• La GROTTE CHAUVET / HERZOG (2010)

     DES SÉQUENCES AU PLUS PRÈS : VUES (& DISCOURS).

    La GROTTE CHAUVET / HERZOG (2010)

    La GROTTE CHAUVET / HERZOG (2010)

       Vues extraites du film de Werner HERZOG, La Grotte des rêves perdus, 2010 (vers 21:00 mn). Est-ce un ours, ou un autre animal ? Nous nous méfions de notre manie et nul ne le précise. Il se trouve à droite du Panneau des chevaux, après des scènes avec bouquetins, cervidés puis félins.

     

        Grâce à au film La Grotte des rêves perdus, Le trésor de nos origines enfin révélé, 2010, on pénètre dans la grotte ornée, interdite au public dès sa réouverture et sa découverte en 1994 par 3 spéléologues (Jean-Marie CHAUVET, Éliette BRUNEL et Christian HILLAIRE) - apparemment moyennement prompts à révéler leur trouvaille (!) alors que la loi est expresse. Elle fut très longtemps close, par un éboulis de roches, après avoir été occupée en deux périodes : "l'une à l'Aurignacien (37 à 33 500 ans AP en âge calibré), l'autre au Gravettien (31 à 28 000 ans AP en âge non calibré)" selon Wikipédia.

       Nota : Les "inventeurs" ont amené le film en justice. Ce qu'on désigne juridiquement inventeurs, ce sont les découvreurs de la grotte... Leur conflit - moderne - pour titre et rémunération, semble s'étendre largement - face à de (plus banales !?) acquisitions d’État ? : http://www.ledauphine.com/ardeche/2015/04/05/les-inventeurs-ont-perdu-le-proces-contre-werner-herzog & http://www.nationalgeographic.fr/14123-a-qui-appartient-la-grotte-chauvet/

     

       Place aux images d'abord, avec l'ours en point de mire privilégié ainsi qu'une statuette, sublime, il faut bien le dire (étrangère à la grotte, mais, en plus d'être présentée dans le film...). 

     

    La GROTTE CHAUVET / HERZOG (2010)

       La porte actuelle de la grotte Chauvet (dite aussi Pont d'Arc du nom d'une grande arche géologique qui enjambe l'Ardèche), scellée. C'est par cette ouverture que les spéléologues entrèrent en 1994. Source : http://www.nationalgeographic.fr/14131-vite-il-faut-refermer-la-grotte-chauvet/ Clin d’œil "d'entrée". Le site naturel et géologique est quant à lui admirable et mériterait une page entière.

     

    La GROTTE CHAUVET / HERZOG (2010)

    La GROTTE CHAUVET / HERZOG (2010)

       Face à l'entrée d'origine, se trouve un crâne d'ours des cavernes posé sur un rocher isolé... (1:07 h) Autour du relief, à son pied, des traces de charbon de bois. Autel ? Lieu de cérémonies ? Source de la première vue : http://www.cavernedupontdarc.fr/decouvrez-la-caverne-du-pont-d-arc/la-caverne-du-pont-d-arc/la-grotte-chauvet-pont-d-arc/

     

    La GROTTE CHAUVET / HERZOG (2010)

       "Le sol est jonché de crânes d'ours des cavernes", apprend-on vers la 25e minute du film. Ce n'est pas le cas dans toutes les salles pour autant, si l'on en croit les images des sols filmés. D'autres restes animaux sont aussi répertoriés, très minoritaires en nombre (99% sont ceux d'ours) nous apprend Michel PHILIPPE, paléontologue. "Un peu de loup, de bouquetin, un peu de cheval, un squelette de hyène des cavernes, un aigle royal - peut-être un peu plus récent"... Des traces de pattes sont aussi présentes, comme celle d'un ours des cavernes "la plus longue connue" (Dominique BAFFIER, 33:00 mn).

     

    La GROTTE CHAUVET / HERZOG (2010)

       Beaucoup de griffures (appelées ici "griffades" par les spécialistes) sont incrustées sur les parois. Habitude des ours des cavernes que de faire, tels nos félins préférés domestiques, leurs griffes.

     

    La GROTTE CHAUVET / HERZOG (2010)

    La GROTTE CHAUVET / HERZOG (2010)

       Reconstitution chronologique des différentes peintures du panneau des Chevaux, selon les archéologues Carole FRITZ et Gilles TOSELO (28:00 mn). L'ours est à l'initiative, avec ses griffures, lui qui est rapporté disparu il y a environ 24 000 ans (d'un trop grand intérêt humain, autre suggestion en cause d'extinction ?). Il pouvait mesurer, debout sur ses pattes arrière plus de 3 mètres... (Dessin à revoir ?)

     

    L'Ours rouge

    Ours noir / HERZOG (2010)

       "Un ours peint en noir", annonce à la 12e minute, Jean CLOTTES. Au-dessus (photographie), c'est l' "Ours rouge", non montré dans le film (participe-t-il de ce que Dominique BAFFIER (conservateur de la grotte) nomme le "panneau des Peintures rouges" ?) Source (site d'un des "inventeurs") : http://www.grottechauvet-pontdarc.com/pages/p2-Etat.htm

     

    Amas de pierres / HERZOG (2010)

        A proximité du grand "panneau des peintures rouges", se trouve un "amas de pierre" intentionnel (vers 36:00 mn). "Extrêmement curieux", il reste inexpliqué. (Dominique Baffier).

     

    La GROTTE CHAUVET trace torche

       Traces des torches sur les parois. (37:00 mn) Quand le bois est trop brûlé, on "mouche sa torche" pour la débarrasser des charbons et "redonner de la flamme". (Dominique Baffier)

     

    La GROTTE CHAUVET / HERZOG (2010)

       Beaucoup mieux que dans le film (42:00 mn), une photographie du Net délivre la face latérale du pendant rocheux décoré de la dernière salle (ou chambre). S'y trouve la seule représentation humaine de la grotte Chauvet. Le bas d'un corps féminin est directement associé au devant d'un bison, en position latérale supérieure (position d'étriente). D'autres dessins complètent la scène : "two felines, a mammoth and a small musk ox" (bœuf musqué). Source : http://www.ancient-wisdom.com/francechauvet.htm

       Du peu d'objets trouvés dans la grotte Chauvet (quelques outils en silex), cette représentation permet de conduire dans une autre région d'Europe, au sud-ouest de l'Allemagne, où des caves ont délivré des trésors sous la forme de statuettes, notamment. Le climat très froid vers -35 000 ans (les Alpes étaient couvertes de glaciers de plus de 2500 m d'épaisseur, le niveau de la mer était plus bas de 100 m comparé à aujourd'hui),  dégageait des corridors naturels, dont un laissant imaginer des passages humains, des liens possibles, entre l'actuelle Ardèche et le Jura Souabe, à 650 km de distance en Allemagne.

       La Vénus de Hohle Fels, extirpée d'une grotte du Jura souabe, comme tant d'autres, magnifique de puissance, expose un corps féminin plantureux (mûr). (Pour Marie CACHET, les Vénus de la Préhistoire ne relèvent pas de canons esthétiques, mais montrent le corps de femmes proches de l'accouchement, après : "libérées" et allaitantes. Cette Vénus est loin de la démentir avec ses seins énormes et fermes, comme gorgés de lait, et éventuellement déformée par la grossesse récente). C'est à ce jour la plus ancienne sculpture à forme humaine connue. Minuscule par sa taille (quelques centimètres), elle a été fabriquée dans une défense de mammouth.

     

    La GROTTE CHAUVET / HERZOG (2010)

       Vénus de Hohle Fels, datée de plus de -35000 ans et découverte en 2008 dans le Jura souabe en Allemagne par l'archéologue Nicholas CONARD (université de Tübingen). Photographie de RAMESSOS, 01-09-2011. Source : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:VenusHohlefels2.jpg

       On sera surpris  (ou non) de décompter 7 stries sur l'abdomen de la statuette. Des sculptures animales ou thérianthropes sont également sorties des fouilles de cette région (44:00 mn), comme le fameux homme-lion que Jean-Michel GENESTE, directeur de l'équipe scientifique de la grotte Chauvet à la suite de Jean Clottes, expose avec plaisir.

     

       En épilogue :

      - Julien MONNEY, archéologue, rapporte (vers 1:11 h), une discussion entre un Aborigène du Nord de l'Australie et un ethnographe, dans les années 70s. Alors que les peintures d'un abri sous roche se détérioraient, l'Aborigène a entrepris de restaurer les tracés. Interrogé, il a répondu que c'est "l'esprit de la fourmi à miel" qui peignait et non lui.

     - Faut-il accepter deux concepts majeurs pour décrire la pensée paléolithique ou celle des peuples premiers palpable, visible dans la grotte Chauvet que sont la PERMÉABILITÉ et la FLUIDITÉ ? C'est ce à quoi nous invite Jean Clottes, ancien directeur de l'équipe scientifique de la grotte (vers 1:05 h), la perméabilité signifiant l'absence de "barrière entre le monde des esprits (surnaturel) et "celui où nous sommes" (une paroi peut nous parler, nous accepter ou nous refuser, cas du chaman), la fluidité exprimant à quel point "nos catégories (homme, femme, cheval, arbre, etc.) peuvent changer" ("un homme peut être transformé en animal" par exemple), Autant dire animisme ? L'archéologue préfère nommer cet homme Homo Spiritualis plutôt que sapiens.

       [Voir aussi la bande-annonce du film La Grotte des rêves perdus : https://www.youtube.com/watch?v=HL2d3gNZBz0]

     

    Vénus

       Vénus de Hohle Fels, sous presque toutes les coutures (stries). Source : http://www.laop-consult.de/de/venus/. Pour plus de détails : http://www.hominides.com/html/actualites/venus-hohle-fels-allemagne-0195.php.

       Pour un panoptique des Vénus et nombre de données paléolithique phénoménal ! http://donsmaps.com/venus.html

     

    « JEBEL IRHOUD (-300 000 ans d'HOMO SAPIENS)CAVERNES TRÈS FRÉQUENTÉES »