• Insecte et moi (émoi - et mou ah !)

      Entre vif et minéral.

    Ventre blanc

        Aelia klugii Hahn, 1833 / photographie de Marie CASTERS FOURNIER (France [09240] 07/09/2009)

       Source : http://galerie-insecte.org/galerie/Aelia_klugii.html

    Chitine.

    Cornus, pointus, corsetés, élancés, mous, lents, évanescents, coulants.

    Galerie phénoménale, inépuisable.

     

    Apprivoisement

    (de notre peur)

    Compagnonnage tenu, au fur et à mesure plus détendu.

     

     Papillons rayésPunaisepilosité blache

     

        1 - INSECTA > Homoptera > Flatidae > Bythopsyrna sp.

        2 - INSECTA > Heteroptera > Pentatomidae > Antheminia absinthii

        3 - INSECTA > Homoptera > Flatidae > Inconnu inconnu

        http://galerie-insecte.org/galerie/ (Sublime, c'est tout !)

     

       Les insectes, celui qui fut héros de Franz KAFKA (La Métamorphose), ceux que Serge REZVANI rend coupables d'être nos vils et vilains modèles (nous leur ressemblerions, grouillants, en nos gares, en nos rues, avec nos déplacements de masse - automatiques et mimétiques ?, etc.), ceux que nous oublions ou détestons souvent, admirables surprises au jardin parfois, sursaut moins agréable au creux d'un meuble, sous un bout de bois..., ils sont donc là, tapis ou engageants, en nombre, en couleur ou sans, pleins de vie.

       Leur tableau est régulièrement noir ! Femmes touchées singulièrement, devant ces individus ou cohortes aux dimensions ridicules et d'autant pénétrantes. Et ces formes sans complexe ! Ces mœurs amorales. A ne rester qu'au spectacle impromptu, s'ils pullulent, c'est affreux, s'ils filent (le cafard détient des records de vitesse), c'est hérissant, s'ils brillent dans le noir, c'est dégoûtant repoussant, horrifique, s'ils sortent incongrument d'une cache obscure, le palpitant dégringole, s'ils s'accrochent dans nos vêtements, ou circulent sur notre peau, la panique peut prendre... La peur est incroyablement au rendez-vous. Et quand ils nous apprécient intimement, suçant, piquant, s'infiltrant, pondant, grossissant... Ça dégénère définitivement.

       Et bien ce ventre blanc de Aelia klugii, piqueté de mouchetures, blanc (pas facile un insecte blanc ! le noir, on frémit, mais blanc, on hallucine ! Quel est son écosystème ?), je lui ferai presque un p'tit guili. Et qui sait, il pourrait bien apprécier, l'animal !

     

       La chitine  ?

       "Subs. Fém. - Substance organique azotée qui constitue le principal élément des téguments des insectes, des crustacés ainsi que de certains champignons et lichens. Carapace, enveloppe de chitine. Les lourdes cuirasses de chitine (Maeterlinck, La Vie des abeilles,1901, p. 74).Le corselet de dure chitine (Colette, Ces plaisirs,1932, p. 220).
       Rem. On rencontre ds la docum. l'adj. chitinisé, ée. Qui contient de la chitine. Les (...) bernard-l'ermite, qui (...) ont (...) un abdomen mou et dissymétrique, ont des larves pélagiques transparentes, encore symétriques et à abdomen bien chitinisé (M. Caullery, L'Embryol., 1942, p. 75).
       Prononc. : [kitin]. Cf. lettre C, graph. ch d'orig. grecque. Étymol. et Hist. 1821 (Odier, Mém. sur la composition chimique des parties cornées des insectes ds Quem.). Formé sur le gr. χ ι τ ω ́ ν « tunique »; suff. -ine*. Fréq. abs. littér. : 5.
     
       DÉR.
       Chitineux, euse, adj.Qui est formé de chitine. Tels insectes sont encombrés par leurs ornements chitineux (J. Rostand, La Vie et ses problèmes,1939, p. 175).P. métaph. Entre les pointes des doigts de son gantelet de guerre à la dure carapace chitineuse, aux cruelles et élégantes articulations d'insecte, (...) il écrasait une fleur sanglante et lourde (Gracq, Le Rivage des Syrtes,1951, p. 117). [kitinø], fém. [-ø:z]. 1reattest. 1876 (Küss et Duval, Cours de physiologie, p. 107 ds Littré); de chitine, suff. -eux*. Fréq. abs. littér. : 2.
         

        Voir le billet (Wikipédia) dédié à la chitine.

    « PUNAISE !Façade hôtelière »