• EFFONDREMENT

     Quand ça s'écroule, se désagrège, s'affaisse

    EFFONDREMENT

       Effondrement d'origine karstique (glissement de terrain) au Guatémala, en 2007.

       Source : http://saintebaume.over-blog.com/article-effondrement-karstique-au-guatemala-106696503.html

     

       Un mot qui circule en ce moment, abondamment même. Je l'utilise aussi, je tourne autour. Pour désigner un phénomène en cours ou à venir.                                                                                                                                                  Va-t-il avoir lieu ? A-t-il lieu ? A-t-il déjà eu lieu ?

       L'optimisme est de mise ! L'inquiétude et le trouble en effet.

      L'effondrement prend deux formes, nous semble-t-il. Ce qui le singularise d'autres vocables directement consacrés à la chute - physique (l'écroulement notamment). L'une est violente et rapide. Elle peut être brusque, inattendue comme attendue, comprise, décidable. Elle est extrêmement visible, très spectaculaire. L'autre est insidieuse, en sourdine, grignoteuse, possiblement molle, soupçonnable pour autant, et tout autant conclusion possible d'une volonté. Elle est une progression à petits pans larvés mais arrive au même résultat que la première : la disparition d'un ensemble conséquent (engloutissement) et/ou sa transformation en débris, en que sait-on (de l'informe ?), dès lors a priori évidente.

       La ruine* fait son apparition.

       Dans le cas d'un très vaste ensemble (l'on pense société, civilisation, un ensemble de type vivant et/ou complexe, ou plus encore constitué en dernière instance d'éléments particulaires - très nombreux, donc, et/ou d'articulations structurelles, de toutes natures possibles), cet effondrement-là est d'autant plus invisible qu'il sévit à petits coups incisifs, un peu partout, aux points faibles et/ou aux points nodaux, réactifs.

       Dans tous les cas, il s'agit un fait d'ampleur, de forte amplitude. L'objet considéré ne sera plus du tout le même après l'effondrement.

       Dans la vidéo de l'iceberg se rompant (ici), les deux versions cohabitent.

       Il y a un moment clé de rupture. Mais c'est avant tout un déroulement à l'issue dure et fatale, fracture ou avachissement.

       L'évidence de l'effondrement n'est pas... évidente, pour autant, suggérions-nous plus haut. Parce que nous regarderions ailleurs (focalisés sur un objet singulier) ou tout simplement parce que loin. Ou parce que nous serions nous-mêmes au cœur de l'effondrement. Cela vaudrait dans le cas d'une société, la nôtre par exemple - on l'aura compris.

       Ainsi arrivons-nous à deux définitions : le moment où ça casse et le mouvement de rupture majeure.

       Les images réelles qui surgissent par ailleurs sont celles de ces tours ou barres françaises explosées volontairement dans tel quartier jugé mal construit et/ou répudié, ou bien la chute des Twin Towers de New York, ou encore celle d'un pont encore reconnaissable avec ses bras de ferraillages branlants, un plafond de bâtiment. La construction est riche d'illustrations.

     

    EFFONDREMENT

    http://nouvellecaledonie.la1ere.fr/2015/11/08/destruction-des-tours-de-saint-quentin-au-ralenti-303965.html

    http://www.dailymotion.com/video/x1w88y_la-tour-s-effondre_news

       Et fondre en larmes, s'effondrer... Où le corps de la personne garde une consistance d'intégrité, palpable et visible. Quelque chose décroche, pourtant, dont on ne connaît pas la profondeur ni l'impact dans le temps. Il y aurait phénomène de dédoublement : une part magistrale s'en va, tombe et finit, au terme d'un processus particulier, par entraîner le reste.

     

       * La ruine ... isolé, répété : il sonne sacrément ce mot aussi. Mon dictionnaire - Hachette ! - donne au figuré l'exemple de "la ruine d'un État". Mince ! La ruine est sans doute communément entendue pour l'argent qui a fui. En architecture, c'est évidemment une notion habituelle, d'autant qu'elle figure dans nombre de documents locaux d'urbanisme. L'expression "menacer ruine" y est notable. La ruine est une figure repoussoir, mais elle a connu et peut connaître encore des heures de gloire. J'ai le souvenir lors d'un jury de projet, dans ma première école estampillée Beaux-Arts, d'un professeur accablant une élève d'avoir osé proposer des ruines en pierre comme pavillon de parc (première année d'études). Son dessin était très beau et je m'en souviens autant que de la colère, d'une aggravation plutôt feinte, du prof. Ben oui, comment un architecte peut-il envisager et composer du détruit ?

       L'architecte nazi Albert SPEER qui avait les grandes faveurs d'Hitler ne craignait pas de décrire ses bâtiments aussi imposants ruinés que neufs.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_Speer

     

       Comme la notion d'effondrement nargue impitoyablement mon regard pour nos jours !

    EFFONDREMENT

       Photographie de Ryuji MIYAMOTO. Sources : http://saika566.tumblr.com/post/142738182982/weissesrauschen-ryuji-miyamoto

     

       Nota :

       - Ce matin du 2 décembre 2015, France culture a invité Nicolas BAVEREZ, seul, puis avec Laurence PARISOT. Il est l'auteur d'un livre qui aurait fait date (depuis 2004) et pourrait justifier l'éminence médiatique du mot effondrement, et de son qualificatif corollaire de "décliniste" : La France qui tombe.

    http://www.franceculture.fr/emission-les-matins-economie-la-france-qui-tombe-encore-2015-12-02

       - Nicolas Baverez, familier des ondes de France Culture et des médias français au moins, d'après Wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Baverez

       - Le livre en question, en une présentation : http://www.franceculture.fr/oeuvre-la-france-qui-tombe-de-nicolas-baverez.html

       - Nous avons relevé de cette émission un constat d'ordre économique, et quasi-exclusivement, même si l'école (l'autre versant qui constituerait La France ? - aux yeux de Nicolas Baverez) a été elle aussi décrite comme effondrée (classement PISA, illettrisme, coût financier), la présence de Laurence Parisot confirmant cette approche (elle cependant, mentionnant des valeurs humaines comme la liberté, pour re-développer sa critique de la loi dite "Renseignement" votée tout récemment).  

       Ce n'est pas là que se situe notre inclination à voir un effondrement. La paupérisation de la société française, pointée par Baverez, nous "parle" cependant beaucoup.

    (Révision le 9 décembre 2015)

     

       # Au 13-02-2016, un excellent article sur notre thème, auquel The Wolf apporte sa modération (complotisme des élites, notamment) : à lire jusqu'au bout donc !

    http://leblogalupus.com/2016/02/13/comment-savoir-quand-votre-societe-est-au-milieu-dun-effondrement-par-brandon-smith/

       Article initial : "Comment savoir quand votre société est au milieu d’un effondrement ?", Brandon SMITH, Alt-market.com, 27-01-2016.

       Copie de l'introduction :

       "Comme la crise économique dans le monde devient de plus en plus apparente, je reçois des messages de lecteurs exprimant certaines préoccupations sur la perception publique de l’effondrement. Cela revient à dire qu’on peut se poser des questions sur le concept de l’effondrement perçu par une personne moyenne par rapport à la réalité de cet effondrement. C’est une question vitale dont j’ai parlé brièvement dans le passé, mais cela mérite une analyse plus en profondeur. Qu’est-ce qu’un effondrement ? Comment le définissons-nous ? Et est-ce que la notion d’effondrement est totalement incomprise dans la conscience publique ?"

       Traduit par Hervé, vérifié par Wayan, relu par Diane pour le Saker Francophone

    http://lesakerfrancophone.fr/comment-savez-vous-quand-votre-societe-est-au-milieu-dun-effondrement

     

      # Au 10-01-2017. Michel DRAC, écouté à partir de la fin de l'année 2016 et féru de la vision d'effondrement propose une vidéo de lecture (il se dit "gros lecteur") consacré à un livre de l'anthropologue Joseph A. TAINTER : L'effondrement des sociétés complexes.

       Source : https://www.youtube.com/watch?v=gklV5QIQ_7w. Avec une description de ce qu'est une société complexe, en appui sur les distinctions opérées par DURKEIM (cla/ société) et CLASTRES (avec ou sans État).

     

       # Le 30-04-2016 : Paul se voit effondré de son mal psy.

      http://blog-schizophrene.fr/2015/05/effondrement-de-mon-esprit/

    « Effondrement d'icebergCollège Saint-Paul, USA / KHAN - 2011/2015 »