• PAUSE ALCHIMIE 03 / SAINT-JACQUES

    Graphitis pélerinage

       Source :

    http://isledespagnac.blogs.charentelibre.fr/archive/2013/07/30/temp-5d6233f86f7c40682935c35f9a772dc9-172007.html

       "Les graffiti des pélerins de Saint-Jacques

       Les tags ont toujours existé, toujours illégaux et clandestins. Sur les églises, ils instauraient, au Moyen-âge, un dialogue entre pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle

       Les graffitis, aujourd'hui les tags, existent depuis les temps anciens et la Grèce antique ou l'empire romain regorgent d'exemples. En Charente ce sont les graffiti du Moyen-âge sur les églises romanes qui passionnent les membres du GRAHT (Groupement de Recherche Archéologique et Historique Tolvère). "Nous avons beaucoup d'églises qui recèlent des graffiti apposés par les "Jacquets" c’est-à-dire les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle. Ce qui leur permettait d'échanger entre eux" commente Daniel BERNARDIN président de GRAHT. Avec son équipe, il a passé en revue toutes les églises de Charente et plus particulièrement celles sur les chemins de Saint-Jacques pour démasquer sur les murs extérieurs les graffiti. Le gros du travail a été de comprendre leurs significations et leur importance. "En fait ils racontent l'histoire des pèlerins et donnent des descriptions par exemple vestimentaires et surtout ils indiquent aux pèlerins suivants, la qualité de l'hébergement et des soins, la direction à suivre etc." explique Daniel Bernardin, inépuisable sur la signification de ces signes parfois très ésotériques mais qui aujourd'hui feraient concurrence au guide Michelin.

       L'église de Louzac Saint-André championne des graffitis.

       Samedi 3 juillet, dans le cadre de l'animation organisée par la mairie sur l'antiquité et le Moyen-âge, il sera le guide pour la visite de l'église de Louzac-Saint-André. "Cette église est la plus fournie en graffiti de la grande région avec  plus de mille inscriptions toutes plus riches d'enseignement les unes que les autres".

    mur en Charentes

        Note :

       Après ces superbes graffitis, ce mur admirable, ce sont les punaises de lit qui s'invitent... Clandestines... Elles sont une mauvaise rencontre avérée sur la route des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Pas de crispation, la curiosité de voir ce que sont ces petites bêtes dont je n'ai, personnellement, entendu parler que dans des films de jeunesse (des protagonistes échoppent d'un lit infesté...). Le souvenir d'infestation de cafards arrive sans qu'on le lui demande, celui des poux, de camps d'horreur (Robert ANTHELME, L'espèce humaine).

       - Des dits parasites. Le nombre d'humains concentrés leur laisse sans doute une chance de prospérer. La moindre santé de ces derniers y contribuerait-elle de pair ?

       - Les prisonniers français d'aujourd'hui ont-ils affaire à elles ?

       Sources :

      http://www.chemin-compostelle.info/sante/punaises-de-lit-pelerinage-compostelle.php

       - Enfin, pour mémoire, Jean-Michel JARRE est allé "concerter" à Saint-Jacques, comme au pied des pyramides de Giseh (2000), comme sous la Tour Eiffel, comme à Moscou, donc, etc. etc. Il a l'air encore jeune sur cette vidéo... 2010 ? Drôle d'homme. Mégalo, informé ? Pas de tendresse particulière, si Oxygen 2 ne nous laisse pas de marbre (et puis l'époque, l'enfance pour nous, le cadre familial) et son exhumation mémorielle en Tsukeshoin nous expose des scènes jamais regardées.

     

       Source : https://www.youtube.com/watch?v=TZNHyN5uMls

    « Belette et pic-vertPUNAISE ! »