•  Quoi devant.

    Fougère printemps Keriadenn 2016

       Fougère (Fougère mâle ou Dryopteris filix-mas, Polysticum flix-mas) en développement printanier dans un bois principalement planté de sapins. Le 5 mai 2016.

     

    Lire la suite...


  •  Non agir, passage : effleurements.

    WU WEI & TAO

       Photographie d’Édouard BOUBAT, 1983. Source : http://zzzze.tumblr.com/post/125508719480/edouard-boubat-cerisier-japonais1983

     

       "La notion de Dieu créateur est totalement étrangère à la tradition taoïste, qui conçoit la création comme une opération spontanée du Tao par l'interaction des principes yin et yang. Même quand la culture chinoise fut à son déclin et qu'elle conçut une variété de divinités mineures, le Principe suprême ne fut pas représenté concrètement. La religion confucéenne populaire elle-même ne retint que la pensée du maître ; jamais on ne vit des représentations de sa personne dans les temples. Mais si le confucianisme a élaborée un strict code de morale et de convenances, le taoïsme a, par contre, toujours rejeté les dogmes, les modes de vie et d'enseignement exemplaires à caractère systématique. Ce qui n'exclut pas que dans la Chine archaïque prévalaient des représentations thériomorphes et des croyances en un dieu, voire en plusieurs dieux personnels ; mais tout cela fut dépassé quand se dessina la pure doctrine taoïste, telle que enseignée par LOA-TSEU et TCHOUANG-TSEU. Ainsi que le dit ce dernier : "Le Tao n'a ni origine ni fin" ; il "existe en soi et par soi. Avant qu'il n'y eut le Ciel et la Terre, il a existé de toute éternité" (10).

       In La Philosophie du Tao, Jean-Campbell COOPER (1972), Trad. de l'anglais par Marie-Béatrice BEHL, Dangles éditions, 2006, p.12.

     

    Lire la suite...


  •  Quelques arbres, pas mal de branches.

    DANS LE VIF, air-feu-terre-eau.

       13 avril 2016. Chêne et pêcher rapprochés. Fraîchement tronçonnés. Gênaient... Un petit pendu. Feuilles d'automne accrochées, aux allures d'oiseau.

     

    Lire la suite...


  •  Morale, nature : deuxième divulgation.

    SADE : écriture à polarités  / LE BRUN (1986)

       Source : http://gazou777.blog.shinobi.jp/Entry/56/

     

       "Comment croire, en effet, que la réflexion insurgée des Étrennes philosophiques, partant de l'insignifiance de l'homme devant la nature, pour en arriver à poser la question fondamentale de la morale, en ces termes :

       "Tu veux que l'univers entier soit vertueux, et tu ne sens pas que tout périrait à l'instant s'il n'y avait que des vertus sur terre ; tu ne veux pas entendre que, puisqu'il faut qu'il y ait des vices, il est aussi injuste à toi de les punir, qu'il le serait de te moquer d'un borgne...",

       comment croire qu'une telle réflexion trouve véritablement à loger son ampleur dans cette proposition finale :

      "Songe, en un mot, que c'est pour rendre heureux tes semblables, pour les soigner, pour les aider, pour les aimer, que la nature te place au milieu d'eux, et non pour les juger et les punir, et surtout pour les enfermer" ?

      En se référant  ainsi à cette idée de la nature, si conforme à la pensée athée moyenne, SADE ne lui accorde aucune valeur, serait-ce même cette "certaine valeur" que lui confèrerait la négation selon Maurice BLANCHOT. L'idée de nature est ici déjà neutralisée, avant même d'avoir été formulée, par l'ampleur du mouvement qui la précède et qui l'excède...

     

    Lire la suite...


  •  Soudain un bloc d'abîme,

        "Tu veux analyser les lois de la nature, et ton cœur, ton cœur où elle se grave, est lui-même une énigme dont tu ne peux donner de solution ! Tu veux les définir, ces lois, et tu ne peux pas me dire comment il se fait que de petits vaisseaux trop gonflés renversent à l'instant une tête et fassent dans la même journée un scélérat du plus honnête des hommes." in Les Étrennes philosophiques, Sade, cité par Annie LE BRUN, dans Soudain un bloc d'abîme, Sade (1986), rééd. Folio-essai, p. 84.

    Victoir HUGO

       Encre de Victor HUGO. Château sur la colline, vers 1854-1859, Musée Victor Hugo, Paris.

    Victor Hugo, Château sur la colline, v. 1854-1859, musée Victor Hugo

    Copy the BEST Traders and Make Money : http://ow.ly/KNICZ

       Source :  http://art-figuration.blogspot.fr/2013_07_01_archive.html

     

    Victor Hugo, Château sur la colline, v. 1854-1859, musée Victor Hugo

    Copy the BEST Traders and Make Money : http://ow.ly/KNIC

    Lire la suite...


  •  Complétude, de mythe et de satiété

       Sources : https://www.youtube.com/watch?v=hRUy-D0JU2I

    http://www.huffingtonpost.fr/2015/06/23/michael-jackson-reprise-guitare-beat-it-guitariste-espagnol-musique_n_7644154.html

       Note : Un seul instrument - sans branchement électrique, un jeune homme dans la lumière du jour (la nuit pour dormir, rêver, savoir), des mains agiles jouent Beat it de Michael JACKSON (1982). Franchement, "ça fait du bien". Au loin les paroles du chanteur devenu fou : https://www.youtube.com/watch?v=T2PAkPp0_bY

     

       NOTA : Ce texte ainsi que l'ensemble de ceux qui constituent la série MANGER sont un premier jet et seront peut-être remaniés. Merci de votre compréhension, si vous veniez à vous y intéresser.

       Je n'hésite pas à me relire, revoir et faire connaître le même traitement à tout ce que je mets en ligne, par ailleurs.

     

    Lire la suite...


  •  Mûr, sans mur en dur.

       "On écrit sur les murs", Demis ROUSSOS, 1989.

       Source : https://www.youtube.com/watch?v=cZKCVU1VbeE

     

       A TOI, MON ENFANT !

     

    Lire la suite...





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique