• PEUR

     TERREUR

       Des points crépitant sur le film montrant Pipriat après la catastrophe sont le seul témoignage visuel des particules radioactives... (de source documentaire vue il y a quelques années, non retrouvée ; il s'agit d'un film portant sur les réactions - humaines assez rapides qui ont suivi la catastrophe en Allemagne, autrement différentes de celles de "la France"). Source : https://www.youtube.com/watch?v=mNHneJGvILc

     

    PEUR

         "Le 26 avril 1986 explosait la centrale nucléaire de Tchernobyl en Ukraine. Cette explosion a touché 3.3 millions d'Ukrainiens dont 1.5 million d'enfants. AP Photo/Vladimir REPIK." (Les chiffres annoncés ici sont à confronter à d'autres, ceux disponibles en consultant le site d'IndependantWho, par exemple, ou ceux des instances internationales, des médias de toute sortes.)

       "Pendant 48 heures, aucune image illustrant cet accident majeur, provoqué par une panne d’électricité, n’avait été montrée, ni aux Soviétiques, ni au monde. Mikhaïl GORBATCHEV, l’homme de la perestroïka et de la glasnost (la fameuse transparence), vivait là sa première épreuve du feu, incapable de tenir l’une de ses promesses : informer, dire la vérité. L’angoisse monta de plusieurs crans lorsque les premiers reportages furent diffusés. (...) On vit d’abord des silhouettes lointaines, courant en tout sens, sur les décombres de béton. Au-dessus d’elles, un hélicoptère tournait en rond. On sut alors qu’il s’agissait de pompiers, auxquels on avait demandé de lutter contre un ennemi invisible, la radiation. Vêtus de masques à gaz sommaires et de combinaisons qui ne semblaient pas très étanches…

        Visages invisibles, héros discrets, allant et venant sur les murs détruits de la centrale en fusion. On les appelait de ce terrible mot, les "liquidateurs", comme si par leur nombre, ils allaient pouvoir terrasser la pieuvre radioactive : ils furent 500 000 ainsi envoyés au front. En 2006, 20 ans plus tard, déjà 20 000 d’entre eux étaient morts de pathologies rares, mais surtout de cancers."

       Source : https://information.tv5monde.com/info/tchernobyl-26-avril-1986-souvenirs-d-une-catastrophe-nucleaire-6235

     

    PEUR

    PEUR

      "Décontamination pendant l'accident nucléaire de Tchernobyl en avril 1986. Une équipe d'urgence, composée d'hommes appelés liquidateurs, arrose la zone proche du réacteur nucléaire." "Je ne sais pas si certains d'entre vous ont vu les reportages hier soir dans Envoyé Spécial sur Tchernobyl mais en tout cas ça faisait froid dans le dos...  La partie Tchernobyl sur les liquidateurs était impressionnante (voire atroce par moment). On peut se poser des questions pour le Japon... Tout aurait pu sauter après le drame car des mineurs ont dû creuser un tunnel sous la centrale pour combler un réservoir de béton et éviter une explosion qui aurait été l'équivalent d'une bombe atomique ! Des villes entières auraient été rasées et la situation en Europe aurait été catastrophique ensuite avec les retombées radioactives... Ça fout vraiment les boules... Le positionnement de la France fut lamentable après le drame (mais ça on le savait déjà). (...) le sarcophage a été fait (à l'arrache) pour durer 30 ans. Or ça fera 25 ans en avril que le drame s'est produit et de grosses fuites sont apparemment constatées. Rien n'a été fait pour le moment sur place... ça craint ! Mais bordel qu'est ce qu'on attend ?"

       Sources : https://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2016/04/26/30-ans-apres-tchernobyl-du-surdiagnostic-dans-le-boom-des-cancers-de-la-thyroide-en-france-selon-linvs_807691https://www.paperblog.fr/4277780/envoye-special-france-2-les-liquidateurs-de-tchernobyl/

     

       "Des bribes de conversations me reviennent en mémoire... Quelqu'un m'exhorte : - Vous ne devez pas oublier que ce n'est plus votre mari, l'homme aimé qui se trouve devant vous, mais un objet radioactif avec un fort coefficient de contamination. Vous n'êtes pas suicidaire. Prenez-vous en main !"

       Tchernobyl. Ce mot évoque dorénavant une catastrophe écologique majeure. Mais que savons-nous du drame humain, quotidien, qui a suivi l'explosion de la centrale ? Svetlana ALEXIEVITCH nous fait entrevoir un monde bouleversant : celui des survivants, à qui elle cède la parole. Des témoignages qui nous font découvrir un univers terrifiant. L'événement prend alors une tout autre dimension. Pour la première fois, écoutons les voix suppliciées de Tchernobyl.

       A propos de La Supplication de Svetlana ALEXIEVITCH.

       Source : https://www.babelio.com/livres/Alexievitch-La-Supplication--Tchernobyl-chroniques-du-monde-a/54274

      Écoute en "fiction" : https://www.franceculture.fr/emissions/fictions-le-feuilleton/la-supplication-tchernobyl-chroniques-du-monde-apres-lapocalypse-3

     

    PEUR

    Tableau périodique avec les éléments colorés selon la demi-vie de leur isotope le plus stable.

          Éléments qui contiennent au moins un isotope stable.

          Éléments radioactifs : l'isotope le plus stable possède une demi-vie de plus de 4 millions d'années.

          Éléments radioactifs : l'isotope le plus stable possède une demi-vie de 800 à 34000 ans/

          Éléments radioactifs : l'isotope le plus stable possède une demi-vie de 1 jour à 103 ans.

          Éléments très radioactifs : l'isotope le plus stable possède une demi-vie entre quelques minutes et un jour.

          Éléments extrêmement radioactifs : l'isotope le plus stable a une demi-vie de moins de quelques minutes.

    PEUR

       Chemins de contamination pour l'homme. Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Contamination_radioactive

     

       2 définitions importantes : CONTAMINATION RADIOACTIVE et IRRADIATION.

       "La contamination radioactive est le phénomène se produisant quand un produit radioactif se dépose sur un objet ou un être, ou bien est ingéré ou inhalé par un être. La contamination se distingue de l'irradiation, événement au cours duquel l'objet ou l'être est soumis à un rayonnement ionisant.

       En France, la contamination radioactive est définie légalement par la réglementation comme étant "la présence indésirable, à un niveau significatif, de substances radioactives à la surface ou à l’intérieur d’un milieu quelconque". C'est un aléa technologique évaluable.

       Dans le cas d'une irradiation, il suffit d'isoler ou d'éloigner l'objet ou l'être de la source de rayonnement pour que l'effet de l'irradiation cesse. Dans le cas de la contamination, l'objet ou l'être est en contact permanent avec la source radioactive qui produit une irradiation continue et durable tant que l'on n'a pas éliminé d'une manière ou d'une autre la source radioactive déposée ou ingérée. La contamination est dite "fixée" quand on ne peut pas l'éliminer. Dans le cas d'une inhalation ou d'une ingestion, il y a irradiation interne (à l'intérieur du corps) ; ainsi localisée, cette contamination est plus difficile à éliminer (généralement, elle est évacuée naturellement). Si la source de rayonnement ingérée ou inhalée est suffisamment forte, l'être contaminé peut devenir lui-même une source de rayonnements.

       La contamination peut se propager dans la chaîne alimentaire : un être devient contaminé lorsqu'il ingère un animal ou une plante contaminée.

       En raison des matières radioactives qu'ils contiennent ou produisent, les centrales nucléaires de production d'électricité, les sites industriels de production du combustible ou traitant les déchets nucléaires, certains laboratoires de recherche et l'utilisation de sources radioactives en médecine et dans l'industrie sont des sources potentielles de contamination et d'irradiation. (...)

       Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Contamination_radioactive

         "Un rayonnement ionisant est un rayonnement électromagnétique ou corpusculaire capable de produire directement ou indirectement des ions (une ionisation, consiste à créer des atomes ou des molécules de charge électrique positive ou négative) lors de son passage à travers la matière. Ces rayonnements ionisants peuvent être produits par la radioactivité d'atomes tels que l'uranium ou le plutonium. Ils ont des applications dans les domaines de la défense, la santé, de la production d'électricité, etc.

       Pour les organismes vivants, les rayonnements ionisants sont nocifs, et même mortels en cas de dose élevée. Les rayons ionisants sont de natures et de sources variées, leurs propriétés dépendent de la nature des particules constitutives du rayonnement et de leur énergie."

       Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Rayonnement_ionisant

     

       "Uranium en Limousin" de Thierry LAMIREAU (1995). Temps révolu ? Source : https://www.youtube.com/watch?v=3ChXzVv1lmk Voir aussi : https://actu.fr/societe/anciennes-mines-duranium-lassociation-roz-glas-conteste-depollution-made-in-areva_13340851.html

     

       Dans le cas d'un grave accident en France, les autorités - françaises - et les experts les plus officiels du pays vont-elles réitérer leur discours, émis lors de la catastrophe de Tchernobyl (repris par Yves LENOIR) ? Il n'y pas lieu de s'inquiéter, pour teneur, de mémoire et de supposition personnelles (la peur au ventre).

     

     

       L'analyse du déroulement de l'accident de Fukushima par l'IRSN (2013). Source : https://www.youtube.com/watch?v=tjEHCGUx9JQ

       Nota : On reconnaitra Agnès BUZYN, actuelle ministre des Solidarités et de la Santé du gouvernement MACRON, siégeant dans la table d'experts (apparemment celle de l'IRSN, producteur de la vidéo elle-même), à la 44e seconde. "De 2008 à 2013, elle préside le conseil d’administration de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), nommée en Conseil des ministres sur proposition de Jean-Louis BORLOO. En avril 2009, elle est nommée membre du Comité de l'énergie atomique du Commissariat à l'énergie atomique (CEA), fonction qu'elle conserve jusqu'en 2015." Source Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Agn%C3%A8s_Buzyn

       Étienne KLEIN, pour rappel, est directeur de recherche au CEA, d'où sa mention spéciale au courage après l'énoncé peu scientifique qu'on lui connaît (https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tienne_Klein).

     

       A la 55e minute de la vidéo, sont reproduites plusieurs discussions entre diverses personnes hautement concernées, du directeur de TEPCO au cadre dirigeant en passant par l' "employé non identifié", en plein dans les salves d'explosions nucléaires,  le 14 mars 2011, vers 19 heures, dont l'une sur l'évacuation de la centrale :

       "Il faut que nous parlions des règles d'évacuation. Il faut savoir si les employés peuvent vraiment rester dans la salle de commande de la centrale. La situation pourrait réellement virer à la catastrophe. Il faut vraiment que quelqu'un prenne une décision.

       - Mmm, compris. Je pense que nous devons suivre la procédure standard.

       - Vérifions que nous sommes sur la même page en prenant en compte l'heure où le cœur du réacteur 2 a été découvert. 18h22... c'est bien ça ?

       - C'est bien cela ? L'heure est correcte ?

       - N'est-ce pas ?

       - Oui, c'est ça.

       - Le cœur va fondre et endommager l'enceinte dans deux heures, c'est bien ça ?

       - Oui.

       - Que dit la procédure accidentelle sur l'évacuation lorsque l'enceinte est endommagée ?

       - Désolé, je ne m'en souviens pas... (Un "employé non identifié".)

       - C'est terrible. Il faut résoudre ça maintenant. Trouvez-la et envoyez-la par e-mail."

       Afin de ne pas surcharger la barque japonaise (ce que le documentaire français ne se gêne pas de faire insidieusement), soit de regarder de tous côtés, dont celui l'organisme français (IRSN), Paul FETET met en relief quelques données : http://www.fukushima-blog.com/2017/02/cellule-de-crise-a-fukushima.html

       Un aspect technique à méditer de pair :

       "L’explosion de vapeur est un sujet tabou des communicants du nucléaire. Les experts en parlent entre eux, réalisent des études, des thèses, mais n’en parlent jamais au public car le sujet de l’explosion d’une centrale nucléaire est trop anxiogène. Si jamais on apprenait qu’une explosion de vapeur était arrivée à Fukushima, cela mettrait à mal l’image du nucléaire mondial. En France, le lobby politico-industriel a misé sa communication sur la maîtrise de l’hydrogène : toutes les centrales françaises ont des recombineurs d’hydrogène pour éviter les explosions d’hydrogène. Mais contre une explosion de vapeur, il n’y a rien à faire. Quand la cuve de confinement est pleine d’eau et que le corium à 3000° C tombe dedans, ça fait boum, que l’on soit au Japon ou en France, que ce soit un réacteur à eau bouillante ou un réacteur à eau pressurisée."

       Remarque :

       Autant l'explosion nucléaire pulvérise la sacro-sainte maîtrise technique que les autorités prêchent fermement et à laquelle ils prétendent avec plus ou moins de vanité, quoiqu'on le veuille, cette soif (humaine jamais étanchée... là où la dynamique de la vie la contredit naturellement à chaque instant à un degré ou l'autre) ne se rabattra-t-elle pas sur une autre volonté de MAÎTRISE : celle de la POPULATION ? Pas forcément là où l'on l'espérerait (éviter à tous prix les dégâts sanitaires), elle emprunterait les pistes que La Stratégie du choc (ouvrage "connu" non lu de Naomie KLEIN) indiquerait, à savoir la mise en place opportuniste d'un ordre renforcé, aux profits extrêmement inégaux ?

     

       Source : https://www.youtube.com/watch?v=4LjSp8Qgr0c

     

    « VERS LA NUIT, ENDORMISVILLE DEMAIN, VILLE DORTOIR »