• Forêts du Nord échauffantes

    Forêt dense appelle frugivores

       "Les singes amoureux." Henri ROUSSEAU, dit le Douanier Rousseau,

       Source : https://www.tes.com/lessons/zy4WM5zGynCxxg/henri-rousseau

     

     Source : http://www.journaldelenvironnement.net/article/rechauffement-le-faux-semblant-des-forets-europeennes,66894?xtor=EPR-9

       COPIE SURLIGNÉE :

       "Les forêts européennes sont-elles vraiment efficaces contre le réchauffement climatique ? Pas si sûr, selon une étude publiée jeudi 4 février dans Science : certes, la surface forestière de 10% a augmenté depuis 1750, mais leur gestion et la nature des espèces ont fortement évolué, favorisant une légère hausse de la température.

       Le résultat est pour le moins inattendu : du fait qu’elles absorbent un quart des émissions de gaz à effet de serre – contre la moitié par les océans -, les forêts sont considérées comme l’un de nos principaux alliés contre le réchauffement. Or tout n’est pas question que de carbone : il faut aussi tenir compte du cycle de l’eau et des transferts d’énergie.

        C’est à cet exercice que se sont livrés Kim NAUDTS, du Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE). Les chercheurs ont analysé l’évolution des forêts européennes depuis 1750, dont on pourrait a priori penser qu’elle a eu un effet positif : après une baisse de 190.000 km2 jusqu’en 1850, la couverture forestière a augmenté de 386.000 km2, soit un gain net de 10% en 260 ans.

      Or bien d’autres facteurs sont à prendre en compte: primo, les peuplements de feuillus ont  perdu 436.000 km2 depuis 1850, tandis que ceux de conifères, plus vendeurs, ont augmenté de 633.000 km2. Deuxio, 218.000 km2 de taillis ont été converties en futaies. Tertio, 85% des forêts européennes sont désormais gérées.

        Une température accrue de 0,12°C

       Résultat : par rapport à 1750, les forêts actuelles stockent 3,1 milliards de tonnes de carbone de moins, du fait de l’extraction du bois. Et la température dans les basses couches de l’atmosphère s’est accrue de 0,12°C, en raison de la conversion de forêts de feuillus en forêts de conifères : la raison en est que les premières, qui perdent leurs feuilles en hiver, permettent plus de réflexion de la lumière par les sols enneigés. Avec les conifères, dont le feuillage persiste en hiver, l’albédo, pouvoir réfléchissant du sol, a décru de 1%.

       Au-delà de l’Europe, c’est ce type de politique forestière, sur fond de lutte contre le réchauffement climatique et d’exploitation du bois, que d’autres pays mettent en place. Parmi eux, la Chine, qui prévoit de planter 772.000 km2 d’arbres, mais aussi les États-Unis (254.000 km2) et la Russie (170.000 km2). Entre 64% et 72% des forêts mondiales sont exploitées, et les changements d’espèces sont monnaie courante.

        Redéfinir la gestion forestière

       Selon les chercheurs, tout plan de lutte contre le réchauffement s’attachant à l’usage des sols devrait "certes intégrer la couverture forestière, mais aussi tenir compte du type de gestion de la forêt, car tous ne contribuent pas à l’atténuation du changement climatique". "L’enjeu est maintenant de savoir s’il est possible de trouver une stratégie qui refroidit la température tout en permettant la production de bois et d’autres services écosystémiques", concluent-ils.

       Également publiée jeudi dans Science, une étude italienne s’est penchée sur l’effet de la déforestation au niveau mondial, entre 2003 et 2012, sur le réchauffement. Selon les chercheurs, l’effet serait d’environ +1°C dans les régions tempérées et tropicales, de plus de 2°C dans les zones arides, mais sans effet dans les régions boréales. Et l’effet lié aux cycles hydriques et énergétiques serait équivalent à 18% de celui lié au relargage du carbone forestier."

     

       # Au 13-02-2016 : Terre à terre consacre 3 émissions à la forêt, sous le titre "Extractivisme / La Forêt qui cache la déforestation". Début ce matin, avec un ingénieur de l'ONF, catastrophé, Frédéric BEDEL :

       http://www.franceculture.fr/emissions/terre-terre/extractivisme-13-la-foret-qui-cache-la-deforestation

       Présentation sur le site de France Culture :

       "Les dangers de l'exploitation forestière industrielle comme solution au changement climatique et à la crise énergétique, or il est urgent de promouvoir une autre approche de la forêt.

       Inépuisables, nos forêts ? Voire ! L’appétit des industriels sur cette ressource « verte » l’est, lui. Quant aux forestiers, ils sont au bord de l’épuisement. Avec : Frédéric Bedel, ingénieur ONF, du syndicat SNUPFEN."

      + Collectif SOS Forêt France : http://www.sosforet.org/

     

       # Le 06-03-2016 : "De la forêt au champ d’arbres : François TERRASSON avait raison", Jean-Claude GENOT, JNE, 02-01-2016,

       "Triste anniversaire que ce début d’année 2016. Cela fait dix ans que François Terrasson a quitté ce monde chaotique plus que jamais anti-nature.

       En 1996, François Terrasson publiait dans la revue La Recherche un article intitulé "De la forêt au champ d’arbres. L’Office national des forêts se fourvoie dans l’imitation des pratiques agricoles". A partir de ses observations dans la forêt de Tronçais (labours, sous-bois ratissés, fossés sur creusés, cloisonnements qui mettent fin à la sensation de continuité forestière, broyage inesthétiques de la végétation), il réalise que le chêne est cultivé par une "hyper technique" qui n’a rien à envier aux pratiques agricoles (1). Notre stratège en influence naturaliste a eu raison avant tout le monde en soulignant que : "Ce qu’on a fait à l’agriculture, on va le faire à la sylviculture".

       Aujourd’hui les faits s’accumulent et confortent la prévision terrassonienne. Produire de l’électricité en brûlant du bois comme à Gardanne nécessite d’énormes quantités de ce "matériau". (...)"

     

    Forêts du Nord échauffantes

       "Cloisonnement réalisé par l’ONF dans les Vosges du Nord @ Jean-Claude Génot."

       Source : http://jne-asso.org/blogjne/tag/jean-claude-genot/

     

       # Le 20-07-2016, la déforestation pas nécessaire en terme alimentaire (en cadre capitalistique ?) - FAO : http://www.journaldelenvironnement.net/article/fao-poursuivre-la-deforestation-est-inutile-pour-nourrir-l-humanite,72900?xtor=EPR-9

       ou : http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/07/20/nourrir-l-humanite-sans-detruire-de-nouvelles-forets_4972050_3244.html

     

       # De l'ONF en route vers le réchauffement climatique  - bis et si triste, et l'exploitation industrielle sur-exploitrice : https://reporterre.net/L-ONF-encourage-la-biomasse-industrielle-au-detriment-des-forets-et-du-climat relayé par la revue de presse de Lieux communs,le 12-05-2018.

     

    « De la chasse au bas Moyen-AgeL'appel de la forêt dense »