• Marie-Angélique LE BLANC

    Tribu indienne

      "Many of Memmie’s contemporaries believed she was originally an Eskimo, but recent research suggests she was most likely a Meskwaki Indian born in what is now Wisconsin."

       Source : http://www.history.com/news/history-lists/6-famous-wild-children-from-history

     

       "Marie-Angélique MEMMIE LE BLANC, née vers 1712 dans une zone du Pays-d’en-Haut (Nouvelle-France) devenue au XIXe siècle l'état américain du Wisconsin et morte à Paris le 15 décembre 1775, est une Amérindienne devenue religieuse augustine et figure marquante du siècle des Lumières, restée célèbre pour avoir été une enfant sauvage. Ayant survécu 10 années en forêt sans utiliser de langage articulé (novembre 1721 - septembre 1731), elle parvint ensuite à apprendre à lire et écrire, fait unique chez les enfants sauvages.

       Sa biographie a pu être reconstituée par Serge AROLES, à partir d'une abondante documentation d'archives de provenances variées allant de l'Écosse à la Russie. Capturée dans le village de Songy, en septembre 1731, elle est pour cette raison connue dans la littérature anglophone sous les noms de "Wild Child of Songy" ou "Wild Girl of Champagne".

       Le philosophe écossais James BURNETT, qui la rencontre en 1765, la considère comme "le personnage le plus extraordinaire de son temps" (...).

       Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Marie-Ang%C3%A9lique_le_Blanc

     

       Une autre source donne un descriptif très différent, puisque notre héroïne est française. Une relation aux petits mammifères pour le moins sanglante et gustative y est apportée : http://www.apophtegme.com/MYSTERES/enfantsauvage.htm

      "(...) on lui apportait un poulet ou un lapin vivant dont elle suçait le sang tout chaud, ce qui lui faisait, avoua-t-elle bien des années plus tard, "comme un baume qui s'insinuait partout et lui redonnait des forces".

       Le même auteur, Serge Aroles est cité (L’Énigme des enfants-loups, Publibook, 2007).

       Avec ce dernier site internet, nous effleurons le voyeurisme (complaisance et jouissance dans le regard curieux, examinateur, fouineur sur un, plusieurs êtres et/ou une situation singulier (hors norme), en état de domination et/ou d'insu. Les limites de la morale guettent, celles de chacun en particulier, comme de ses penchants sensibles, parallèlement à ce qui est pornographique ou non).

    « De la viande de Merlin, "l'homme sauvage"Remus, Romulus et la louve »