• Protéines dont les végétales

     Besoins, apports, on-dits en alimentation humaine

    Protéines dont les végétales

       Le blog Douce frugalité propose la traduction d'une synthèse de documents scientifiques (celle de Michael BLUEJAY) sur ce qui est considéré couramment comme une des bases correctes de l'alimentation humaine, - les dites protéines -, et leur présence dans les végétaux les plus consommés.

       http://doucefrugalite.com/2015/12/06/proteines2/

     

      Déjà François COUPLAN nous informait que nombre de plantes étaient riches en acides aminés, en s'appuyant sur une étude française sous la direction de Claude COSTES des années 80, - l'ortie notamment -, au point de conclure de manière politiquement peu audible que la famine de l'Irlande de 1845 à 1851 aurait pu être évitée si le savoir alimentaire était réel. Ici, Pauline, dans le sillage d'autres blogueurs français versés dans l'alimentation vivante, laisse des études validées entériner le faible niveau de protéines nécessaire à la bonne santé de chacun, même s'il peut varier assez notablement d'une personne à l'autre (de 2 à 11% des besoins alimentaires).

       Remarques :

       - La référence au taux de protéines du lait maternel est souvent au cœur de l'argumentation, au vu des besoins du nourrisson (besoins exceptionnels pour une croissance exponentielle). Ne connaît-on rien de plus naturel ?

       - L'argument de la nécessaire couverture complète en protéines dites essentielles, souvent avancée dans le discours nutritionnel conventionnel, tient-il la route face à celui qui décrit la digestion comme une décomposition-recomposition des aliments ingurgités ? Ou face à l'aptitude naturelle du corps à rééquilibrer les dosages et les quantités de nutriments (du moins sur une période de temps à sa mesure) ?

    A SUIVRE...

       # Au 04-03-2016, 2 compléments :

       "Un protide est l’un des trois macronutriments (= nutriment qui fournit de l’énergie) indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, aux côtés des glucides et des lipides.

       Dans le langage courant, on a souvent tendance à parler de "protéines" par abus de langage. En réalité, il y a bien une différence entre les deux termes. Contrairement aux protéines, les protides sont, en quelque sorte, une "famille" regroupant les protéines, les acides aminés et les peptides – alors que les protéines sont des molécules faisant partie de la famille des protides."

       Note : Cette remarque trouble la compréhension... La  notion de protide est rarement utilisée par ceux qui en parlent même scientifiquement, selon nos références. A vérifier sereinement.

     

    Protides

       Source : http://docteurbonnebouffe.com/les-protides-pour-les-nuls/

     

       Source : http://lecerveau.mcgill.ca/flash/capsules/articles_pdf/proteine.pdf

    « Du COCHON breton / KERVELLA 1998 - 2009/13Michael REYNOLDS architecte »