côté, ah ! collectif, hein ? Quelque part retirées, non ! Désertant, fomentant, incitant, détournant), c'est d' la chanson. Vrai / faux, sérieux / bidon, grave / léger ? Engagée (le retour de la chanson à texte !), "embarquées" (LEVET / CAMUS... Albert !)... D'accord pas d'accord ? Auditeurs spectateurs embrigadés ? Danger !!!!! ? Du sourire, féminin, littéralement charmant, de postures  et costumes accompagné, avec un doigt de scenario, au contenu critique... carnassier ? Pourfendeur ! Délicieusement provoc'. Résultat : des idées (souvent tranchées), développées, entonnées, stylisées.

       Expressions. Toutes recherchées, travaillées. Art - majeur, art mineur. Dire. Rires et refrain. Parole prise et peaufinée ! Arrachée, faufilée, déclamée, assumée, colérique, mal famée, ce serait pire, moindre, aussi "MAL" ? MAL...

       ISEGORIA ! (La Grecque qu'Étienne CHOUARD a su sortir de l'oubli. Amitiés et reconnaissance à celui qui en fut traîné dans la boue, chemise toujours blanche cependant, vol au vent.)

       (Respirer jusqu'au vicié ou étouffer)

       Décret-s et affaire d’État... en F-Rance (celle qui enjoint l'individu pour mieux le nier ?...) (La boucle !)

     

    Lire la suite...


  •  UN JOUR D'AOÛT MIL NEUF CENT QUARANTE QUATRE

    ANONYMAT, POINT CRITIQUE... 02

       "Scène survenue à Bordeaux (France), le 29 août 1944 : la mère et la fille furent promenées nues dans les rues avant d’être abattues à la mitraillette et jetées dans la Gironde." Blog de Jacky TRONEL : http://prisons-cherche-midi-mauzac.com/recherches/11627-11627

     "Il y a quelques années de cela, alors que je travaillais sur"L’Épuration et les femmes en Dordogne" (article publié dans la revue d’Histoire Arkheia n° 17-18, 2006), je découvrais dans un lot de photographies de femmes tondues à Bergerac la photo de deux femmes tondues et dénudées, conduites je ne sais où par une foule excitée.
       Impossible de connaître l’identité de ces femmes, le lieu de la prise de vue et le sort qui leur a été réservé."

       Source : http://prisons-cherche-midi-mauzac.com/recherches/11627-11627

     

    Lire la suite...


  •  DE LA MER A LA TERRE : COURANTS INTÉRIEURS

    ANONYMAT, POINT CRITIQUE... 05

        Source : https://femherbier.hypotheses.org/66

     

    Lire la suite...


  • RIEN VU ? RIEN COMPRIS (TOUJOURS PAS DESSILLÉ)

       Source : https://www.youtube.com/watch?v=Lv0wcLFh9c8

     

       L'explorateur des fins fonds de la peur, le Prince des Ténèbres et le fan de de la cuidad de Los Angeles, jovial, aiguisé, inimitable, John CARPENTER "s'est permis" d'appeler le héros d'Invasion Los Angeles (They live) NADA... pas loin d'ANDERS, et d'autres, beaucoup d'autres.

      Que nous dit telle critique française reproduite dans le livret joint au DVD disponible ? C'est loin d'être inintéressant. Et le cinéaste est cité. Et le parricide est un chapitre...

       La laideur figure aussi. "DANGER" !

     

    Lire la suite...


  •  EN FRANCE, DANS LE MONDE (EN BREF ! sans Pépin)

        Extrait d'un état civil français.

        Du nom qui rend quelqu'un. Vues génériques.

     

    ORIGINE DES NOMS DE FAMILLEORIGINE DES NOMS DE FAMILLE

       In Les Châteaux forts, Atlas junior, 1998, pp. 186-187.

     

    Lire la suite...


  •  AU JAPON CE DÉBUT JUILLET 2017

    PLUIES TORRENTIELLES

       Source : http://echelledejacob.blogspot.fr/2017/07/japon-des-pluies-torrentielles.html. Voir aussi : https://www.rtbf.be/auvio/detail_le-japon-fait-face-a-d-importantes-inondations?id=2232020

     

       Canicule, sécheresse en France ? Le souvenir d'un orage au ciel couleur de soufre très agressif ce printemps au Village ?

       "Près de 400 000 personnes ont été évacuées au Japon à cause de pluies torrentielles et de crues abondantes des rivières qui sévissent dans le sud du pays, a rapporté mercredi la chaîne de télévision japonaise NHK.

       "Les rivières sont sorties de leur lit et il y a des glissements de terrain", a déclaré à la presse Yoshihide SUGA, secrétaire général du gouvernement.
      "Cela pourrait provoquer des dommages de grande ampleur." Dans la préfecture de Fukuoka, sur l’île de Kyushu, quelque 375 000 personnes ont été évacuées en raison des risques d’inondations.
     
       À Oita, une préfecture voisine, plus de 21 000 personnes ont dû quitter leur maison. Les personnes évacuées ont été envoyées dans des centres d’hébergement d’urgence, des écoles et des bâtiments publics situés en hauteur.
       Les intempéries dans le sud du Japon devraient se poursuivre jusqu’à jeudi. Elles sont la conséquence d’une tempête tropicale qui a balayé le sud de la Chine, où elle a fait 56 morts et des dégâts considérables."
     
     

    Lire la suite...


  •  VOYAGEUR "URSIN". A L'INSU OU PAS...

    ANONYMAT, POINT CRITIQUE... 05

       "La messe de Saint BRENDAN sur le dos de l’île-baleine." Source : https://enkidoublog.com/2016/02/17/meraviglia-iles-merveilleuses/

       "Peu de temps plus tard, ils repartirent et, après s'être arrêtés sur l'île aux Brebis et s'être emparé de l'une d'entre elles pour le festin de Pâques, ils rencontrèrent un mystérieux messager qui leur dit : "Monte dans ton bateau, BRENDAN, et va dans cette île que tu vois, là-bas." Sans discuter, Brendan s'embarqua pour l'île et y accosta sans difficulté. Tous les moines descendirent du bateau, sauf l'abbé qui resta seul à bord. Ils célébrèrent un bel office solennel et allèrent chercher la viande et le bois pour la faire cuire.

       Soudain, les moines effrayés s'écrièrent : "Ah ! Père abbé, attends-nous !" Car toute la terre s'était mise en mouvement et s'éloignait rapidement du bateau. Brendan n'eut que le temps de leur lancer des perches et des cordes et ils réussirent tous à remonter à bord. "N'ayez pas peur", dit l'abbé, "car ce n'est pas sur la terre que nous avons célébré notre fête mais sur le plus grand des animaux de la mer". Et ils virent leur île qui s'éloignait à toute vitesse. A dix lieues, ils voyaient encore le feu qu'ils y avaient allumé."

       Sources : http://saintbrendan.d-t-x.com/ipad/pages/resume03.html, http://saintbrendan.d-t-x.com/ipad/pages/integrale01.htmlhttp://saintbrendan.d-t-x.com/ipad/pages/notes00.html

       Voir aussi : https://www.globice.org/02_ToutSavoir_BaleineReligion.htm

     

       Figure historique des origines du Moyen-Age, Saint BRENDAN fut un abbé irlandais, d'extraction noble. Un texte très ancien rapporte son existence et ses mérites, sans doute très enjolivés et largement extrapolés : La Navigatio sancti Brendani Abbatis. D'autres écrits suivront avec succès, aussi inventifs. On prête au saint des voyages étonnants et un débarquement en Amérique, bien avant les Vikings, Christophe COLOMB...

       [Le film d'animation BRENDAN et le secret de Kells s'est amusé à imaginer l'enfance d'un jeune moine irlandais retranché dans son son monastère, bientôt attiré par les enluminures, grâce à l'arrivée d'un moine copiste. Mais la forêt (et les Vikings, sans visage, brutes noires) est aux portes du monastère... http://www.vivre-en-irlande.fr/culture-irlandaise/cinema-brendan-kells]

     

    Lire la suite...