•  MEGA-POUVOIR INSTITUTIONNEL (A CONSÉQUENCES...)

       Exodus gods and kings, Ridley SCOTT (2014). Qui a soulevé de communes polémiques raciales... (Choix des acteurs et figurants). Qui nous a gênée pour d'autres raisons dont le souvenir tourne autour du culte. Monothéiste affirmé ?

     

       Le méga-pouvoir conduit à conséquences... Regardées dans ce texte que le Lupus relaie pour notre plus grand intérêt, elles permettent d'approfondir l'analyse.

       Mais va-t-on en sortir de ce Tsukeshoin ? (Où le concept de liberté doit marquer le point d'orgue.)

       De nombreuses questions ne seront pas résolues d'ici là, et fort heureusement, mais celles-ci charrient trop de réflexion et d'actualité constamment liées au présent lieu pour de pas distiller quelques gouttes encore (christianisme, France, etc.).

       Et la religion, l'universel ne sont-ils point d'énormes "gâteaux abstraits" dont le totalitarisme intrinsèque force l'objectivation (minimale) ? Pour qui veut "ne pas voir le positif dans la catastrophe"...

       Nota : les "illustrations" du Lupus sont de pair relevées (focale sur le laïcisme par un yoga dit laïc dispensé à Paris, les propos d'une dite païenne, insoumis, notamment).

       Seules conclusions du jour : la bataille a lieu, et elle est féroce. Attention déterminations.

     

    Lire la suite...


  •  ECLAIRS DANS LA CONFUSION ENTRETENUE

       Jacques SAPIR, Henri STERDYNIAK, Nicolas DA SILVA, Stéphane SIROT aux micros pour un panorama complet et argumenté. Le RUA (?) (droit de Rire Utopique Autorisé, déjà sous joli petit nom, l'animal ?) pour le Revenu Universel d'Activité, soit la super "saloperie" (outil de servage présumé au royaume du vampirisme) à l'étude dans les bureaux de madame BUZYN, est abordée, de plus. Source : https://www.youtube.com/watch?v=lFRA_mqB9L0

     

        L'agacement est notre pain quotidien, celui qui rend malade, nous rappelle BICKEL. Un nettoyage complet est offert grâce à de bonnes têtes bien faites. Et Bruno BERTEZ claironne la fin - prévue, ignoble et sanguinaire, digne du champ de bataille en jeu.

      Personne n'évoquant les machines et les robots, parfois mises en avant (et sans nous séduire davantage).

       L'agacement est tel que, sans souscrire "totalement" (lire : "beaucoup" soit avec tellement d'interrogation) au système de retraite que la France a institué au fil du temps (lorgnette vers Jacques LANGLOIS, analyste et proudhonien inlassable, et plus libre encore, car retraite = vie de boulot et trime, la "très enviable et si naturelle"... ceci ne signifiant pas que l'effort ne soit tout aussi et clairement naturel, et humain, avec sa volonté notamment, trop galvaudée et instrumentalisée pour comble !, collectivisée et trime pour qui, pour quoi, avec quels résultats ? rrRRrrhaahhh), cette page s'incruste et vient bousculer ce que nous voulions départ en "beauté"...

       (Beauté... Et si, en fait...

       féline, rugueuse et violente... révoltée, insoumise, indomptable, homme ou femme, pied sur terre, verbe fondé et chef astré... Liberté ?)

     

    Lire la suite...


  •    BRUTALITÉ FIN PRÊTE

       Fabien OLICARD relayé par Leblogaplupus : https://www.youtube.com/watch?v=6r5y4bsVUt8

     

       Quelle est cette tête du pouvoir, celle que certains auraient plaisir à dégommer au jeu des boules, à la fête foraine. Moi ! On prend le temps de la regarder, tranquillement. On peut avoir peur, évidemment.

     

    Lire la suite...


  •  KAPUT ?

    14 juillet 207

       Défilé du 14 juillet 2017. Une certaine vacuité ? On serre les rangs. Le "mal" est fait. Source : https://www.parisinfo.com/decouvrir-paris/les-grands-rendez-vous/paris-fete-le-14-juillet/defile-militaire-champs-elysees/defile-militaire-sur-avenue-des-champs-elysees

     

     C'est un billet sur l'école qui devait suivre celui sur LA médecine, devant les résultats très mauvais qui pleuvent depuis quelques mois du son des médias.

       [Derniers ici, avant-derniers là, les petits Français... De la dictée aux mathématiques, le niveau est très très bas. "C'est pas moi" qui le dit, mais des organismes nationaux ou non. L'école de la République, à laquelle une bonne proportion de mes parents a activement participé, école où les Bretons sont reconnus "champions" statistiques du pays, qui coûte une bagatelle de milliards d'euros... (2017, 2018) Que n'ai-je la bêtise d'être une mère âgée et d'avoir conservé l'emprise et le souvenir nets de ma formation initiale (en plus de quelques cahiers témoins, indécents, rappelant l'écart de ce qui est et fut appris jour après jour) avec un pan de la morale familiale (méritocratique). La connaissance de sa propre langue, des outils abstraits, leurs usages poussés, encouragés, magnifiés, ne sont-ils pas des fibres aptes à alimenter une vie - humaine, fondée - accomplie ? Michel DRAC a fourbi quelques notes de lecture sur la cognition qui peuvent argumenter pour. Quelle ambition, par ailleurs, se souhaiter, à nos enfants ? Quels parcours terrestres ?

       Le français (discipline) est dur... Glané ici. Sa langue maternelle, dure ? Est visée une culture générale au lieu de perfectionnement, là (collège). A l'école des classes et des tables ? Le bac en révision, trop inadapté, archaïque, plus loin. Foison d'évaluations, pression de réussite, d'insertion, etc. etc..]

       Dans le fond, j'ai un avis très interrogatif, trop généralement catastrophé et rabattu quotidiennement, dans le pragmatisme incrédule. Que nous soyons naturellement des forces d'apprentissage (Jean-Pierre LEPRI), que le contexte, le milieu soient surdéterminants... Et qu'est-ce qu'une vie humaine accomplie ?

       On laissera donc notre rubrique "Educare" rester la plus légère, là où partout abondent les articles, les déplorations, les beaux discours, les analyses et les synthèses, les super-ministres, jambe légère ou sévère du sourcil, les réformes de réformes.]

       C'est donc l'armée, la grande Muette, qui va prendre la parole. (Fastoche. Vu partout. C'est ainsi.)

       Avec des hommes du corps. Le colonel Régis CHAMAGNE que nous apprécions beaucoup, et le Général Vincent DESPORTES. Avec un peu de DRAC (Michel), qui sait attirer l'attention, touille le marigot et pose ses cartes.

      Ne pas rater la conclusion (après avoir sérieusement écouter nos hommes, n'est-ce pas.). A des lieues de la France... Et sans les conclusions partisanes qu'on pourrait croire. C'est ainsi.

     

    Lire la suite...


  •  QUAND LES "CHANCEUX" TRINQUENT

    PETITS PROPRIÉTAIRES

       Hilarant, indépendamment de tout titre. Source : https://www.contrepoints.org/2017/10/09/300560-immobilier-nicolas-hulot-veut-punir-pauvres

     

      C'est l'histoire d'un mec..." Et de beaucoup d'autres. "Sans-dent", Français moyen", frais émoulu ou de longue date "nationalisé".

       Confiant ? Tout sourire ? Franchement intrépide ?

       Pourtant... la pierre !?

              L'avenir est... devant, pour certains plus que présent.

     

    Lire la suite...


  •  DÉSINTÉGRATION AVEC PORTE-PAROLE

    PÔ-PÔLE QUI EN PLOIE

       Avec ou sans RDV. Le bureau, l'écran, les concernés. On a envie de s'arrêter sur le logo couleur drapeau national, puisque le reste est en grand flou (respect !). Boule de billard en suspension (ou boule de Noël), les deux lèvres excroissant vers l'emploi ? (Dernier terme limpide.) Figure marketing d'une dévoration régulée ? Source : https://actu.orange.fr/france/pole-emploi-seulement-14-de-chomeurs-radies-apres-controle-magic-CNT000000RL4Pg.html

     

       Surendetté et "protecteur" (sous conditions), l’État français cherche issue au maintien de ses profondes prérogatives (le pouvoir) aujourd'hui externes et dispersées (autre chose que l’État national donc, vers l'Ue et/ou le mondialisme). De l'un de ses services où le public ne manque pas, où l'éclipse envisagée (versant providence) doit perpétuer les chaînes (l'hors-système à ce jour encore dans noir, l'impensé).

     

    Lire la suite...


  •  URBANISATION FLAGELLÉE

       Source : https://www.youtube.com/watch?v=VFFAnbU_EvY

     

       Irma, frappant directement et violemment des îles ou portions d'îles françaises mi-septembre, a captivé toutes les attentions médiatiques de l'Hexagone, redoublées d'un lot de faits douteux (pillage, racisme). Outre les images enregistrant la violence de l'ouragan, celles des dévastations aiguisent la curiosité qui frise le voyeurisme.

       Ainsi va-t-on. Saint-Martin nous est complètement inconnue... Pas de vacances dépensées au lagon.

       A ne regarder que les constructions (debout), un urbanisme particulièrement touristique apparaît, d'une grande homogénéité générale, architecturalement typée "néo-coloniale" (aspect stylistique).

       Un article d'Actu-environnement permet d'appréhender l'histoire récente de l'île du point de vue urbanistique, tandis que la critique et les propositions qui animent l'interviewée, Virginie DUVAT, géographe, actrice du GIEC, relancent, très nerveusement pour nous, la réflexion sur ce qui se présente comme l'obligation de réorganiser les sociétés humaines aujourd'hui, au nom du changement climatique.

       La crainte d'une sorte de PHILANTHROPIE supérieure éventuellement très intéressée, sur un fond très autoritaire (totalitaire), quelles que soient les modalités ouateuses que l'ensemble peut prendre, nous agite une fois encore. Avec des personnes, des populations, des peuples, soit des êtres et des associations humaines plus ou moins complexes, vastes, historiques... remises en questions par des spécialistes de l'estampille classique (scientifique) dévouée à certaines causes, la Grande cause peut-être (impératives ? absolue ?) pour de (toutes) nouvelles pratiques, d'autres mœurs, remaniées, réinventées (!), vers un accès à...

       Ici, La géographe a l'intérêt de décrire comparativement une situation aux Seychelles, choisie positivement. Avec la critique d'un processus d'urbanisation jugé néfaste à Saint-Martin - dans une forme juridique au moins, se dessine une vision suffisamment claire et riche pour continuer de réfléchir sur ce qui nous hante véritablement (d'autant que notre attentisme sur la capacité d'erreur humaine connaît le facteur démultiplicateur des résolutions gouvernementales ou "supérieures"). Se tromper, massivement...

       [Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Martin_(%C3%AEle)]

     

    Lire la suite...


  •  SCIENTIFICITÉ, PRINCIPES & POUVOIR

    IMMIGRATION / TRIBALAT

       Une rue de Saint-Denis, commune au Nord de Paris. Source : http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-saint-denis-93/55-045-habitants-de-plus-en-cinq-ans-03-01-2017-6518328.php

     

      Michèle TRIBALAT, démographe (en retraite) concentrée sur les questions d'immigration jouirait-elle d'une réputation assez peu flatteuse, à moins qu'elle ne soit, invitée sur tel plateau médiatique, rapidement questionnée sur les intentions ou les effets suspects de ses études et conclusions (notre témoignage en tant qu'ex-auditrice désormais furtive de France Culture, de quelques Matins de Guillaume ERNER, en prise de pouls quasi-clinique de la nouvelle radio "bonne humeur"... carrément malaise). (Son confrère Hervé LE BRAS pourrait avoir un rôle cardinal dans la situation, lui pour lequel une affaire a eu pourtant de quoi ternir sa réputation, tandis qu'il n'hésite pas à donner son avis au-delà des conclusions objectives de ses travaux - comme beaucoup d'autres experts ou scientifiques, si vite loquaces et/ou promus sages par tant et tant de journalistes).

       Misère ?

       Tous alertés que la migration humaine - de masse est l'avenir pour cause de terreur climatique ou toute autre raison plus ou moins catastrophiste, migration (annoncée) potentiellement enrichissante, tous informés que la France sait et a su se faire hospitalière depuis... plusieurs siècles ? (on oubliera les périodes glaciaires et ante-diluviennes qui "négligent" frontières de nation) à sa manière (principes éthiques suivis de clauses, submergés d'opportunisme économique beaucoup moins soucieux de morale, exceptions généralement déclamées), alors que les embarcations surchargées de volontaires au départ de bon ou mal gré et les camps de réfugiés proches de l'enfer continuent de faire la une pour le lointain comme pour la métropole, et que le taux de profit économique ainsi que la diversité des êtres, des croyances, des mœurs (jusqu'à l'opposition de fait) animent encore et plutôt bruyamment la planète humaine, la parole de Michèle Tribalat s'avère importante pour le "petit grand" pays (ou "grand petit" pays ?).

       Tendances à la subjectivité ou au parti-pris de la scientifique à ausculter de pair - péripéties médiatiques et maturité pouvant façonner. L'islam sous ses feux privilégiés ? Au moins parvenir à quelques données sur fond de questionnement pour aborder calmement le réel remuant et/ou promis à ruée.

       [Michèle Tribalat tient un blog, avec une note de lecture instructive : http://www.micheletribalat.fr/435549315]
     

    Lire la suite...


  •  AILLEURS : LE PLUS LOIN DES YEUX.

    ACCUEIL, HOSPITALITES

       Les PINÇON-CHARLOT (Michel et Monique), sociologues des "riches", se sont "amusés" avec Étienne LÉCROART, à étudier et dessiner l'arrivée d'un centre d'hébergement pour "sans-abri" dans le XVIe arrondissement de Paris, à la lisière bois de Boulogne. A l'idée même, les réactions d'habitants ont été d'une grande violence. L'équation n'est-elle pas : comment adapter source de revenus et absence totale de "nuisances", soit bénéfice / risque plein-pot / 0. Accommodements hélas obligés ?

       Source : https://www.franceculture.fr/emissions/du-grain-moudre/comment-degentrifier-les-beaux-quartiers relayé par http://pierrebourdieuunhommage.blogspot.fr/2017/09/ecoutez-monique-pincon-charlot-panique.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+PierreBourdieuUnHommage+(Pierre+Bourdieu+un+hommage)

     

       De l'ACCUEIL, de l'HOSPITALITÉ...

       N'est-il pas une noblesse que d'ouvrir sa porte et de rendre hommage à son hôte en le recevant de belle (voire plus) manière ?

       S'agit-il d'une possibilité propre à un cadre bien précis ? Un milieu en capacité ?

       - Rareté, brièveté, minimum de confort à partager, à sublimer. -

       Animée par des intentions éventuellement moins louables ?

       - Se faire apprécier, obtenir quelque chose chèrement ambitionné ?

       Hospitalité qui n'aurait rien à voir avec le réel contemporain ? Ou pour une population donnée ?

       Ou qui relèverait d'une attitude absolue dépendant d'un autre absolu, social et humain ?

     

       Avec ou sans grâce, avec les pires ou les meilleurs arguments, d'aucuns refusent clairement la modalité humaine auréolée de grandeur.

       Parole à eux, médiés ou non (sociologie). L'une des questions latentes à se poser et que labourent les Brigandes dans un scénario parisianiste tressautant, restant : et moi, vais-je ouvrir ma porte à qui va se présenter, demandeur-s imprévu-s ou prévu-s (par la loi). Loi du soi, du chez-soi, loi du nombre, loi du droit, etc, etc..

      [Combien de contes requièrent l'hôte - de passage, généralement. Déclenchement, révélation.]

     

    Lire la suite...