• FACE A L'INVISIBLE

     TOUTE-PUISSANCE, IMPUISSANCE, ...

    FACE A L'INVISIBLE

        Points rouges. Le fond bleu fait tant de bien, et pourtant... "La liste de réacteurs nucléaires regroupe les réacteurs nucléaires construits* dans le monde, qu'ils soient en fonctionnement, à l'arrêt ou bien démantelés. Ils sont classés par continent, pays et par fonction : soit pour les applications militaires, soit pour la production d'électricité dans une centrale nucléaire (réacteur dit de puissance), soit pour la recherche.

       On trouve la quasi totalité des réacteurs en Asie, en Amérique du Nord et en Europe. L'Afrique et l'Amérique latine n'en comptent que très peu, tandis que l'Océanie est le seul continent à ne pas compter de réacteur nucléaire.

       * Il existe un unique réacteur nucléaire naturel au Gabon et il est possible, sous certaines conditions, que des portions d'une mine d'uranium se transforment en réacteur nucléaire naturel sans intervention humaine."

       Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_r%C3%A9acteurs_nucl%C3%A9aires

     

        "Il est aussi légitime de diagnostiquer que nous sommes tous menacés par un seul et même danger qu'il est illégitime d'affirmer que ce fait facilite la reconnaissance du danger. Au contraire, il est plutôt vrai que l'universalité de la menace complique sa reconnaissance, non, qu'elle interdit même totalement cette reconnaissance. Je veux dire par là que, puisque nous sommes exposés sans différences à l'anéantissement, nous sommes privés, à peu près, de la faculté de prendre conscience de ce qui nous menace. S'il y avait une théorie sociologique de la connaissance, une de ses thèses fondamentales devrait être la suivante : ce qui est commun à tous les hommes ne se distingue pas mais reste invisible tant que cela ne cause pas, comme la faim, le froid ou la maladie, c'est-à-dire comme la  la misère, des souffrances directes."
     
       La Menace nucléaire, Considérations radicales sur l'âge atomique, Günther ANDERS (1981), traduit de l'allemand par Christophe DAVID, Le Serpent à plumes (2006), pp. 106-107.
     
     

    FACE A L'INVISIBLE

    FACE A L'INVISIBLE

       Les chiffres s'échelonnent et la tendance "empire" tout en "se troublant clairement", car les cartes se rebattent : "dans son discours du 1er mars dernier devant le Parlement, Vladimir POUTINE a dévoilé les nouvelles armes invincibles développés par les centres de recherche russes, hypersoniques ou sous-marines." et  certains - Britanniques ces jours-ci, d'autres un jour ou l'autre, aux motifs intérieurs, agissent, nous montre Régis CHAMAGNE. Sources : https://www.regischamagne.fr/le-nouveau-paradigme-strategique-militaire/, avec https://www.regischamagne.fr/une-so-british-hysterie/, https://www.les-crises.fr/previsions-de-revenus-abondants-pour-lindustrie-de-la-defense-au-milieu-du-ralentissement-global-par-lee-fang/#!prettyPhoto, http://www.lepoint.fr/monde/budget-militaire-la-france-depensera-plus-que-la-russie-en-2017--12-12-2016-2089696_24.php. Voir aussi : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_d%C3%A9penses_militaires & https://www.un.org/disarmament/fr/convarms/depenses-militaires/.

    FACE A L'INVISIBLE   Carte des États dotés de l'arme nucléaire en 2015 :

        États possédant l'arme nucléaire selon le TNP (États-Unis, Russie, Royaume-Uni, France, République populaire de Chine)

         États reconnus posséder l'arme nucléaire (Inde, Pakistan, Corée du Nord)

         État possédant l'arme nucléaire sans reconnaissance officielle (Israël)

         États hébergeant l'arme nucléaire à travers l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN) à cette date (Belgique, Allemagne, Pays-Bas, Italie, Turquie)

         États anciennement dotés de l'arme nucléaire (Biélorussie, Kazakhstan, Ukraine, Afrique du Sud)

       Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_%C3%89tats_dot%C3%A9s_de_l%27arme_nucl%C3%A9aire

     
     
       Le blog Tsukeshoin prend fin, et plus tôt encore que ce que nous avions décidé (et dans quelle "étagère").
     
       Chacun le fréquentant sait à quel point des éclaireurs dotés de bonnes jumelles à longue vue, comme Michel DRAC, Régis CHAMAGNE, Pièces et main d'oeuvre (PMO) et d'autres, plus ondulants et mordants ou d'une curiosité sans limite (nous pensons au "carnivore" du  Blogalupus ou à Paul de L’Échelle de Jacob, Thinkerview, ceux qui lâchent à leur guise les morceaux acceptables ou non - indifféremment pour nous quand dominent dans l'idée, la sincérité et l'apport de réflexion et d'information, y sont restés ou devenus essentiels (Lieux communs et sa revue de presse, Étienne CHOUARD, Gérard FOUCHER, Jean-Pierre LEPRI, Francis COUSIN (ici ou , PALIM-PSAO, Greg TABIBIAN, etc..). Ils tiennent leurs journaux de bord ou répondent aux interrogatifs, s'activent et produisent ou relaient des faits et idées essentiels, de leur place. Il est donc inutile de les redoubler.
     
       Nous tâcherons de nous en sortir mentalement avec les nouvelles incessantes, plutôt très stressantes, sans les réinscrire. Le blog, laissé en plan ce jour, bâti "en réaction" en son temps, regorge de références qui peuvent permettre de se remettre en selle, à l'occasion. De nouveaux sites ou personnalités émergeraient, notre liste de renvoi en prendra compte le cas échéant.
     
       Les dernières questions que nous pensions aborder quant à elle (le dossier des protéines ayant été lâchement abandonné malgré ses articles en attente), dans le BOURBIER, celles du RACISME, du GIGANTISME DE LA POPULATION HUMAINE ("surpopulation" est une notion que nous refusons définitivement en Tsukeshoin), du CARICATIF ENTREPRENEURIAL (ou philanthropie financière) et surtout (tous liens... évidents) de la montée du FASCISME en Europe (au moins), - à notre porte (elle-même fragile et désormais sous le coup de la loi invasive), entendons-nous, c'est-à-dire non pas - exclusivement - sous le visage de nationalistes vindicatifs le couteau dans la poche, aux origines connues et constamment montrés du doigt jusqu'à l'anachronique et fort intéressée caricature, mais sous celui plus ou moins masqué et fermement tourné vers un avenir "radieux" d'élus, de financiers et d' "investisseurs", d'installés et placés, cohortes en marche dans leur mouvement amnésique et/ou privilégié -, soit passent entre leur tamis réflexif, soit sont définitivement transpercées par Günther ANDERS.
     
       Car le SORT DU DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL DU NUCLÉAIRE DÉNUDE L’ENTIÈRE RÉALITÉ de notre monde - dramatique et si malade selon nous, jusque dans nos chairs innocentes (ne doit-on pas s'interroger sur ce que Boris CYRULNIK admet officiellement comme les mutants que sont les enfants d'aujourd'hui, décrits mûrs plus tôt, version acceptable... en apparence... "anormalement précoces" en premier perturbateur - puisque les niveaux d'apprentissage s'effritent constamment, des taux de maladies nouvelles explosent - auxquels une école obligatoire la plus enfantine possible, serait la réponse adéquate ?, c'est-à-dire d'abord et avant tout quelque part - défini en haut-lieu ? où ? par qui ? - loin de ses géniteurs et maison ?), sa QUINTESSENCE en plus d'en être le PAROXYSME... à la lumière du philosophe allemand qui, de Martin HEIDEGGER au nazisme, Hannah ARENDT épousée un temps et tellement plus citée que lui sur des points proches comme le totalitarisme, s'est cramponné dès Hiroshima et Nagasaki au "SUPERLATIF HUMANISÉ", celui qui rallie le trio infernal de l'intégration technologique, de la contention limitée et de la monstruosité des effets biologiques, pour mieux poser la toute-puissance de ceux qui le détiennent et le manipulent, parachevé de l'impuissance humaine généralisée.
     
       Nous sommes SOUS L'EMPRISE DE LA MENACE TOTALE DU NUCLÉAIRE, militaire depuis 1945, et comble de l'horreur, celle du nucléaire CIVIL, immiscé au plus près, par la "grâce" des recommandations de l'OMS et autres sur-intentionnés amoureux du pouvoir (et de ?... la maîtrise ? de quoi ?), centrales ou bombes en puissance dont l'explosion, les fuites, les malfaçons n'entrent dans aucun schéma décisionnaire (il faut le dire vite, en vérité) mais pèsent de tout leur poids, chaque jour qui passe sur chacun de nous...

     

       Incombent, fragiles et téméraires, les choix à adopter, sous le "courage d'avoir peur" (selon l'expression de Günther ANDERS), dans un pays parti très loin dans l'affaire, modèle dans son genre, petit pays aux prétentions de personne, et grande ! (personne), LA France, pays d'heureuses synthèses (ponctuelles sinon "universelles" !) et de géographies miraculeuses, mais où "ÇA VA PÉTER", SE RÉPANDRE une vraie fois au moins, après que des manigances et autres recyclages, décharges, mensonges ont déjà DÉVERSÉ et vont continuer de le faire - sans limite, en l'état -, de CRIMINELLES POLLUTIONS.
     
       Pays aimé parce que nôtre, celui de notre langue, de nos paysages et édifices historiques, de nos traditions, bonnes ou mauvaises (dont l'esprit critique est vanté, et en ces lieux apprécié), pays de nos ancêtres et parents, naissance, chaque INCARNATION, chaque PRÉSENCE, chaque SOUVENIR sans lesquels nous ne saurions rien de qui nous sommes, et au risque de nous montrer une proie plus grande encore des malversations et manipulations dominatrices.
     
       Comment ne pas être convaincu que la prochaine catastrophe nucléaire, voire les suivantes (accident, accidents), ne se déroulent dans l'une des centrales de l'hexagone, là où l'entretien est progressivement bâclé - par excès d'assurance technique et prévisions comptable, semble-t-il, le parc vieillissant surexploité tant que pourra, la volonté des autorités et experts au moral de beau fixe sur fond de dégringolade et d'abois économique général..., les plutonium et uranium à l'approvisionnement de l'industrie d'armement national... Quelle confiance accorder à EDF, ex-Areva, Vinci, Bouygues, etc. avec l’État aux manettes "secondé" par une UE libre-échangiste et prescriptrice du moindre carré de vie (taille de banane, pardon) ?
       Quand le discours tend insidieusement à la préparation et à l'anticipation du pire, tout simplement ?
     
       Le nucléaire est une IMPASSE ATROCE. Monstrueux "chef-d’œuvre" sorti de violentes directions forcées, pathologiquement entretenues (d'une peur originelle et lointainement saine de la Nature ?, pour reprendre François TERRASSON), qui nous met face à un objet de terreur, tellement plus infernal, concret que nous n'ayons sans doute naturellement subi (la Terre peut et a connu des spasmes gigantesques). Un objet entre nos mains, et nos media-machines.
     

    FACE A L'INVISIBLE

    FACE A L'INVISIBLE

       Carte éloquente extraite du blog express et exhaustif Abduction ayant pour slogan : "Regarde ça... c'est la réalité !" Incontournable ARTICLE coup de poing. Source : http://abduction.over-blog.com/2014/12/la-radio-activite-dans-les-oceans-depuis-la-guerre.html
     
     
     
       L'INVISIBLE est notre lot. Les radiations nucléaires sont invisibles (et absolument imperceptibles à nos cinq sens). La MENACE plane sans montrer les tripes sordides de son ombre. Et quand l'innommable se donne, des cerveaux au service des causes "très supérieures" s'intercalent pour calfeutrer preuves et faits.
     
       La menace ne sent même plus la PEUR... L'anxiété... Intériorisée, pour hypothèse sérieuse, elle motive l'extension des schémas identiques, partout, décidés avec autorité ou sournoiserie ou les deux, suivies voire précédé d'un consentement forcé ou illusoire (en marche !)... Remèdes qui n'en sont pas ("d'averses avariées"), toxicités croissantes, perte de liberté et déliquescences des capacités humaines.
     
       Fuite en avant depuis trop longtemps, accélérée dorénavant - sinon contrainte ! (type TINA ?).
     
       Peut-être nos mutants de mutants, en lointains survivants de l'espèce, auront-ils acquis une adaptation à ces ondes ultra-énergétiques qu'est la radioactivité : sixième sens, immunité ? Sont-ils ce à quoi des laboratoires travaillent avec acharnement (post-humanité, trans-humanité) ? La prothèse de dosimètre est quant à elle facile, l'IRNS propose d'ores et déjà le dosiris pour le moins "élégant".
     
       On est tenté de dire "pas sûr, pépère" ! Non seulement, nous réagissons avec des réflexes emprunts d'une réalité dépassée (par nos agissements), mais nos aptitudes rationnelles semblent altérées et ce qui se targue d'être la science dérive sur et de la voie nucléaire (aux armoiries : "toujours plus par l'énergie rapportée").
      
     
      Reste la manière de "prendre" la mort et la souffrance. Le TEMPS existe sous nos latitudes, et même l'importance du SENSIBLE.
       S'il est compté pour l'un, elle est vivace pour l'autre.
       L'oubli aussi, l'oubli technique, existe, à en bousculer l'argumentaire de notre philosophe de référence, l'histoire la plus lointaine du néolithique s'en fait elle-même témoin, avec ses mégalithes aux tracés matériellement incroyables et incompréhensibles, à moins que ce ne soit les mésaventures scientifiques de la sphéricité terrestre.
     
          STOPPER et REFERMER le délire NUCLÉAIRE est l'objectif - urgent - absolu,
                              avec celui multi-séculaire de l'ARGENT-DETTE.
     
         (Pour ceux qui ne font que calculer, le résultat est rapide.)
     
          Et si... perdu d'avance / Mahâbhârata : devoir du nécessaire.
     
          Prière debout.Couché s'il le faut.
     
          Le "dialogue" (pas mieux sous la plume) à notre milieu encore doté de spontanéité (sauvagerie) en horizon immédiat et constant. Humain. Humus (qu'il en reste). Humble en agir. Totalité à mesure. Autre campagne. Forêt voisine, indocile. Métaphore. MYSTÈRE. Grandeur, magnificence et cruauté. Terres à "découvrir", sagesse à convoquer. En notre Nature. Climax ? Écosystèmes familiers et limitrophes. - ATTENTION : critique refroidissement climatique en vue, au-dessus des graves effets accumulés par notre "civilisation". - Masanobu FUKUOKA, expérimentateurs de terrain et de tous poils (Eric ESCOFFIER, Philip FORRER, les GUYTON, etc.), aventuriers de l'eau (des quatre éléments et des règnes terrestres) et de la santé holistique (hygiénisme, "raw food", homéopathie, "quantique" ?), Samuel HAHNEMANN, Claude-Louis VINCENT, Sergueï KOLTSOV ?, Michel MONTAUD, Moshe FELDENKRAIS, etc., aussi essentiels sont-ils, - à éprouver, - de près et d'ailleurs...
     
    RIGUEUR survivaliste, hélas.
    Sommation de VIGUEUR.  
     
    Quand sait-on qu'on se "plante" en suspens infini et indéfini. Trompe. (TRUMP.) Trompettes ?  
    (de la mort.) 
     
    DÉSÉQUILIBRE PERSISTANT, DYSHARMONIE alarmes
    en ÉQUILIBRE DYNAMIQUE de principe vital  
      - d'ordre méconnu (et de vortex moteur ?). 
    Liberté humaine (individuelle-s) consubstantielle, inaliénable, jalon, pivot. 
    A suivre... (Tant que vivants.)  
     

     

     
      Tout ça alors que "la patate, il faut la garder". Bigre. Bintje. Au seuil du 1er avril 2018, bonne chance, (gros) courage et affection. Source : https://www.youtube.com/watch?v=U3LA0Pgra80
     
     
     
     
       Ross AINSLIE, Brighde CHAIMBEUL & Steven BYRNES, pour des airs renouvelant guitare et uilleann pipes : "Green Light of the Lonely Souls", "Bob the Banter", "Peel Pier Fear" et "Castlerock Road", puis la "transe" "Bulgarian Set" (suivis de "The Mountain Streams Where The Moorcock Crows", ou d'autres airs...).  Sources relayées par Source celtique : https://www.youtube.com/watch?time_continue=198&v=G8gDqZ_hW3k & https://www.youtube.com/watch?time_continue=40&v=4sS_YkJK8gU, etc..
     
    « ANGOISSEDU MONDE / ANDERS »