• La Jeune fille et l'âme de sa mère / AUFFRET

     Ar plac'hig hag ene he mamm dans une interprétation.

    Sabot à plotsSabot à plot

       Très gracieux "sabot à plots" posé sur un drap. Sabot se dit "botocouat " dans le Finistère, 'botucoet" dans le Morbihan. Source : http://autrefois-les-sabots.e-monsite.com/pages/sabots-de-nos-regions/les-sabots-de-bretagne.html

     

        "Une jeune fille qui veut savoir ce qu'est devenue l'âme de sa mère après sa mort, se rend à trois reprises à l'église pour assister à la procession des âmes..."

       Source Luzel/Duhamel - traditionnel - arrangements : Dominig BOUCHAUD - chant : Anne AUFFRET

       In HARPE EN BRETAGNE, Dominig BOUCHAUD, L'Ancre d'argent.

       CD 9.69 BOU - médiathèque

       http://www.dominigbouchaud.com/concert.htm

     

       C'est prenant, la voix d'Anne AUFFRET est prenante, l'eau et les cailloux qui chantent ensemble. Un vibrato spécial. Et l'air (musical !) fait tout circuler. De la tristesse, de la profondeur aussi.

       Rien à voir, à entendre, avec les voix qui inondent les radios. Une découverte assez récente. Bienheureuse.

       La quête de l'invisible, la perte de quelqu'un d'important (la solitude) pour objet. L'église (le bâtiment) va-t-elle révéler quelque chose ?

       Je ne connais pas la langue bretonne. Trouver le texte et le lire en ré-écoutant ? (...)

     

      PS : Il y a quelques jours, Sophie (soleil à Vannes) m'a parlé du départ de sa grand-mère. Partie en ayant fait un signe le plus matériel possible, vêtue d'une admirable traîne blanche.

     

       # Ajout du 21-21-2015 : Sur le même album, Anne Auffret interprète aussi "Botoù-koad" : "sabots". Même chaleur cristalline et caillouteuse à la fois. L'air est entraînant là, gai (railleur ?).

       "Après une marche de chevaux, le chant Pa oan o sevel lein ar roz raconte l'histoire d'un amoureux qui a usé trois paires de sabots pour venir voir sa bien-aimée... sans succès ! La belle finit par lui dire : quand vous serez fatigué d'user vos sabots, vous pourrez vous faire des galoches. (...)"

     

       # Ajout du 02-02-2016 : Sur l'album Reij d'Enzo VACCA et Dominig BOUCHAUD, Anne Auffret interprète Dañs tro plinn à notre goût (troisième partie, précisément).

       "Dans bretonne du pays Fañch (région de Bourbriac, Guingamp) qui se déroule en 3 parties : dañs tro, bal,dañs tro."

     

    Sabotier reconstituée Plouigneau (29)

       Saboterie installée dans l'Éco-musée de Plouigneau (29) : "L’attraction des enfants est le sabotier, car deux artisans travaillent et font démonstration. Le hêtre est le meilleur bois aux sabots car il est dur. Mais pour le travailler, il faut le creuser frais, sinon il se fend. On conserve donc les billots dans l’eau avant de les tailler. Tout se faisait à la main, mais l’ère des machines a inventé la forme : un sabot du format désiré (grande, moyenne ou petite taille) est inséré sur un pivot ; un billot de bois sur l’autre. En tournant, la machine suit les contours de la forme d’un côté, et guide le galet attelé en tandem sur le bois de l’autre. Le sabot prend forme sous nos yeux sans intervention humaine. Reste alors à le creuser à la gouge électrique."

       Source : http://argoul.com/2012/08/21/plouigneau-ecomusee-le-village-breton/

       Nota (le 24-04-2018) : la machine qu'on admire, qui ravit l'attention et les bravos... Adieu sabotier qui savait faire, adieu sabotier et sabots, tout court d'ailleurs.

       Combien en reste-t-il en Bretagne ?

       Un à Belle-Isle-en-Terre (22), vers Baud ?  (Liste en attente !)

     

    « La France et ses provinces / GRALL 1977Mère au foyer / GRALL - 1977 »