• PROTEINES COUP DUR : BROCHEE DU BRAS...

     Bleui, boursouflé : bras-cassé, c'est ici !

    COUP DUR ! BROCHEE DU BRAS...

       Tiroir-caisse sous la sébile ? Non, casier à cartes (jeu de). Source : http://jeux-anciens.fr/categorie/jeux-divers/

       Trop con, si vite arrivé, on est rien... Allez, un signe du destin, un agglomérat de micro-événements qui indiquent quelque chose ?

       Plus concrètement, les doubles broches qui traversent mes os ne sont-ils pas des corps étrangers, de surcroît métalliques, qui risquent d'engendrer d'autres phénomènes que ceux tant aimés (la régénération) ?

       Vous attendre à l'absence.

     

       L'abandon des laitages (depuis plus de 2 ans) va-t-il s'abréger à cause du choc squelettique ?

       Le cobaye volontaire est partant du contraire !

       Étant entendu que la question d'une décalcification préalable à la fracture (avec déplacement, selon le jargon chiurgical - ce n'était pas joli à la mauvaise réception) va accompagner le périple, c'est la loupe sur les végétaux riches en calcium qui va pointer son verre, le klaxon de la silice à priori entendu, et d'autres pérégrinations à quelques pas des fausses évidences pour approcher les vraies (celles du docteur Pascal JEANNE ?)

       Veg an' bio en leçon 1 : http://www.veganbio.com/comment-trouver-du-calcium-dans-une-alimentation-vegetalienne-crudivore/

       [Quelques associations bénéfiques : "Les alliés du calcium (http://www.consoglobe.com/aliments-riches-en-calcium-cg)

       - La vitamine D. Elle favorise l’absorption du calcium, mais aussi son métabolisme(3).

       - Le magnésium. Il agit en synergie avec le calcium, avec 1 part de calcium pour 2 de magnésium. Un déséquilibre de l’un ou de l’autre peut jouer sur leur absorption.

       - Le potassium. Il diminuerait l’élimination du calcium dans les urines.

       - L’inuline (une fibre soluble que l’on trouve dans les asperges, l’ail). Elle augmenterait l’absorption du calcium dans le côlon.

       - Les probiotiques. Ils pourraient augmenter l’absorption du calcium des produits laitiers.

       - Les acides gras essentiels. Eux aussi, auraient des effets bénéfiques sur l’absorption du calcium.]

     

       Veg an' bio en leçon 2 : http://veganbio.typepad.com/veg_anbio/2011/01/ost%C3%A9oporose-et-calcium.html

       Avec sa COPIE INTÉGRALE (protéines au rendez-vous) : "Ostéoporose et calcium

     Cette publicité récurrente sur les chaînes de télévision vantant les propriétés du calcium à travers la consommation de produits laitiers, qui seraient sensés conserver des os de qualité à un trio de femmes randonneuses ayant visiblement dépassé la cinquantaine, finit par me "taper sur le système".... Je sais pourtant fort bien que le principe même du marketing c'est d'asséner une affirmation, quelle qu'elle soit, pour qu'elle finisse par s’incruster dans des cerveaux plus ou moins poreux et devenir une vérité absolue.

       On pourrait se demander alors pourquoi l'ostéoporose semble (d'après des statistiques considérées comme fiables) ne pas toucher les pays qui ne consomment pas ou quasiment pas de produits laitiers.... Que font donc leurs habitants pour passer à travers ce fléau ?

       Comme le disait récemment un médecin américain dans un entretien, l'os a une structure très complexe dans laquelle il n'est pas seulement question de calcium mais aussi de protéines, de minéraux... Quantité de facteurs interviennent certainement dans l'installation de l'ostéoporose, mais je retiendrai ceci :

       - quand toute votre vie, et à votre insu, une acidité permanente dans votre corps (dont les causes sont diverses et multiples : alimentation principalement, mais aussi stress, pollution, manque de sommeil, médicaments divers, etc...) a obligé celui-ci à rétablir l'acalinité de votre sang pour vous maintenir en vie, en puisant dans le calcium dont vous disposiez (celui des os en particulier...),

       - quand vous avez mené une vie essentiellement sédentaire, sans faire d'exercice régulier, il ne semble pas particulièrement étonnant que les os en pâtissent.

        Ce n'est pas parce que les os contiennent du calcium qu'il est bénéfique d'en consommer. Ce raisonnement "scientifique" primitif et simpliste a mené à bien des erreurs. C'est ainsi que pour avoir des protéines... il faudrait consommer des protéines complètes. Il me semble qu'on oublie dans ce cheminement la fabuleuse capacité naturelle du corps à "fabriquer" ce dont il a besoin à partir d'éléments simples. Cette "fabrication" personnelle étant ainsi adaptée au corps humain.

       (C'est exactement ce que nous ramenions à la pensée magique, en préambule de notre série, celle dont nous croyons être sortis alors que nous barbotons à longueur d'expertises dedans...)

       C'est ce qu'ont essayé de démontrer ici et là (sans être toujours entendus, quand ça n'est pas pire..) des chercheurs un peu plus "ouverts" que les autres, comme C. Louis KERVRAN ("Les transmutations biologiques") en particulier pour le calcium et la prêle par exemple.

       On oublie trop souvent que les substances "complètes" (protéines, calcium dans le cas présent) exigent du corps un travail de "décomposition" avant de les "recomposer" en éléments assimilables par l'organisme. Cet épuisement inutile participe aussi à la dégradation de tout notre système. Il semblerait pourtant si simple de donner à ce corps qui nous est si utile les aliments les plus simples offerts par la Nature, c'est ce que font tous les animaux à l'état sauvage (qui ne souffrent pas de nos maladies chroniques...).

       Voir aussi cet article pour complément d'information, et qu'on arrête de nous brandir les produits laitiers comme source essentielle de calcium !

        Colette"

     

       C. Louis KERVRAN, savant, chercheur, français pour son malheur... comme tant d'autres...

       Autre histoire, mêmes malveillances (acharnement compris) : Loïc LE RIBAULT (avec une pensée pour ceux qui reçoivent aujourd'hui même les sempiternels affronts à leurs trouvailles, particulièrement dans la médecine et l'énergie, domaines "anodins" s'il en est !). Du silicium organique donc. Utile ?

       http://www.alternativesante.fr/silicium-organique/pourquoi-des-milliers-de-gens-utilisent-ils-le-silicium-g5-illegalement

       http://www.bienfaitsdusilicium.com/t%C3%A9moignages-1/probl%C3%A8mes-ost%C3%A9o-articulaires/

       http://www.bienfaitsdusilicium.com/le-silicium-organique/usage-oral/

     

       Bref tour de piste achevé, indexé à nos médiocres possibilités manuelles, inscription du tout dans une perspective d'emblée partielle, calcique et... finalement holistique : voici en sas de sortie la bouche et les dents (et le lait, et la vie). Le docteur Pascal JEANNE a dévié sa carrière d'avoir rencontré et identifié le mal lacté (dès après le sevrage naturel, muté en bienfait irréprochable dans nos sociétés publicitaires). Ce patricien exerce désormais en franc-tireur convaincu, a écrit un Livre des évidences (2016, Orovital) aussi agréable que léger, argumenté et profond, d'intention entraînante (2 autres volumes doivent y succéder). Son aide, sollicitée récemment, pour deux dentitions (dentures ?) en mauvais pli, devrait être d'autant plus cardinale en ces temps de confrontation doxique (face à la doxa !). A croire que la mauvaise chute (à l'origine de notre impressionnante broche) puise aux sources de la synchronie. Les jeux sont à peu près faits sur cet épisode : voyons la suite, non sans penser très fort à M., gentil et si posé chaton que j'ai imaginé sauver ou simplement aider (aucun bilan de mes actes accessible : il est parti dans une telle douceur)...

       http://doc-paje.com/

     

    M. 2016. Keriadenn.

       Contours feutrés, grisonneries identiques sorties du hasard, M., abandonné par sa mère, et T., mère ayant perdu son petit, ont parfois, mais hélas trop peu, renoué avec les joies de l'allaitement et des relations maternelles.

       SCHUMPETER / Nature. Même logique ? (Destruction création). Pas aussi simple et dual : impossible même. Nous ne souscrivons point !

    « L'EFFET DUMAS écho PEZERIL (VERTS protéines)"IL N'Y A PLUS D'ESPOIR A PERDRE" (D. A) »