• Psychiatrie - physiologie / CASANOVAS

       Source : https://www.youtube.com/watch?time_continue=4&v=U-1_F2DtHiA

       Thierry CASANOVAS fait le point sur les maladies psychiatriques qui ravagent nos sociétés (c'est moi qui l'écrit !) et donnent lieu à un répertoire officiel hallucinant, et dont ta liste des pathologies ne cesse de croître : la dernière notable indique que toute personne témoignant d'anticonformisme têtu en relèverait.

       Source : http://zec.hautetfort.com/archive/2015/02/06/le-non-conformisme-comme-maladie-mentale.html

       S'ensuivra le témoignage essentiel d'Eric, catégorisé selon les humeurs (des observateurs !) schizophrène  notamment, psychotique sans doute, etc... Il est aujourd'hui revenu de l'enfer.

     

      Notes rapides devant l'importance du sujet et des propositions de Thierry Casasnovas :

      - Quelques causes vite énumérés : la digestion, en "maïo-clinique" un streptocoque neuro-tropique s'installant dans les zones du nasopharynx, dans les dents dévitalisées - sans pulpe, la toxoplasmose...

       - D'autres études incriminant les facteurs biologiques bien particuliers que sont les parasites sont accessibles sur tout moteur de recherche avec : parasite mental illness.

      - "Les deux comportement type de la maladie dite mentale sont soit l'hyper-activité, l'hyper-excitabilité, l'extraversion, la prise de risque ; soit l'inhibition, la dépression, le repli.

       - Métabolite : produit rejeté dans tout cycle biologique (cellulaire ?).

       - Énormément de métabolites rejetés par des organismes parasitaires ont des conséquences sur le fonctionnement neuro-psychique. Le déséquilibre de neurotransmetteurs qui est généralement donné comme responsable, appuyé sur dopamine et sérotonine.

       - Dès qu'il y a prolifération, les métabolites vont altérer le fonctionnement cognitif de la personne.

       - Avec une faiblesse immunitaire issu de chocs, de stress psychologiques, les parasites trouvent une entrée de choix...

     

       Trois stades de troubles à différencier (ce qui peut fonder la multiplicité des réactions) :

       - Stade 1. Épuisement chronique. Il implique une digestion affaiblie et/ou un manque de péristaltisme intestinal. Les bactéries qui tapissent la muqueuse intestinale, et qui organisent, assurent la digestion, bien davantage que les sucs intestinaux rebattus comme premiers (acide chlorhydrique produit par l'estomac), sont très atteintes, depuis la fin de seconde guerre mondiale, par toutes les substances hautement toxiques pour ces bactéries intestinales qui ont envahi nos habitudes de vie : pesticides, antibiotiques, engrais de synthèses, produits chimiques de toutes sortes. Avec une digestion affaiblie, partielle, ce sont des fragments non digérés qui transitent et passent par l'intestin grêle, en particulier des fragments de protéines. Hyper-perméabilité intestinale (milieu bactérien très appauvri là où la couche cellulaire unique qui compose la membrane intestinale impose une jonction serrée des  cellules et une minéralisation élevée / Jean SEIGNALET) combinée à particules non digérés

      Du point de vue parasitaire, se répandre est l'objectif. Et les deux stratégies sont soit de se montrer

    ... Suite à venir

     

       Eric parle de son expérience et de sa guérison, à peu de frais - enfin !

       https://www.youtube.com/watch?v=idNk1ChC_8A                    

       Et ce n'est pas "une feu de paille" : https://www.youtube.com/watch?v=_uFs7dLweLo

     

        Une des solutions aux problèmes psy, selon la "médicothérapie" : les benzodiazépines.

       Source : https://www.youtube.com/watch?v=-Fcb1H4j7Sg                                                                                                     

    « Pellicules / CASANOVAS - 2016Epreuve cannabis / GRALL - 1969-70 »