• LA TABLE DES MARCHAND

     CAIRN en LOCMARIAQUER (56)

    LA TABLE DES MARCHANDS...

       "La dalle de couverture de la Table des Marchand à Locmariaquer (...), ornée de gravures. De droite à gauche : une hache emmanchée, une crosse, et un bovidé incomplet. Cette énorme dalle en orthogneiss était brisée. La deuxième partie de ce bloc a été retrouvée au plafond du dolmen de l’île de Gavrinis." Puis : "Vue intérieure de la chambre, avec la dalle de chevet et de la dalle de couverture, toutes deux gravées." Photographies et texte de MYRABELLA, 04-2010.  Sources : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Locmariaquer_Table_des_Marchand_dalle_plafond.jpg & https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Locmariaquer_Table_des_Marchand_(interieur).jpg

     

       Sous les éclairages désormais artificiels, indubitables FORCE et BEAUTÉ.

      (Même avec le graffiti "GAZELLE" habilement estompé !?)

      Nota : Marchand serait le patronyme des propriétaires historiques du terrain où se trouve le dolmen. Pas de "s" final, donc, mais un nom - propre, évocateur de surcroît... (Pour ou contre le négoce ? Alors ! Extra !)

     

    LA TABLE DES MARCHAND JOS

        "Support sculpté du dolmen de la Table des Marchands à Locmariaquer (M.). Figuration schématique en forme de marmite garnie de rangée de crosses." Photograpphie et légende extraites de Menhirs et dolmens, P.-R. GIOT, Jos Le DOARÉ, 1976, pp. 22-23.

       En plus de l'inscription étonnante de GAZELLE, on pourra constater les joints garnis de mortier de la maçonnerie du cairn... Qu'on ne saurait voir ! Ils ont été déposés depuis, pour davantage d' "authenticité"... (notion dada en Tsukeshoin.)

     

    LA TABLE DES MARCHAND

        "Intérieur de la Table des Marchand, lithographie d'A. DANZATZ, Direction du patrimoine, Paris."  "(...) La Table des Marchand (du nom de ses anciens propriétaires) est un dolmen à couloir. Au XIXe siècle, le cairn en fut démonté et la table se dressait, énorme et isolée, telle qu'elle est figurée sur nombre de gravures, il fut remonté, en 1937, pour des raisons de sécurité." In Au Néolithique, Les premiers paysans du monde, Catherine LOUBOUTIN, coll. Découvertes, Gallimard, 2008, pp. 88-89 & 171.

     

    LA TABLE DES MARCHAND

       "En 1925, la Table des Marchands à Locmariaquer semblait assez bien justifier son nom. En 1927, une première intervention protège le monument par un tertre et des murs de soutènement. Les fouilles et la restauration menées dans les années 1990 lui ont rendu son cairn en gradins et il a retrouvé le mystère de sa vocation funéraire. Photographie retouchée par nos soins. In Bretagne, 100 ans de photos - archives Jos LE DOARÉ, François de BEAULIEU, Le Chasse-marée / Armen, 2000, p. 86.

     

       Extrait de Wikipédia :

       "La construction du dolmen et du cairn remonte au début du IVe millénaire av. J.-C. ; la datation retenue se situe entre -3900 et -3800. Il s’agit d’une tombe à couloir complétée par une chambre funéraire, l’ensemble formant à l’origine un cairn. D’une orientation nord-sud, le monument a une longueur d'environ 12 m, le couloir une longueur de 7 m pour une hauteur à l’entrée de 1,4 m ; la chambre polygonale a une hauteur de 2,5 m.

      Les premières fouilles remontent à 1811, mais les objets qui furent alors découverts ont été perdus. À l’époque, le monument avait l'aspect d'une dalle plate reposant sur trois piliers. Il fut restauré en 1883, et à nouveau étudié et consolidé par Zacharie LE ROUZIC, en 1937. Après les recherches de 1985 et la restauration de 1991, l'ensemble a pris la forme d’un cairn."

       Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Table_des_Marchand

     

    LA TABLE DES MARCHANDS...

       La Table des Marchand, re-devenue cairn (propret), aujourd'hui, MYRABELLA, 2010. Source :  https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Cairn_Table_des_Marchand_Locmariaquer.jpg

     

       Source : https://www.youtube.com/watch?v=AR3mKTXBpco

     

       Voir aussi ce qu'en dit Howard CROWHURST : http://tsukeshoin.eklablog.com/il-y-a-longtemps-crowhurst-a129833664

     

    « LANDES de CORJOUX en SAINT-JUST (35)GAVRINIS, CAIRN (de -3500 à -3000 ANS ) »