• Parc à techniques tampons à Copenhague

       "Il capte l'eau et la chaleur : le premier parc résilient" inauguré à Copenhague", Lara CHARMEIL, WE demain, 26-1-2016.

       COPIE INTÉGRALE :

       "Inaugurés fin 2015, le square Tåsinge Plads et son système de drainage des eaux intelligent permettent de préserver les habitants des îlots de chaleur et des inondations. Plus de 10 000 citoyens ont participé à la rénovation du quartier alentour.

    Les sculptures et parterres de plantes du parc (Crédit : David Buchmann via Citiscope.org)
        Les sculptures et parterres de plantes du parc (Crédit : David Buchmann via Citiscope.org)
        À première vue, le square Tåsinge Plads n’est pas différent des autres parcs de Copenhague, au Danemark. Situé dans le quartier Saint Kjelds, on y trouve des fleurs sauvages et des arbres récemment plantés sur une petite colline. On y croise des couples, des enfants qui jouent et des femmes âgées assises à l’ombre de hautes sculptures qui évoquent des parapluies à l'envers.
     
        Mais à y regarder de plus près, le parc comporte quelques traits de caractère bien à lui. À la demande la ville, en 2012, les architectes du cabinet Tredje Natur ont commencé à l'aménager de manière à l'intégrer au premier "quartier résilient au changement climatique". En clair, il s'agissait d'adapter le parc aux aléas météorologiques, de le rendre capable de résister aux fortes chaleurs ou aux fortes pluies, par exemple.
     
    Image de synthèse du parc (Crédit : klimakvarter.dk)
       Image de synthèse du parc (Crédit : klimakvarter.dk)
       En cas de forte pluie, des parterres de fleurs drainants et des cuvettes intégrées à des sculptures se remplissent d’eau. De quoi recueillir le surplus d'eau jusqu’à ce que la perturbation s’arrête. Une fois la pluie passée, l'eau récoltée permet d'arroser les plantations lorsque ces dernières le réclament. Le tout, grâce à un système intelligent qui dirige les eaux pluviales vers le bas, dans de grands réservoirs souterrains.

       Au-dessus de ces réservoirs, au sol, les concepteurs du parc ont installé des panneaux sur lesquels les enfants peuvent sauter. Quand ils le font, l’énergie cinétique délivrée provoque le déclenchement d'une pompe à eau souterraine, qui permet d'arroser les plantes avec l'eau stockée. 

       10 000 participants à 170 initiatives citoyennes

        Mais ce n'est pas tout. Dans ce parc, le bitume est quasi inexistant, au profit de la verdure, ce qui réduit les effets d'îlot de chaleur urbains, qui rendent les villes irrespirables et sont souvent responsables d'une augmentation des précipitations. Accompagné du système de drainage d'eau, l'air du parc redevient ainsi plus pur et plus respirable."

        Sources : https://vimeo.com/84029110

    http://www.wedemain.fr/Il-capte-l-eau-et-la-chaleur-le-premier-parc-resilient-inaugure-a-Copenhague_a1628.html

     

       Notes : Ne créons-nous pas des situations déséquilibrées,  auxquelles nous tâchons de remédier, à grand coups de pelleteuses (les réservoirs impliquent a priori des excavations), par exemple. Les enfants seront conviés de sauter là où on le leur dit... Mais le message est doux comme une plume, et l'image fictive enjolivée de bulles...

      C'est sans doute à cette croisée que je n'arrive plus à déglutir inconsciemment.

    « Remus, Romulus et la louveL'HOMME SAUVAGE, Merlin et les autres »