• LANGUE FRANÇAISE en LECTURES

     Une langue sacrée solaire, langue de clarté...

       Didier RAUZY nous a éveillée, il y a quelque temps, à certaines curiosités de la langue française. Il est l'auteur d'un livre sur lequel nous reviendrons sans doute (L’Éveil des nouveaux chamanes, Guy Trédaniel, 2008) ainsi que le promoteur d'une méthode de soin (de guérison ?) par les sons (Les Signatures fréquentielles à la suite de René GUÉRAÇAGUE), mais aussi les odeurs, les couleurs, les nombres... les mots.

       Billet dédié à cette langue donc, en survol et en suspens.

     

       Didier RAUZY par Le Chou brave (9 sept. 2014) - à partir de la 35e minute.

       TRIPES/ ESPRIT ... EVACUER / CERVEAU .... GENOU / JE-NOUS ...

      (le Grec : langue du temps / l'Hébreu : spécifique à la construction de notre univers)

       France : "la rate". Centre sphénique. Langue et idées. Entre les énergies du cœur et du foie.

       Voir les travaux d'Yves JACQUET : nombre, soleil, français. Exemple des deux chiffres du soleil : 26 et 44.

       Alphabet français et lois universelles à partir du TAO, Pythagore...

       https://www.youtube.com/watch?v=i0BqYkp1lXk

     

       L'ALPHABET - français, ses dernières lettres, selon Luc BIGÉ.

       https://www.youtube.com/watch?v=z55UjJnzhL8

     

       https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ais

     

       # Hier, le 14 mars 2016, journée de la langue française sur les médias. Brice COUTURIER dans les Matins de France Culture reprend un texte d'Antoine de RIVAROL pour défendre, lors d'un concours qu'il a d'ailleurs remporté, la langue française, alors privilégiée par la diplomatie et les centres de pouvoir. Qu'est-il vanté autour de sa prétendue universalité ou sa prétention à la détenir ?

       - "Toute l'Europe parle le français", au nom de ses qualités frivole et raisonnable.

       - Après un XVIe siècle agité, elle a atteint sa maturité au XVIIe siècle.

       - Qualités propres : "La clarté ! Le vocabulaire est limité, certes, mais le sens des mots est précis, dénué d'ambiguïté. L'ordre syntaxique sujet - verbe - complément est le plus logique. "La phrase française n'est pas un problème qu'on résout à la fin comme l'allemand" dit Rivarol. Le bon goût proscrit la bizarrerie, l'excès d'ornements et de métaphores. La délicatesse."

       - "Le français est la langue idéale de la galanterie. Il reflète l'état moral d'une société où les hommes et les femmes vivent de plein pied et entretiennent des rapports de séduction naturelle. Sûre, sociale, raisonnable, ce n'est plus la langue française, c'est la langue humaine et voilà pourquoi les puissances l'on appliquée (applaudie ?) dans leurs traités." (citation de Rivarol)

       Sources : http://www.franceculture.fr/emissions/les-idees-claires/les-idees-claires-lundi-14-mars-2016

       https://fr.wikipedia.org/wiki/Antoine_de_Rivarol

     

      # Ajout du 15 mars 2016 portant sur la réforme (simplification) de la langue française :

        275 anomalies rectifiées, début et fin de la liste (pour l'idée) :

       abrègement - absout - affèterie - aigüe - allègement - allègrement  - allégretto - allégro - ambigüe - ambigüité -  appâts - apriori - arcboutan  - argüer - arrachepied (d’) - artéfact - assèchement - asséner - assoir - autostop (...) vadémécum - vanupied - vélarium - vélopousse - véloski - vélotaxi - vélum - vènerie - ventail - vergeüre - véto - volleyball - weekend - zarzuéla

       Source : http://www.lindependant.fr/2016/02/04/reforme-de-l-orthographe-la-liste-des-275-anomalies-rectifees,2152013.php

     

       Source : http://www.academie-francaise.fr/sites/academie-francaise.fr/files/rectifications_1990.pdf

       Note :

       Comme ceux qui aiment lire (et écrire ?), c'est comme un blessure, double, triple même pour nous !

       Celle de voir des mots singuliers s'aplatir et devenir plutôt moches ou vraiment concons. De deux. De devoir subir d'en haut des modifications. De lire "est autorisé !" "Était obligatoire" ! A quand une langue écrite aux mains de ceux qui la vivent, et l'aiment (en dépit de son histoire parfois).

    « LA LANGUE DES OISEAUXPAINS ... C'EST CUIT »