• HYPOGÉES DE MALTE (-4100/-2500)

      ÉTRANGES CONSTRUCTIONS, et des VÉNUS

    HYPOGEES DE MALTE

       UNESCO, photographie Margarita GONZALEZ LOMBARDO. Source : http://whc.unesco.org/?cid=31&l=fr&id_site=132&gallery=1&index=1&maxrows=12

     

       "Les temples mégalithiques de Malte (Ġgantija, Ħaġar Qim, Mnajdra, Skorba, Ta’ Ħaġrat et Tarxien) sont des constructions préhistoriques monumentales édifiées pendant le IVe et le IIIe millénaire avant J.-C. Ils comptent parmi les premiers bâtiments en pierre libres de tout support existant dans  le monde et sont remarquables par leur diversité de forme et de décoration. Chaque ensemble est un chef-d’œuvre architectural unique et un témoin d’une culture préhistorique exceptionnelle, célèbre par ses impressionnantes réalisations architecturales, artistiques et technologiques."

       Source : http://whc.unesco.org/fr/list/132/

     

       Ce jour, ici, avant de rallier une place plus chronologique en Tsukeshoin. A plus tard !

     

    HYPOGEES DE MALTE

    HYPOGEES DE MALTE (-4100/-2500)

       "UNESCO, photographie  Margarita GONZALEZ LOMBARDO." Puis vue du temple Ggantija, par Guillaume DARGAUD. Sources : http://whc.unesco.org/?cid=31&l=fr&id_site=132&gallery=1&index=13&maxrows=12 & http://www.gdargaud.net/Climbing/Malta.html.

       Voir aussi Vivre Vouivre : http://vivrevouivre.over-blog.com/article-35851290.html

     

       "Chaque monument se distingue par son plan, son articulation et ses techniques de construction. Habituellement, on s’en approche en passant par une avant-cour elliptique, située devant une façade concave. La façade et les murs intérieurs sont constitués de dalles en pierre verticales, appelées orthostates, surmontées de blocs horizontaux. Les rangées subsistantes d’éléments de maçonnerie horizontaux indiquent que les monuments avaient des toits à encorbellement, probablement couverts de poutres horizontales. Cette méthode de construction était une solution remarquablement élaborée pour son époque. Les murs extérieurs étaient habituellement construits avec des blocs plus grands posés alternativement avec une face ou un côté tourné vers l’extérieur, rattachant solidement le mur au reste de la construction. L’espace entre le mur extérieur et les murs des chambres intérieures est comblé par des pierres et de la terre, assurant la cohésion de l’ensemble la structure.

       En général, l’entrée de la construction se trouve au centre de la façade, conduisant par un passage monumental à une cour pavée. L’intérieur des bâtiments est formé de chambres demi-circulaires, communément appelées absides, disposées symétriquement de part et d’autre de l’axe principal. Le nombre d’absides varie d’un monument à l’autre, certains comptent trois absides s’ouvrant sur la cour centrale, d’autres ont des cours qui se succèdent avec quatre, cinq et même, dans un cas, six absides.  

       Les bâtisseurs de temples ont utilisé la pierre disponible localement, dont ils avaient une connaissance approfondie. Ils employèrent du calcaire corailler dur pour les murs extérieurs et du calcaire plus tendre à globigérines pour les intérieurs mieux protégés et les éléments décorés.

       Les éléments décorés trouvés dans les monuments témoignent d’un haut niveau de savoir-faire. Ces éléments consistent essentiellement en des panneaux décorés de trous percés et de panneaux avec des bas-reliefs représentant des motifs en spirale, des arbres, des plantes et divers animaux. La forme et le plan de ces constructions, ainsi que les objets d’art trouvés à l’intérieur, donnent à penser que celles-ci étaient un centre important pour la pratique des rites d’une société extrêmement organisée. 

       Critère (iv) : Les temples mégalithiques de Malte sont remarquables non seulement par leur originalité, leur complexité et leurs stupéfiantes proportions massives, mais aussi en raison de la grande maîtrise technique exigée pour leur construction. 

       Intégrité

       Les six composants du bien sont tous dans un état de conservation raisonnablement bon, bien que l’ensemble de Tarxien soit moins bien préservé que les autres. Tous leurs attributs importants sont situés à l’intérieur des limites du bien. Les vestiges subsistants illustrent les techniques utilisées dans la construction de ces structures complexes, et les connaissances et l’habilité des personnes qui les ont édifiées. Toutefois, les structures sont vulnérables à la détérioration tant matérielle que structurelle, de sorte que les recherches sont poursuivies afin d’identifier des stratégies pour leur préservation. 

      Authenticité

       Les six composants du bien ont un haut degré d’authenticité. Ils sont constitués des vestiges bien conservés de temples mégalithiques, avec des traces de différentes phases de construction dans l’Antiquité. Les composants ont été attestés dans des récits de voyages depuis l’aube des temps modernes, tandis que des enregistrements photographiques de certains d’entre eux remontent au début des années 1900. Différentes interventions de restauration ont été réalisées sur cinq des six composants depuis leurs fouilles, notamment le déplacement de blocs décorés dans des endroits couverts pour les protéger des intempéries et le recouvrement des blocs subsistants avec du ciment. Les interventions actuelles sont guidées par les normes, les lignes directrices et les chartes internationales."

       Source : http://whc.unesco.org/fr/list/132/

     

    HYPOGEES DE MALTE (-4100/-2500)

    HYPOGEES DE MALTE (-4 000)

       Vue de Guillaume DARGAUD, puis photographie UNESCO. Sources : http://www.gdargaud.net/Climbing/Malta.html & http://whc.unesco.org/?cid=31&l=fr&id_site=132&gallery=1&index=37&maxrows=12

       Nota : Sublime de constater que les plans de certains hypogées se décalquent sur ces Vénus...

     

    HYPOGEES DE MALTE (-4 000)

       La "Dame endormie" de Malte. Source : http://www.histoire-secrete.fr/265475296/3036543/posting/malte-l-ile-sanctuaire-du-megalithisme-en-m%C3%A9diterran%C3%A9e

     

       "A l'image des cultes préhistoriques européens, on retrouva dans certains de ces temples plusieurs statuettes dites des "Vénus". 

       "La célèbre dame endormie retrouvée dans l' hypogée d'Hal-Saflieni mais aussi 5 statuettes de ce type découverte à Hagarim. Appelée Vénus de Malte, cette figure féminine  de culte aux jambes énormes, en jupe et dépourvue de tête , non que les têtes furent cassées mais en fait elles étaient amovibles (voir trou dans les statues) ce qui suggèrent une "interchangeabilité"   

     Source : http://www.histoire-secrete.fr/265475296/3036543/posting/malte-l-ile-sanctuaire-du-megalithisme-en-m%C3%A9diterran%C3%A9e

     

    HYPOGEES DE MALTE (-4100/-2500)

    HYPOGEES DE MALTE (-4100/-2500)

       L'une des Vénus de Malte. Sources : https://www.tf.uni-kiel.de/matwis/amat/iss/kap_2/advanced/h2_1_1.html & https://www.tripadvisor.com/LocationPhotoDirectLink-g190328-d313289-i63898712-National_Museum_of_Archaeology-Valletta_Island_of_Malta.html.

     

    HYPOGEES DE MALTE (-4100/-2500)

        "From Mnajdra". Source : http://www.ancient-wisdom.com/malta.htm

     

    « MATRIARCAT POLITIQUE/ MARIEZLANDES de CORJOUX en SAINT-JUST (35) »