• ENTREZ

     

       Vous voici quelque part, assurément (!?).

       Tout d'abord, un ou deux renseignements sur l'image d'en-tête, au cas où sa notoriété resterait celle d'une profession mais attirerait : il s'agit d'un bâtiment de l'architecte finlandais assez fameux Alvar AALTO (1898-1976), construit en 1952-54. Maison dite expérimentale, elle se situe à Muuratsalo, en Finlande.

       Là-bas, le paysage - géographique - est fait de "lacs et de collines boisées".

       "La maison est directement campée sur un rocher entouré d'eau. Tant les échelles que de nombreuses solutions techniques s'orientèrent d'après les conditions de la nature environnante. Ainsi les fondations reposent sur des pierres naturelles. La partie murée de briques de la première phase de construction est blanchie à la chaux. (...) La situation de l'édifice rappelle celle d'un temple grec placé au milieu de la nature."

       In Aalto - Le Paradis pour les petites gens, Louna LAHTI, Tashen, 2004, p. 71.

       La photographie a été trouvée sur la toile. http://www.maison.com/architecture/portraits/vie-oeuvre-architecte-finlandais-alvar-aalto-6494/galerie/25856/

       Ceci dit, et ayant rappelé qu'Alvar Aalto s'inscrit dans le grand Mouvement moderne qui a emporté la création architecturale (professionnelle) à partir du tout début du XXe siècle - mouvement sans critique solide et avérée (?!), et qu'un tsuke-shoin pourrait se reconnaître dans ces murs de Muuratsalo, le choix de cette image autant que de cet édifice très appréciés l'un et l'autre - en lecture bi-dimensionnelle du moins (nous n'avons pas visité la maison) -, permet d’élargir d'emblée l'horizon d'un bureau transposé sur internet qui pèche d'office (!) de la planéité effective de ses perspectives et/ou la "dématérialité" de ses figures (la maison de Muuratsalo existe, et témoigne du passage du temps).

       En avant les mises en abyme.

       Nous sommes au temps du tertiaire florissant (économiquement). Les guerres n'ont pas stoppé.                                                                                                                                           Il y a des drones.

       Le pas d'ouverture absolue serait sans doute le noir ou le blanc, en gardant l'arc-en-ciel. (Je reprends ici une part de la vision dénichée par Annie LE BRUN chez Victor HUGO, quand ce dernier a pu regarder la lune, le ciel ! à la lunette et en a conclu autrement de la Terre). Le NOIR, le BLANC. Un noir profond, infini, en velours de préférence. Un blanc limite, éblouissant, capable de transparence derrière l'opacité éclatante. Annie Le Brun honore le premier, Kenneth WHITE chante le deuxième. Deux auteurs clés pour "nous". Le Brun, amoureuse et perçante, excellant probablement en connaissance humaine rapprochée (la personne), l'autre, plein d'allant, de maniements, développant les médiations de l'homme avec et sur sa planète - en orbites, en chausses, en quête de vérité et d'harmonie terrestre.

       "Notre" bureau, "mon bureau", est, quant à lui, sans porte ni fenêtre au sens propre. Loin d'exister par de minimales configurations à la japonaise, il est largement cerné d'étagères saturées. Pourvu d'un écran informatique, de dossiers et de livres plus ou moins" illustrés", il jouit tout de même d'un vrai seuil - intérieur, et d'une vraie baie, tout aussi intérieure, un percement en hauteur sans vitrage, en sorte de second jour, dans l'axe de la porte d'entrée. Ce bureau est placé dans un coin d'une vieille maison ... aux trois-quarts aveugle.

       Eh, de l'air là-dedans, de l'air, de la lumière !

       Non ! Que son obscurité veille, que les trésors fusent... L'ampoule a tout de même la couleur du jour. Quelqu'un s'y est d'ailleurs trompé : "Il y a une fenêtre !?"

       Car la chance est que derrière son épais mur de pierre et de terre, règne la campagne, une rivière ou gros ruisseau, un jardin, avec le bonheur, pour moi, de pouvoir toucher l'humus (l'humain en vient, n'est-pas), de rétablir le lien ... primordial ?, et me demander comment nourrir plusieurs (puisque l'essentiel est à portée de main et que le savoir est perdu ou gâché).

       Cultiver ?

       Oui, le bureau est là pour qu'on en sorte. Toujours. Sortir et cultiver (ou pas). Laisser faire, oui. Regarder. Observer. Constater. Et rentrer et réfléchir, écouter d'autres. Se cultiver. Penser. Ressortir. C'est ballot. Minimum prudent. Sanitairement heureux.

      Le jardin, la campagne, les bords de l'eau suffiraient-ils ? (vœu secret, avec insuffisance au préjugé)

       L'issue de ce blog tranchera.

       D'ores et déjà, l'art architectural qu'il nous a été donné - permis ? de tâter, a changé de cap, sous la gêne de son autoritarisme de papier, de fichiers informatiques et CCTP ... Il y aurait à partager maintenant, à DÉVIRTUALISER cet art envoûtant et si ancien de la "projetation" spatiale (jargon, pardon), en s'essayant de pair à cette critique ou au moins ce recul d'avec la Modernité architecturale qui nous paraît trop absente (revoir du côté du Post-modernisme qui fut sollicité lors de notre travail de fin d'études, insuffisamment), la multiplicité de ses productions (quelle explosion en effet), l'horizon techno-logique préoccupant du BIM compris.

       Nous sommes par ailleurs en Bretagne (Bretonne ?) et nous sommes située entre Rennes et Saint-Brieuc, non loin de la ville de Dinan, dans les Côtes d'Armor. Breiz, notre "pays", est, pour nous, outre le lieu de vie (donc essentiel) et centre d'affection singulière et consciemment récente, un objet de réflexion détonnant. Un mot le caractérise directement, lui accordant vie et unité, et beaucoup d'autres qui rebondissent vers la France (qui est "notre pays", plus incontestablement, de par notre tradition familiale résolument tournée vers elle, son extraordinaire diversité géographique - et humaine, encore ? - / profondes amours paternelles et grand-paternelles (sic) pourtant d'origine landernéenne, ses Lumières ou plutôt le sens de la curiosité et de la con-naissance qu'elle accepte - ou accepta !, sa langue, nombre de ses auteurs, son goût du progrès - aussi irrésistible pour notre autre généalogie - paysanne, sa devise tri-partite : liberté, égalité, fraternité), son ambition et son goût des idées (certains comme Philippe GRASSET parleront même pays de la "perfection") interrogent le monde entier : autant de chemins à emprunter du coin du tsukeshoin, avant de ressortir, DEHORS.

       Alors ENTREZ ! Dansez, avec les je-nous-nous,  nouvoiements,

                                                                                        nounoiements / louv' (jeux et/ou faiblesses !).

      

       Quelques indications formelles :

          - en bleu foncé, ce que nous voulons souligner, sans trop gêner la lecture,

          - en vert moyen, les effets de style détendus, visant la respiration, faciles s'il le faut, ou les apartés,

          - en gras, le "max plus important" (surtout s'il est bleu foncé).

          Les patronymes sont écrits généralement en MAJUSCULE quand ils apparaissent pour la première fois dans un billet, quitte à modifier en ce sens la typographie de textes copiés (que les auteurs acceptent mes excuses).

     

     (Complété le 21-12-2015)

    (Et le 13-06-2018) 

  •  REVENIR FINIR (POUR RÉALISER)

    Keriadenn Avril 2019

       Au Village, début avril 2019.

       Planter sans trop d'effort qui martyriserait le sol nourricier et vital, semer en vérité, gratouiller à l'occasion la couche superficielle au su de tuer. Fatalité ? "Carboner", laisser surtout, laisser, écouter (aimer ?), se déterminer, ainsi s'en va l'humanité réconciliée. L'ami GIONO l'a indiqué, d'autres Français ont pris la suite, instruits, expérimentateurs et SÛRS, SÛRS, aiguilleurs de victoire.

       Que rien ne soit englouti dans la folie d'autrui, dans ce monde à genoux, que dis-je égaré, enfiévré, méprisant, que renaisse l'ancienne métairie sans apprêts, rattrapant bruits et communauté du passé, murs et objets du foyer. Et qui sait des passants, des visiteurs, des HÔTES.

     

         Si jamais vous avez aimé, si jamais vous en voulez encore... quelques gouttes      (un peu ceci un peu cela, bombées, visqueuses ?!). Pas plus !

         (Tsukeshoin !)

         Si jamais vous voulez me remerciez et aider à ce que ce lieu réel en site réel, coiffé   d'imaginaire et de curiosité,

       (que j'habite en occupante, servante du genius loci depuis quelques années),

         ne prenne la tournure qu'il mérite, la sienne et celle de l'avenir, je vous remercie  grandement, énormément :

        https://www.lepotcommun.fr/pot/xp1jtbqk

     

       Petit clin d'oeil ! Grâce à L'Echelle de Jacob : https://www.youtube.com/watch?time_continue=243&v=7eJ10pgoi64 (ou https://www.youtube.com/watch?time_continue=243&v=7eJ10pgoi64).

     

    Lire la suite...


  • FIN

      SUSPENS

     

       Avec René BICKEL, TOUT est dit ?! Salutation à cet homme adorable : https://www.youtube.com/watch?v=qlm_Xyp2WuQ

        (https://leblogalupus.com/2019/01/12/alerte-lor-de-la-banque-de-france-nest-plus-sanctuarise/ et plus tard : https://fr.sputniknews.com/economie/201901291039825888-or-france-marches-finance-banque/

        (https://brunobertez.com/2019/01/14/editorial-le-peuple-defie-macron-macron-defie-le-peuple/)

        (Bilan financier type "krach rampant" avant gros crac : https://www.youtube.com/watch?v=u8qfGa28vhs)

        (Trouble fait : https://www.youtube.com/watch?v=yohtcidvaHM)

       Et comme un hymne à la détermination qui vient de loin : http://www.dedefensa.org/article/le-peuple-profond-installe-son-pouvoir

       https://www.youtube.com/watch?v=HhZBLVsGT-Y & https://tvgiletsjaunes.com/

       https://aspsdt5.sphinxonline.net/reporting/report/41b80c5d-34b5-4ae3-8779-08d6807ede2d

      (Témoignage policier - Alexandre LANGLOIS du syndicat VIGI, au 21-01-2019 puis Eric WERNER à l'Anti-presse du Drône n° 164, relayé par Régis de CASTELNAU : http://echelledejacob.blogspot.com/2019/01/violences-anti-gilets-jaunes-un.html & http://www.vududroit.com/2019/01/violences-policieres-revanche-faibles/)

       (Alexandre Langlois bis, sur-édifiant : https://www.youtube.com/watch?v=b_yerNHpxQ4) (Ter)

       Longue analyse de Christophe GUILLUY à mettre en perspectives avec le premier "spin-off" de Michel DRAC spécial Gilets jaunes (2e vidéo dédiée) : https://www.atlantico.fr/decryptage/3564536/christophe-guilluy--les-gilets-jaunes-ont-gagne-la-bataille-les-elites-ne-pourront-plus-faire-comme-si-cette-france-n-existait-pas-

       # Au 01-03-2019, François BOULO : https://www.youtube.com/watch?v=tRl9_q2ytI8

        Puis 18-03-2019, David DUFRESNE : https://stopmensonges.com/gilets-jaunes-des-violences-policieres-jamais-vues-david-dufresne/

       De la pauvreté, au passage (avant la suite). Creuset en Tsukeshoin. Misère contiguë.

       "Claps" de fin avec la question pas si subsidiaire "Qui est vulgaire, digne de mépris ?" là où règne ce regard juge et méprisant à longueur de temps (Nicolas BONNAL puis Alexandre BENALLA avec Vincent CRASE, ex-collaborateurs du Président de la république : http://echelledejacob.blogspot.com/2019/01/la-ferocite-de-la-nouvelle-revolution.html & http://echelledejacob.blogspot.com/2019/01/mediapart-publie-des-enregistrements.html

       https://le-vrai-debat.fr/?fbclid=IwAR2hAZaTrC57dS7N7QsOrJJmp7LGyvVbZKsooVf1bvzYDG-5mPwzr1kgjug

     

       BONNE ANNEE, cher lecteur.

       C'est le dernier article que Tsukeshoin devrait voir paraître daté 2019.

       La folie virtuelle de l'Internet permet de placer des articles dans le passé - "authentiifiables" !, et je ne vais peut-être pas me gêner pour intercaler ici ou là des imparus ou des devenus impérieux, à mon entière volonté. (C'est grand, c'est beau ! C'est faux voire mégalo, mais approprié à la confection d'un tout pensé.) Il est en effet possible sur cette plate-forme et sans doute sur d'autres, d'éditer un article à la date (et à l'heure) choisie, qu'elle soit passée ou future.

       (Un éclairage prospectif sur le pouvoir ou ceux qui savent jongler avec l'informatique à la solde du premier et peuvent falsifier à leur bénéfice pour mieux cerner et berner leurs attachés ?)

       Vous ne me croyez pas. Aller à "Yule". L'article source date du 28 décembre 2018, je le fais paraître le 22, à minuit (ou le 21, à 24:00). J'inaugure de ne pas me gêner.

       En question : monter un Tsukeshoin bis. Kairos (καιρός) ?

       Ou un site-blog non identifié.

     

    Lire la suite...


  •  AVEC ANNIE LE BRUN, VIVE

       Par la librairie Tropiques, en juin 208 : https://www.youtube.com/watch?v=p6EuaUUZ6T4 (Plus, dont beauté de synthèse, ou d'aéroport : https://www.youtube.com/watch?v=XGkBiEn-tCI)

     

        En recherchant ce film sur Internet qui lui a été consacré (...), c'est un entretien qui apparaît.

        Annie LE BRUN passant des rues de Paris. Fardée. Aiguilles.

        Annie Le Brun profil tranchant. Sourire aussi (d'éternité).

     

       En jeu : "Convaincre qu'il n'y a pas d'alternative à ce monde".

       Le promoteur de TINA : SAATCHI (Charles), galeriste, collectionneur contemporain.

     

    Lire la suite...


  •    MOMENT

       Source : https://www.youtube.com/watch?v=3MMP0LbNFyg

     

       La fin d'une année vers une autre. Le passage à l'hiver, après une période d'assombrissement des jours et l'horizon d'un temps froid, dur à vivre mais ramenant la lumière.

       Nos ancêtres ont vécu ce moment avec sérieux et certaines coutumes conservent plus que d'autres le fil à remonter. A nous de découvrir derrière Noël ce moment, et le VIVRE.

     

    Lire la suite...


  •    PROFONDEURS, FOLIES (BEAUTÉ)

    PARALLELES

        Au Puits de Lascaux (avec Marie CACHET à la 20e minute). Source : https://www.gurumed.org/2018/11/28/et-si-un-certain-nombre-duvres-dart-rupestre-travers-le-monde-taient-la-preuve-que-les-humains-pratiquaient-lastronomie-il-y-a-17-000-ans/

     

       Après le dimanche de plus, l'article de plus. Le jaune domine pour nous, mais des nouvelles viennent pénétrer le fracas couvant.

        Venues des fins fonds de l'histoire, celle qui nous touche, ou parfaitement contemporaines, on garde le tout (EQUILIBRISTE).

     

    Lire la suite...


  •  DÉBUT SEC. JARDIN M'ATTEND. CHUINTEMENTS.

    AUTOMNE. STRAWBERRY FIELDS.

       Source : https://en.wikipedia.org/wiki/Strawberry_Fields_Forever#/media/File:Strawberryfieldgate.jpg

     

       Dans la boîte à vinyls du "vieux" - pour reprendre sa terminologie (toute soixante-huitarde) qui n'a jamais été la mienne (sauf en cas spécifique, ajusté voire complété). Palpation. Moumoute, couverture à mascaron scellées neurones. On fait sans depuis. Double. Triple. Multiple. Rangs chéris. Talons tournés. Élevée. De https://www.youtube.com/watch?v=1ExQZWHyTlc. (https://www.youtube.com/watch?v=-3QSwo4Qj38).

        (Archive toujours : "Yo no soy marinero", La Bamba, LOS MACHUCAMBOS : https://www.youtube.com/watch?v=VltCsp_aw7w)

        Holà, grandiose Le Lupus ("sir" ou sire. Messire à l'occasion.).

     

    Lire la suite...


  •  TERREUR

       Des points crépitant sur le film montrant Pipriat après la catastrophe sont le seul témoignage visuel des particules radioactives... (de source documentaire vue il y a quelques années, non retrouvée ; il s'agit d'un film portant sur les réactions - humaines assez rapides qui ont suivi la catastrophe en Allemagne, autrement différentes de celles de "la France"). Source : https://www.youtube.com/watch?v=mNHneJGvILc

     

    PEUR

         "Le 26 avril 1986 explosait la centrale nucléaire de Tchernobyl en Ukraine. Cette explosion a touché 3.3 millions d'Ukrainiens dont 1.5 million d'enfants. AP Photo/Vladimir REPIK." (Les chiffres annoncés ici sont à confronter à d'autres, ceux disponibles en consultant le site d'IndependantWho, par exemple, ou ceux des instances internationales, des médias de toute sortes.)

       "Pendant 48 heures, aucune image illustrant cet accident majeur, provoqué par une panne d’électricité, n’avait été montrée, ni aux Soviétiques, ni au monde. Mikhaïl GORBATCHEV, l’homme de la perestroïka et de la glasnost (la fameuse transparence), vivait là sa première épreuve du feu, incapable de tenir l’une de ses promesses : informer, dire la vérité. L’angoisse monta de plusieurs crans lorsque les premiers reportages furent diffusés. (...) On vit d’abord des silhouettes lointaines, courant en tout sens, sur les décombres de béton. Au-dessus d’elles, un hélicoptère tournait en rond. On sut alors qu’il s’agissait de pompiers, auxquels on avait demandé de lutter contre un ennemi invisible, la radiation. Vêtus de masques à gaz sommaires et de combinaisons qui ne semblaient pas très étanches…

        Visages invisibles, héros discrets, allant et venant sur les murs détruits de la centrale en fusion. On les appelait de ce terrible mot, les "liquidateurs", comme si par leur nombre, ils allaient pouvoir terrasser la pieuvre radioactive : ils furent 500 000 ainsi envoyés au front. En 2006, 20 ans plus tard, déjà 20 000 d’entre eux étaient morts de pathologies rares, mais surtout de cancers."

       Source : https://information.tv5monde.com/info/tchernobyl-26-avril-1986-souvenirs-d-une-catastrophe-nucleaire-6235

     

    Lire la suite...


  •  DANS LE TRAIN DE NOS MAINS DE "GÉNIE"

    CADEAU - CACA DODO

       Coucher de soleil derrière un chêne marcescent, ce mois de mars 2018.

     

       S'atteler au bourbier conduit à l'horreur. (Pas original. Infinie.)

       Tout ce qui ne va pas en fonctionnement contemporain ressemble au nucléaire, - en moindre.

       Le pire qui (risque) va arriver découle du nucléaire, - l'analyse de Günther ANDERS laisse peu de doute au sceptique (arme corollaire et fatale du totalitarisme).

       Consciencieusement, nous allons conclure le voyage. Quelques pages jaunes sur fond de mur légèrement fissuré, nous allons produire ou reproduire, avant de fermer la "boutique", c'est-à-dire laisser les "lieux".

     

       A l'origine de Tsukeshoin, nous pressentions un delta gonflé d'énergie ?

          Il est là plus que jamais. Paradoxal. Fulminant (près d'engloutir). Innervant.

    Le fait de "savoir" (humilité) ce que nous "avons à faire" peut-il transformer la donne - nucléaire.

     

    Lire la suite...


  • DE QUOI 2017 EST-IL LE NOM ? (2/2)

       Vague de froid intense aux États-Unis depuis deux semaines, LCI, 05-01-*2018. Incapable de se taire ? A écouter ! Source : https://www.youtube.com/watch?v=trpneIcG2sY relayé par l'avisé PAUL de L’Échelle de Jacob (http://echelledejacob.blogspot.fr/2018/01/rechauffement-les-etats-unis-sous-la.html). Voir parmi d'autres : https://www.youtube.com/watch?v=7wE0UK0w0h8

     

       Slobodan DESPOT écoute une de ses amies, lectrice bienveillante, et relativise (par son cas personnel) son discours envoyé le dimanche. On prend, en le remerciant particulièrement, sans pour autant souscrire à cette appréciation "négative" du texte initial, dépourvu à nos yeux, de totale noirceur.

       (Fin du texte en date du 31-12-2017).

       Parenthèse au bourbier, donc. A lui, attachée.

     

    Lire la suite...





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique