• LA MAISON DE 1000 ANS

       EXTRAIT :

      "L’entrée donne sur l’écurie et la cuisine. La cuisine consiste en un évier et un kamado à trois foyers. Intéressant, le kamado est construit dans un creux dans le sol. Pour mieux amasser les cendres ? Il n’y a pas de cheminée, ce qui fait que toutes les poutres sont noircies par les fumées. L’arête du toit a deux ouvertures, qui permettent à la fumée de s’échapper, par le haut. La fumée qui s’échappe et se disperse librement dans la maison a le mérite de faire fuir les insectes.

        La cuisine et l’écurie ont un sol en terre battue. C’est comme chez nous autrefois.

       La deuxième moitié de la maison a un plancher surélevé. Il est constitué de bambous et de nattes de pailles - ancêtres simplissimes des tatamis ? - sur une partie, et sur une autre, d’un plancher superbe, on voit les marques de découpes du bois à l’herminette. On a dressé un petit autel shintô dans cette pièce. La toiture est constituée de paille, comme dans les maisons ultra célèbres et inscrites au patrimoine de l’UNESCO de Hida Takayama. On voit, l’intérieur est sombre. Et cela rappelle l’essai esthétique de TANIZAKI, L’Eloge de l’ombre.

       Dans la pièce attenante à la cuisine, il y a un irori, un petit foyer, carré incrusté dans le sol. Normalement il y a toujours des braises et le foyer ne s’éteint jamais, pendant des générations et des générations. Avec le kamado c’est le cœur de la maison. Sur l’irori, la tradition est d’accrocher une théière ou une soupière crochetée au jizaikagi (自 在鉤). Le jizaikagi est un est tube en bambou ou une chaine pendante du plafond, relié à un levier, souvent en forme de poisson et qui permet de régler la distance entre la théière et le foyer. Pourquoi cette présence incongrue de poisson ? Le poisson évoque l’eau et donc la sécurité par rapport au risque d’incendie, m’a-t-on expliqué un jour. Dans cette petite maison dite de 1000 ans, tout est simple est réduit au minimum. Il y a aussi des toilettes et un endroit pour se laver, cependant inaccessibles au visiteur."

       Source : http://inaca.me/2013/06/03/la-maison-de-1000-ans/

       "Monsieur F. m’explique aussi que la fameuse maison de mille ans était la maison de sa famille. Nous avons présenté la maison de 1000 ans dans cet article. Sa famille aurait vécu dans le village pendant 63 générations. Des archéologues me dit-il ont confirmé que cette maison était bien la plus ancienne que l’on puisse trouver au Japon."

       Autre article sur l'ancien propriétaire : http://inaca.me/2014/09/11/mister-f/

    « PRIME D'ACTIVITE 2016Une porte du passé »