• NUCLÉAIRE CIVIL FRANÇAIS

     QUELQUES ARRÊTS OÙ ÇA FAIT TRÈS MAL

       De la force des frontières nationales. Visiblement souples comme le roseau de LA FONTAINE. Source : https://www.youtube.com/watch?v=lwxNfy79gl4

     

       Des "steaks à rems" (si l'on en croit José PLUKI). Avec les PIGS de l'Europe mondialiste, des  appellations sans détour. Source : https://www.youtube.com/watch?v=V6qYvJuiLS4

     

       Source : https://www.youtube.com/watch?v=kW1hyUud0W8

     

       Alain DUBOUT, ancien décontamineur. "Entre les deux... Une industrie formidable...." Source : https://www.youtube.com/watch?v=TkdMo_z4z3c

     

       Alain de HALLEUX, d'abord chimiste spécialisé,  "L'industrie du nucléaire, une caricature de notre système" lors des rencontres "Sortons de la marmite", les 28-30-04-2012. "Le monde est extrêmement simple à comprendre." Source : https://www.youtube.com/watch?v=FSoulbJlrGE

       - Vers le démembrement des centrales : murs et activité ? De telle sorte que la faillite puisse concerner le bâti, et retomber sur la collectivité, les bénéfices actionnariaux protégés sinon amplifiés au passage.

       - Beaucoup d'informations (800 000 liquidateurs se sont dévoués pour Tchernobyl, combien en Europe dans le cas similaire..., des décontamineurs tentés par le sabotage en France, devant l'impasse de leurs injonctions professionnelles et hiérarchiques...), mais aussi, derrière la civilité presque badine d'Alain de HALLEUX qui agacera certains, des pistes de fond (sens, lien), jusqu'à la polémique (démocrate ou non ? au nom de la division systématique par le vote notamment et du quantitatif).

       (Archives - Étienne CHOUARD, d'ailleurs dans l'auditoire du conférencier et invité à ces rencontres pour ses propres travaux : http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2013/03/09/311-il-faut-aider-alain-de-halleux-autant-que-nous-le-pouvons)

        Nota 1 : Pour revenir aux Bretons, qui auraient emporté une victoire face au nucléaire, une habitante du Cap Sizun interrogée en 2016 sur le drame qu'aurait été l'implantation d'une centrale en Plogoff, exprima que la levée de contestation d'un type de personnes généralement indifférentes sinon soutien de l'industrie aurait fait basculer la décision politique : devant le mépris de leurs propres revendications d'avoir des infrastructures locales, les catégories entrepreneuriales auraient dit non à l’État, dans le mépris total.

       Sans imaginer que la vérité siège là, élection et mainipulation de François MITTERRAND en jeu assurément, nous n'avons aucune prétention à expliquer les méandres de choix dont on se réjouit mais ne sont, hélas, que plume sur l'océan.

      Nota 2 : https://www.bastamag.net/Un-accident-inedit-revele-de-graves-dysfonctionnements-en-matiere-de-surete

       EXTRAITS :

       "Le rapport des experts du cabinet Aptéis, mandatés par le CHSCT, lève le voile sur cette question : le recours à la sous-traitance serait directement responsable du fait qu’un équipement défectueux ait pu être conçu, puis utilisé sans que les diverses alertes émises avant l’accident ne soient prises en compte. (...)

       Pour Aptéis, la masse de travail des ingénieurs EDF est en cause, de même que l’obligation, là encore, de faire les choses "au plus vite".

       Dans le dossier Paluel, il y a une entorse manifeste à cette obligation de transmission d’information : Areva n’a signalé que tardivement le fait que la conception du palonnier différait de ceux qui avaient été fabriqués jusque-là par EDF. Or, cette différence de conception aurait dû impliquer une surveillance renforcée de la part des ingénieurs d’EDF. (...)"

     

    « NUCLÉAIRE FRANÇAISNUCLEAIRE ICI »