• PROTEINES MON AMOUR... 02

     Un peu de biochimie picoreuse

    PROTEINE MON AMOUR...

        "Représentation tridimensionnelle d'une protéine (ici une molécule d'hémoglobine). On observe les hélices α représentées en couleur, ainsi que les quatre molécules d'hème, qui sont les groupes prosthétiques caractéristiques de cette protéine." Source Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Prot%C3%A9ine.

     

       Qu'est-ce une protéine. Quelqu'un le sait, couramment ?

       Entrée des artistes par couleurs et rotation ! Révolution ?! :

       "Combien d'hommes se disent révolutionnaires", qui refusent de changer la moindre de leurs habitudes et justifient leur régime alimentaire en invoquant la coutume familiale. Nul ne peut se dire "révolutionnaire" s'il n'est pas prêt à redresser immédiatement ses erreurs, après les avoir reconnues en toute bonne foi. La révolution ne se prêche pas, elle se vit ; elle ne fait d'autres victimes que nos préjugés néfastes ; elle est évolution."

      In Vivre sain, Raymond DEXTREIT, p. 24.

     

        Qu'est-ce une protéine ? (Bis)

       On s'y plie sans ambition de tout comprendre et encore moins de maîtriser...

     

    Protéines ADN tabac

        "Cellules HeLa : Localisation par marquage fluorescent des protéines de tubuline (en rouge) et des molécules d'ADN (en bleu) dans des cellules végétales de tabac (lignée BY2). La tubuline est une protéine du cytosquelette. Photo réalisée à l'unité 1038, "Biologie à Grande Échelle" (BGE), CEA, Grenoble". Source : http://www.inserm.fr/layout/set/print/tout-en-images/biologie-a-grande-echelle

     

        Sur ce qui se trouverait... partout dans le vivant ? (A partir d'un exposé du collège Lionel-Groulx)

       - Les protéines sont des macromolécules organiques complexes parmi les 4 principales, les autres étant les glucides, les lipides et les acides nucléiques. Elles en sont les plus nombreuses et les complexes. Parmi les plus connues d'entre elles chez l'humain, on peut citer le collagène, les hormones, l'hémoglobine, les enzymes.

       Ce sont des polymères d'acides aminés, leur rôle est très variable : enzymes, transport, mouvement, immunité, adhérence, hormone, etc..

       Diaporama : : http://slideplayer.fr/slide/3220658/

       Le terme le plus courant qui arrive pour les décrire et que chacun a entendu est la "BRIQUE DU VIVANT"... De quoi voir la chose en maçon ?

      "Toutes les protéines de tous les êtres vivants connus ne sont constituées — à quelques exceptions près — que de 22 acides aminés différents, parfois légèrement modifiés, dits acides aminés protéinogènes. Parmi ceux-ci, 19 acides aminés ne contiennent que quatre éléments chimiques : le carbone, l'hydrogène, l'oxygène et l'azote ; deux acides aminés contiennent en plus un atome de soufre, et un acide aminé assez rare contient un atome de sélénium. L'ordre dans lequel les résidus se succèdent dans les polypeptides est la séquence peptidique. Cette séquence est déterminé par les gènes, à travers le code génétique, qui établit une relation entre les codons de trois bases nucléiques et chacun de ces résidus.

       Outre leur rôle dans les protéines, les acides aminés protéinogènes peuvent également être précurseurs de biosynthèses importantes. C'est par exemple le cas de la glycine, précurseur de la porphyrine, laquelle donne l'hème des globules rouges, ainsi que de l'acide inosinique, qui donne les bases puriques des acides nucléiques.

       En outre, plusieurs acides aminés, protéinogènes ou non, jouent également un rôle central dans la physiologie de l'organisme, indépendamment de leur contribution aux protéines. Ainsi, la carnitine, un acide aminé non protéinogène, intervient dans le transport des lipides. Le glutamate (protéinogène) et l'acide γ-aminobutyrique (GABA, non protéinogène) sont, dans le cerveau, respectivement le principal neurotransmetteur excitateur et le principal inhibiteur du système nerveux central *11.

       Il existe par ailleurs de très nombreux autres acides α-aminés biologiques non protéinogènes, dont certains dérivent des acides aminés protéinogènes par modification post-traductionnelle sur les protéines — par exemple la citrulline, qui dérive de l'arginine, et l'acide pyroglutamique, par lactamisation de l'acide glutamique — ou n'entrent pas dans la constitution des protéines — par exemple la DOPA et l'ornithine. Certains acides α-aminés naturels peuvent également être toxiques, comme l'acide domoïque, qui est une phycotoxine.

       Neuf des 22 acides aminés protéinogènes sont dits essentiels pour l'homme car ils ne peuvent pas être produits par le métabolisme humain et doivent par conséquent être apportés directement par l'alimentation. D'autres acides aminés peuvent également être essentiels selon l'âge ou l'état de santé. La liste des acides aminés essentiels diffère selon les espèces : les ruminants, par exemple, obtiennent plusieurs acides aminés, qu'ils ne synthétisent pas eux-mêmes, à partir des produits de digestion par les microorganismes dans leur réticulorumen.

       En raison de leur importance biologique, les acides aminés sont des éléments importants en nutrition et sont couramment utilisés dans les compléments alimentaires. Diverses technologies font également appel aux acides aminés, par exemple comme engrais, en technologie alimentaire dans l'industrie agroalimentaire, en pharmacie, en chimie fine et en synthèse organique (synthèse asymétrique par exemple). (...)"

       Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Acide_amin%C3%A9

       Liste des 22 acides aminés entrant dans la composition des protéines :

       Alanine - Cystéine - Acide Aspartique - Acide Glutamique - Phénylalanine - Glycine - Histidine - Isoleucine - Lycine - Leucine - Méthionine - Asparagine - Pyrrolisine - Proline - Glutamine - Arginine - Sérine - Thréonine - Sélénocystéine - Valine - Tryptophan - Tyrosine.

       Source (pédagogique et néanmoins ardue sinon inaccessible pour moi) : http://www.alliot.fr/bio.shtml.fr

     

    Les 20 protéines

       Formule chimique des 20 acides aminés principaux. Source: http://biochimej.univ-angers.fr/Page2/COURS/2N2NH3aaetUree/1N2NH3AAetUree.htm

     

       BRIQUE DU VIVANT...

      Dans le monde occidental, traversé par la soif de comprendre (et/ou dominer, conquérir ?, elle-même abreuvée à la peur ?), héritier de vastes et nombreuses migrations (en des terres semi-hospitalières), les protéines semblent détenir l'auréole de l'élément vital principiel comme s'il était la particule fondamentale et prioritaire de la vie. Les découvertes génétiques ont encore renforcé leur primauté, en les associant à l'ADN et l'ARN.

       L'épigénétique fait un pied de nez au primat des gènes, et témoigne d'altérités substantielles à la vie et son maintien, mais la vulgarisation grand public semble encore balbutiante...

       Selon le diaporama scolaire utilisé précédemment : ce sont les acides nucléiques qui fournissent les directives pour la synthèse des protéines, et contiennent notre langage génétique. Le gène, ou section d'une molécule d'ADN, détient le code (ou recette) pour fabriquer une protéine. Un gène défectueux signifie une protéine défectueuse.

       La catoire fantasque : http://www.catoire-fantasque.be/dossiers/genetique/adn-proteines.html

       ADN selon Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Acide_d%C3%A9soxyribonucl%C3%A9ique

       Dernier document somme :

       Source : http://lecerveau.mcgill.ca/flash/capsules/articles_pdf/proteine.pdf

    « PROTEINE MON AMOUR... 01PROTEINES MON AMOUR... 03 »