• Pharmacie homéopathique / DOGNA

     CONSEILS & MÉTHODES

      
       La minimisation, la dévalorisation progressives et officielles de la médecine homéopathique par des choix politiques agressifs vont bon train. Michel DOGNA détaille, pour le magazine Alternative santé, comment surnager et se constituer sa propre pharmacie.
       La qualité des remèdes reste à garantir (simple note de ma part), les granules portaient déjà à caution.
     
       Pour connaître l'homéopathie, la vraie, la seule (!), fondée et développée avec brio par Samuel HAHNEMANN, existe le site internet Planète-Homéo, lancé et largement animé par le Dr Edouard BROUSSALIAN. Y convergent un grand nombre de personnes motivées par la survie de cet art de guérir aussi miraculeux, intrigant qu'efficace.
     
     
       Source : Newsletter n° 179, Alternative Santé, 28-01-2016.
       COPIE INTÉGRALE :
     
       "Bonjour,

       J’ai découvert que depuis le 31 décembre 2015, plus aucune homéopathie ne peut être délivrée en gouttes. Ça y est, depuis le temps que cela démangeait le trust Pharma, le pas est franchi... Et personne ne râle !

       Sur 5000 médecins qui prescrivent l’homéopathie, combien savent que la formule granules est de loin la plus médiocre en rendement ? Normal, puisqu‘en médecine comme à l’armée, chercher à comprendre, c’est déjà désobéir.

       Par exemple, trois granules pourquoi ? Parce que le chef l’a dit. Et pourquoi le chef a dit trois granules ? Parce que dans beaucoup de livres, c’est marqué trois granules… Mais bon sang, qui au départ a décidé trois granules ? On ne sait pas. En tout cas pas HAHNEMANN puisqu’il utilisait directement la forme d’obtention brute, c’est-à-dire liquide.

       Il est probable que la mesure soit européenne et que les Allemands soient à la même enseigne, mais eux risquent de s’énerver vu qu’ils utilisent beaucoup la formule liquide ainsi que les triturations (poudre). Et ils ont bien raison.

       On ne peut pas comprendre le phénomène homéopathique tant que l’on reste accroché au seul aspect chimique. En revanche, on parle de signal homéopathique sur des bandes de fréquences particulières qui se propagent comme des odeurs, celles-ci étant aussi des émissions vibratoires particulières. Il est clair que l’intensité d’une odeur ou d’un parfum est proportionnelle à la surface de contact de son support avec l’extérieur.

       À partir de cela, on comprend aisément que la surface de trois granules est minime face à celle de 80 globules d’une dose, elle-même minuscule par rapport à celle d’une dosette de trituration, celle-ci étant peanuts face aux milliards de molécules d’eau contenues dans 25, 50 ou 100 gouttes de produit !

       Ainsi, en bridant l’intensité du signal homéopathique, les marchands de chimie éliminent un concurrent gênant, le reléguant au rang de « patamédecine » pour bobothérapie.
    Mais qu’importe, à toute attaque, il existe une parade : l’au-to-no-mie !

       Aussi, j’en profite pour vous livrer un tuyau très simple pour ne plus avoir à acheter d’homéopathie, en obtenant un produit de bien meilleure qualité (donc d’efficacité) que celui que vous achèteriez.

       Supposons que vous ayez coutume d’utiliser un remède homéopathique qui vous réussisse pour un problème particulier. Ne videz pas complètement votre tube ou votre flacon. Récupérez 5 granules ou l’équivalent d’une cuillère à café selon la formule récupérée.
       Il faut vous munir d’un flacon de 250 ml par produit à dupliquer (en pharmacie). Sinon, utilisez une mini-bouteille (en verre) d’eau minérale que vous aurez chauffée à 70° minimum dans de l’eau pour effacer toutes ses mémoires (l’homéopathie est détruite à 70°).

    1. Introduisez les 5 granules (sans les toucher) dans le flacon et ajoutez-y un petit peu de Mont Roucous, ou mieux, d’eau osmosée si vous avez l’appareil. Agitez pour les dissoudre et imprégner les parois. Si la base est liquide, pas besoin d’ajouter d’eau.
    2. Récupérez le liquide dans le flacon d’origine en tant que base à ranger.
    3. Ajoutez environ deux tiers d’eau Mont Roucous ou osmosée (faire pour cela un repère au marqueur sur le flacon) et secouez gentiment de haut en bas une centaine de fois environ. Vous obtenez une dilution de plus, mais c’est sans importance.
    4. Pour stabiliser le produit, rajoutez 10% d’un bon cognac. Pour cela, mesurer la hauteur du repère et apposez un deuxième repère à 10% plus haut. Secouez de nouveau un peu pour mélanger. C’est prêt : vous avez environ 200ml de votre précieux remède.
    5. Pour protéger votre produit des rayonnements toxiques environnants, entourez le flacon de papier alu de cuisine et collez une étiquette pour savoir ce que c’est. Exemple: Apis Mellifica 30 CH (en fait, c’est du 31 CH).

       Il est possible de faire le même type de reproduction avec n’importe quelle composition homéopathique. Par ailleurs, il traîne souvent dans les tiroirs de vieux, voire très vieux médicaments homéopathiques, la plupart du temps de bien meilleure qualité que les tubes et flacons récents, ou même devenus introuvables. Ne les jetez pas et réactualisez-les si besoin. Que voulez-vous, c’est la guerre du fric, et il faut démotiver les gens à utiliser une homéopathie pas assez rentable…

    Michel DOGNA
     

       Pour en savoir plus sur l'homéopathie "faite maison" lisez excellent livre de Michel Dogna "Homéopathie courante, par vous-mêmes". Et pour lire l'intégralité du coup de gueule de Michel, cliquez ici"

    « Foyers du bas Moyen-AgeRécep-tu-eurs cannabinoïdes »