• La France et ses provinces / GRALL 1977

     Mode en temps de crise, ville, condescendance

    Rénov' montagne

      Le Fioux, ferme de montagne entièrement rénovée, Emmanuelle LAAGE architecte d'intérieur, Bionassay - St Gervais les Bains (74).

       "Et cette cheminée ?

       Déca-Laage : Nous avons été heureux de trouver cette ancienne "Bouerne" sur place. C'est une cheminée typiquement savoyarde qui était utilisée à l'époque pour sécher le jambon. Elle a la forme d'une pyramide tronquée et est entièrement en bois. Nous l'avons déplacée et positionnée au centre de la pièce. D'un côté de celle-ci s'organise l'espace cocooning. Le niveau du plancher était plus élevé. Nous l'avons recouvert de parquet et avons dessiné une longue banquette garnie de coussins."

       Source : http://www.cotemaison.fr/bois-nature/une-ferme-de-montagne-totalement-renovee_26728.html

     

       Nota : Que reste-t-il d'authentique dans cette maison de montagne ? Une grosse, grosse question pour nous.

     

    La France et ses provinces / GRALL 1977

       Manoir breton (XVe) à vendre, "à rénover". Il en reste ! Source : http://www.chateauxpourtous.fr/denniel-18-acheter-achat-vente-manoir-medieval-a-vendre-bretagne-finistere-acheter-achat-vente-manoir-medieval-a-vendre-morlaix-29600.php

     

       EXTRAIT SURLIGNÉ :

       "Chaque époque invente des marquisats suspects et de fausses baronnies. On se donne l'illusion de blasonner en "retapant" des maisons de campagne dans les grands pays nourriciers, les grands pays d'origine, les seuls pays de noblesse. Curieux : chaque fois qu'une société se trouve en crise, elle tente de s'accrocher aux valeurs paysannes, ou à ce qu'il en reste. Déjà le XVIIIe siècle entretenait le goût des (?), le rêve rousseauiste de "petites maisons aux volets verts". Mais ces vues idylliques de la nature annonçaient  l'agonie d'une aristocrate agenouillée qui avait choisi la Cour contre le peuple, la ville contre l'arbre, les salons parisiens contre les provinces natives, âpres, permanentes et civilisatrices. Notre bourgeoisie contemporaine ne fait pas autrement. La cité abstraite sue l'angoisse. Elle s'en divertit épisodiquement, à l'occasion des exodes vacanciers, par des engouements "provincialistes", des concessions sentimentales aux manants, aux "ploucs", aux terreux, les autres, ceux de là-bas, ceux d'ailleurs, les Indiens de l'Hexagone, quoi ! Cette bourgeoisie ne remet pas en question, fondamentalement, la Ville sur laquelle elle assoit son prestige et son opulence. Elle cherche, comme toujours, un compromis. Elle se dédouane de ses vanités et de ses errements, en s'annexant Pierre-Jakez HÉLIAS. En restaurant des fermettes. En concédant, du bout des lèvres, une apparence de pouvoir régional. En se piquant soudain de quelque intérêt pour ce qu'elle appelle "les cultures populaires", quitte à ne pas relever le mépris contenu dans cette expression. Et puis, elle mélange tout, noie le poisson : nulle différence, à ses yeux, entre l'Aquitaine et le Comtat, la Bretagne et la Vendée. Il y a la Ville et tout le reste : un terroir informe, un magma d'anciennetés, de rusticités plaisantes, aire d'une humanité seconde et naïve. Elle reste, croit-elle, l'élite. Elle donne le ton, promulgue l'édit, décide des lettres et des arts. Un temps pour Bonjour tristesse, un autre pour Le Cheval d'Orgueil ! Et avanti la musica..."

      In Le Cheval couché, Xavier GRALL, (1977), Calligrammes, 1998, pp. 55-56.

    (Révisions les 05-12-2015 & 03-03-2016)

     

    La France et ses provinces / GRALL 1977

    La France et ses provinces / GRALL 1977

       Le manoir à vendre en région de Morlaix...Quelques vues des trésors intérieurs. Portes et manteau de cheminée en pierre taillées, décorées.

    (Ajouts photographiques le 2811-2017)

     

    La Jeune fille et l'âme de sa mère / AUFFRET »