• NAZISME / J. CHAPOUTOT

     RÉVOLUTION, ORDRE OU DROIT NATUREL, ETC.

       Johann CHAPOUTOT bis et en grande largeur sur le nazisme (et non plus sur le seul management). L'ordre naturel, la loi, la Nature... cela chez les Nazis, et qui permet de mesure les abîmes que les concepts ouvrent, tant en eux-mêmes qu'entre les multiples significations qu'on leur prête. La présentation est de premier intérêt en posant clairement l'opposition forcenée, semble-t-il, de la thèse national-socialiste contre l'universalisme, l'humanisme (et les Droits de l'Homme). Source : https://www.youtube.com/watch?v=Lfe5shsp4Hw

     

       La fréquentation de la pensée dite de droite permet d'approfondir des notions absolument essentielles, rapportées à l'être, - l'Etre ! avec majuscule de bonheur et jouissance terrestre de son humble (d'humus à l'étymologie de l'homme aussi) et extraordinaire condition -, celle de la pensée dite de gauche proposant de raviver, vivifier sa sensibilité, face à l'injustice, aux injustices, aux souffrances et destructions individuelles ou sociales notamment, inlassablement d'actualité.

       Leur division nous semble définitivement élimée, non tant quant à une divergence de préoccupation - au bout du compte identique, ne leur en déplaise, pour comble (l'Homme, non ? et sa place "bonne" sur Terre, "mauvaise" place ne pouvant rallier personne contre appréciation de la réalité et volonté d'agir mêlées) -, mais pour leur adéquation au monde d'aujourd'hui et les définitions qu'ils donnent à leurs combats, ou défenses (ou détermination, ou encore motivation, intention... en variant jusqu'à une forme de zen et de tranquillité, sans exhaustivité).

       Arc-bouté chacun sur leurs concepts de fond trop souvent pris pour évidence donc souvent rationnellement négligés, ils en oublient l'ensemble du donné, et calamité de notre époque, ne vont plus réfléchir dans une totalité et avec circonspection, quel que soit leur enthousiasme (là où la gauche marque sans doute encore des points de continuer à discourir dans la promesse d'une amélioration à venir), et compléter les points d'appui de leur pensée respective, mais s'affronter et hypertrophier ces derniers dans des luttes indigentes et frontales, non seulement peu productives, mais devenues au fil de la modernité substitutionniste, une guerre de postures...

       Le temps des choix est là, mais la pensée trop souvent à côté. Alors, nous prenons, nous piochons là où pourfendent des lignes , des traits scientifiques ici, essayistes là.

       Et c'est bombance.

       Johan CHAPOUTOT a eu l'heur de nous attraper comme d'autres - pour clore la "Porte de La Chapelle". A notre habitude, nous prendrons un peu de temps avec lui puisque le nazisme délivre très vite des horizons intellectuels et pratiques qui ne craignent absolument rien, aussi clairs qu'hybrides et trafiqués ! Un défilé de concepts s'ensuit. On y va. La liberté sera le point d'orgue, puisque la France a eu le génie de réunir beaucoup en sa devise. La nature, le droit qui s'y affilie est l'avant tout, une synthèse de Pierre MANENT, tranquille en auréole du jour.

     

       Source : https://www.youtube.com/watch?v=0LHn4B3FVks

     

       Source : https://www.youtube.com/watch?v=y__hziqJc88

     

       A l'opposé, l'homme à remettre au pas d'un naturel pourtant souvent ignoré : https://www.contrepoints.org/2019/10/31/356685-l-ecologie-fasciste-la-branche-verte-du-parti-nazi-et-ses-antecedents-historiques

       Antonin CAPANA : https://leblogalupus.com/2020/01/14/la-republique-temple-de-la-matiere/

      Bruno BERTEZ : "Le collectif est détruit en même temps que les valeurs qui sont censées le supporter : vérité, honnêteté, confiance, responsabilité. La destruction des valeurs communes qui sous-tendent le symbolique qui nous unit est un phénomène essentiel… mais hélas peu visible."

       https://leblogalupus.com/2020/01/14/le-monde-est-un-simulacre-de-theatre-et-nous-de-simples-esclaves-confines-dans-des-cuisines

     

      Tout à propos (au 11-02-2020) qui va mener à la page suivante et sa galerie de "spots" :

      Ernst CASSIRER, Le Mythe de l'État, collection "Tel" poche, Gallimard, 2020.


       "Avril 1945. Ernst Cassirer achève peu avant de mourir Le mythe de l'Etat : un ouvrage réalisé à la demande de ses amis afin de tenter de comprendre les origines et les causes du nazisme. Sans jamais prétendre réduire le tragique de l'Histoire, mais sans renoncer non plus à toute explication, il invite la modernité à repenser son rapport au MYTHE. Les déformations qu'il fait subir à la pensée ne sont-elles pas la préfiguration, voire la caution, des violences politiques qui viennent ensanglanter les sociétés ? L'obscur besoin d'ORDRE qu'il véhicule et qui hante les fondements de la culture n'est-il pas responsable de la transformation de celle-ci en cauchemar, lorsqu'elle s'avise de ne plus lui résister mais de se confondre avec lui ? Le XXe siècle n'a-t-il pas basculé dans le tragique parce que subitement la culture s'est mise à célébrer le culte du héros, de la race et de l'Etat tout en versant dans un pessimisme dénigrant la Raison ? Ce livre peut être considéré, à bien des égards, comme le testament philosophique de l'un des plus grands penseurs de ce siècle, et en tout cas du plus digne héritier des Lumières.
       Livre savant attaché à reconstituer la mémoire de la Raison en refaisant l'histoire de toute la pensée politique, c'est aussi un livre de philosophe plaidant, à travers une critique du mythe, pour que la raison politique ne déroge pas à la plus haute de ses fonctions : réaffirmer la culture contre les tentations d'ériger l'idéologie, et donc la violence, en raison.
    Pour Cassirer, trois cultes particuliers ont propagé la déraison en politique : 1/ le culte du héros qui défend la nécessité de dirigeants politiques forts, voire d'hommes providentiels ; 2/ le culte de la race, véhiculé par GOBINEAU ; 3/ la conception hégélienne de l'Etat, dans laquelle l'institution étatique n'a pas à être limitée par les droits individuels, car elle est une réalité suprême, transcendante, divine, qui n'a sa finalité qu'en elle-même.
       Cassirer reproche à cette théorie de fournir une justification à la toute-puissance de l'Etat totalitaire."
     
     
       # Actualité historiographique par Régis de CASTELNAU (le 23-02-2020) : https://www.vududroit.com/2020/02/rubrique-bouquins-les-champs-de-la-shoah/
       Rien de soulageant.
     
    « "INTEGRISME OCCIDENTAL"LAICITE »