• Om̐ ... Om̐ ... Om̐ ... AUM

     De la pulsation aux mots

          Om̐   ...   Om̐   ...   Om̐   ...   AUM

       Source : https://fr.pinterest.com/pin/529595237411363157/

     

       Le SOUFFLE. OM. AUM.

      

        "Om̐, aum, (sanskrit ; en devanāgarī : ॐ) est une syllabe sanskrite que l'on retrouve dans plusieurs religions : l'hindouisme et ses yogas, le bouddhisme, le jaïnisme, le sikhisme, et le brahmanisme. On la nomme aussi udgitha ou pranava mantra ("mantra primordial", le mot prāṇa signifiant également "vibration vitale"). D’un point de vue hindouiste, cette syllabe représente le son originel, primordial, à partir duquel l'Univers se serait structuré. Elle est décrite ou mentionnée dans certaines Upaniṣads notamment la Chāndogya Upaniṣad.

       Étymologie :

       Om̐ provient de la fusion des phonèmes sanskrit A, U et M :

    1. A représente le commencement, la naissance, et le dieu créateur Brahmā ;
    2. U représente la continuation, la vie, et le dieu Vishnu ;
    3. M représente la fin, la mort, et le dieu destructeur Shiva.

       La syllabe représente donc la totalité de ce qui existe, ainsi que la trinité hindoue.

       La prononciation du om̐ est parfois décrite ainsi : a émerge du fond de la gorge, vers le palais, u roule sur la langue et m termine sur les lèvres. a symbolise la veille, u, le rêve, m, le sommeil. L'éveil correspond au quatrième temps : le silence, départ et retour du Pranava, et donc, Kali, déesse temporelle.

       Cette syllabe serait la somme et la substance du son de l'Univers. Om est le son de ce qui n'est pas entrechoqué, contraire à de l'air sur le larynx, ou au bruit d'un arbre qui se brise.

       Aum iti ek akshara Brahman, en sanskrit : "Aum, cette unique syllabe est le brahman".

       Les concepts d'AUM et d'UMA (A mâle, U femelle et M union moniste des deux principes) auraient une origine sumérienne."

       Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Om%CC%90

     

       Plus détaillé sur le contenu formel (et religieux) :

       "Aum est le son primordial, origine de la création, la semence de laquelle le langage est issu. Tous les sons qui existent proviennent du son Aum. Ce son signifie "j'accepte". Aum ou Om est le symbole le plus élevé de la connaissance hindoue. "La présence de l'Absolu dans le monde". Utilisé au début de chaque rite, il permet d'atteindre le divin.  

       Aux trois lettres correspondent les trois tendances de la Trimurti 

            - "A" : C'est Brahmâ, l'état de veille, l'origine de la création, le monde terrestre.

            - "U" représente Vishnu, la tendance cohésive, le monde intermédiaire. "U" est l'état de rêve puisque c'est dans son sommeil que Vishnu prépare le prochain cycle de vie.

            - "M" est Shiva la force centrifuge, celle qui détruit tout. "M" est l'état de sommeil profond, le monde céleste.

       On y ajoute une demi lettre (ardha-mâtrâ) que seuls les yogis peuvent percevoir. Elle représente le monde lunaire, hors d'atteinte de la pensée et de la parole.

       La Mandukya Upanishad analyse la signification du Aum. La syllabe est décrite comme l’arc qui lance la flèche du soi (l’atman) vers la cible de l’absolu (le brahman). C’est "la syllabe unique et éternelle dont tout ce qui existe est un développement ; le passé, le présent, le futur sont tous inclus dans ce son unique". 

      De Aum résultent toutes les semences verbales (bija-mantra)."

       Source : http://indianred.pagesperso-orange.fr/aum.htm

     

       Note prosaïque le même jour : Souffle, mots... mais vents et éoliennes ? DES MAUX

       Des médecins allemands se lèvent, les risques sanitaires assombrissent encore le paysage (relais Gérard FOUCHER, Liberté Hebdo) :

       http://www.economiematin.fr/news-eolienne-scandale-sante-allemagne-interdiction-eolien

       EXTRAIT :

       "L’assemblée des médecins allemands, réunis en congrès à Frankfort du 12 au 15 mai 2015 vient de lancer une alerte (Beschlussprotokoll des 118. Deutschen Ärztetages in Frankfurt am Main vom 12. bis 15.05.2015 [PDF] p. 353) concernant l’impact néfaste sur la santé de l’implantation d’éoliennes à proximité des habitations.

       Elle attire l’attention sur les graves carences des critères de danger retenus et tout particulièrement sur les risques liés aux basses fréquences et infrasons. Ce rapport souligne les effets sanitaires néfastes des fréquences éoliennes inférieures à 1 Hz et mentionne leurs effets potentiels même en l’absence de toute rotation des pales, sous la seule action des vibrations solidiennes générées par le mat.

       La motion considère que ces effets peuvent se propager jusqu’à 10 km.

       Ajoutons qu’une étude de Düsseldorf avait déjà insisté sur l’importance de ce phénomène en imputant même à ces vibrations du mat l’apparition de fissures dans une maison riveraine. (...)"

    « UN SEUIL en TuskeshoinCouleurs de peau, figurations univoques... »