•   SUR LA PISTE DU SIOUX CREVECOEUR...

    ALORS ?

       Image du coronavirus de 2019. Vrai faux ? Belle image, à coup sûr colorisée. Quant au cliché ? Images des virus de la gastro-entérite pour se brouiller davantage la tête. Sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/SARS-CoV-2 & http://www.tabletsmanual.com/wiki/read/viral_gastroenteritis

        Voir aussi, en version pasteurienne 100% : https://www.gurumed.org/2020/02/17/le-coronavirus-covid-19-au-microscope/

     

       Victime de mon lourd (?) penchant esthétique (architectural évidemment ! où les formes sont l'expression du fond que l'on chérit, de tant d'abîme... mouvementé ?), un cliché du coronavirus estampillé 19 démarre la page. Mais que vaut cette image et quelle est son authenticité. Mystère. Nous sommes spectateurs. L'origine est muette ou quasi. Et mon savoir encore proche du néant.

       Jean-Jacques CREVECOEUR qui a enlevé à ce jour, avec Silvano TROTTA, ma dérive (le bateau ne fuit toujours pas mais se laisse porter sur les flots encore quelque temps !) - avec des acolytes pour la majorité déjà connue et réunis en des rendez-vous hebdomadaires d'actualité très fournis mais assez effrayants - en est en effet arrivé, en cavalier solitaire de son groupe - mais non d'ailleurs -, à poser l'inexistence de ce qui traumatise une partie du monde, et plus certainement est poussé à traumatiser le monde entier... le plus longtemps possible, il semblerait ! (Dinguerie à mes yeux.)

       Les premiers jalons de sa piste sont là. D'autres suivront-ils ?

       Billet jeté comme les graviers du petit Poucet. Des ancres peut-être. Pour ceux qui comme moi grattent parfois pour une version scientifique de la vie donc de la santé, plus naturelle, ma vision reposant sur le fameux équilibre dynamique que la fin de la lecture de Theodor SCHWENK (Le Chaos sensible) ne tarit point.

       La victoire est déjà là. Car la vie "persévère dans son être"...

     

    Lire la suite...


  •  ABÎME DES SENS (et de la raison)

       Pr Denis RANCOURT grâce à Jérémie MERCIER, sur l'efficacité zéro des masques contre les virus, dont le coronavirus de 2019 aussi gros est-il... et les maladies virales respiratoires. Constitué de particules se propageant par les volumes d'air, les pièces closes véritables sacs de contamination en cas de personne émettrice, du fait de leur petitesse et légèreté qui les maintient en suspension aériennes ("aérosol"), le coronavirus passe partout. Les masques n'ont pas prouvé leur efficacité (études comprises). Le vecteur de transmission  est donc l'air, idéalement sec, frais. A écouter en totalité. Enfin une synthèse... scientifique ! Source relayée par Ciel voilé : https://www.youtube.com/watch?time_continue=1430&v=Fvp6uah-2hY&feature=emb_title

       Confirmation que le virus se déploie infinitésimalement dans les volumes aériens ?... (au 09-07-2020). Choux gras des médias ! Vite aux abris ? (ou alors où ?) : https://www.gurumed.org/2020/07/08/aroporte-ou-pas-plus-de-200-scientifiques-prsentent-des-arguments-en-faveur-de-la-propagation-du-covid-19-dans-lair/

       Du CONFINEMENT comme protection... ou comme idéal ? conspipi-rationniste !

     

       Puisque nous sommes comme un mollusque devant une fourchette, on va y aller de quelques écoutes et examens.

     Pour rappel ou découverte !

      1 mm = 1 million de nanomètres (nm)

    1 micron ou micromètre (μm ) = 1000 nm

    ou 1 nm = ? (!)... 0.001 μm !

       "... les virus sont petits, c’est un euphémisme, ils sont encore 10 fois plus petits que les plus petites bactéries et mesurent une dizaine de nanomètres de long, soit 0,00001 millimètre ! Leur taille ridicule fait que les bactéries elles-mêmes peuvent se faire infecter par des virus, appelés bactériophages, qui sont toutefois très différents de ceux infectant les animaux ou les végétaux.

       Cette taille exceptionnelle s’explique par le fait que… ce ne sont pas des cellules. Même s’il leur arrive de "voler" un morceau de membrane cellulaire, une sorte d’enveloppe entourant les cellules, à leur hôte pour se cacher et ressembler à une cellule, ils ne peuvent strictement rien faire par eux-mêmes, ni utiliser des nutriments, synthétiser quoi que ce soit et encore moins se reproduire. Mais comment font-ils donc ? Ils doivent impérativement infecter une cellule pour en détourner les mécanismes de synthèse pour se reproduire. Un autre intérêt de leur taille minime c’est qu’ils ont besoin de peu de constituants. En infectant une cellule, ils se multiplient donc très vite (une cellule infectée par le VIH responsable du SIDA va produire 10 000 autres virus par jour en moyenne) ce qui leur permet de se disséminer très vite au sein de l’organisme en voyageant dans le sang. Cela leur permet aussi d’être retrouvés en grande quantité dans les "fluides corporels".

       Source : http://bioweb.blog/index.php/2017/11/24/virus-bacteries-tous-les-memes/

       Nota : le paragraphe de cette page de blog sur le tétanos suscite son lot d'interrogation. Réponse à tout, sur un niveau "confortable" pour ne pas dire borné de pensée sera mon analyse... car si le corps réagit aux toxines, peut-être que...

     

    Lire la suite...


  •  OUTRE LES DECISIONS POLITIQUES

       Franck LEPAGE, sur "Interdit d'interdire". Très valable échange au début, tout au long aussi mais avec des redites pour les habitués de Tsukeshoin. et de la circonspection dès que l'ambition politique entre en jeu... ("Les travailleurs prennent le pouvoir", Bernard FRIOT, "perspective révolutionnaire" : mouais tenace, qui oblige à mettre d'office dos à dos avec Pierre de BRAGUE ennemi de principe pour un choc pétaradant qu'on voudrait fertile). Article 16 de la Ve République en point d'orgue... ou sinusoïde sonore de sirène (pompier) : garde à M. MACRON d'ores et déjà angoissant. Source : https://www.youtube.com/watch?v=p6d82YwSFII

     

       Le dépistage est totalement insuffisant, en nombre clament certains, en QUALITE (fiabilité des résultats), ai-je surtout compris, et quand il est disponible donc.

       L'état de santé général des populations européennes et française est-il bon ? Préalable !

       Du "terrain". Des niveaux de santé.... Rase-motte soutenu ? Plutôt dans mon idée (remarque ambiante : on verra !)

          Quelle est cette maladie ? Grave, pas grave ?

       Après les coups de semonce triple-stress lus cette semaine (BONNAL, DOGNA...) largement repris ce jour, la réponse de sa faible dangerosité sanitaire qui me tient depuis le début finit par me tenailler relativement à ses effets sociaux, politiques - et économiques, et à l'avenir.

       Calme à l'épreuve.

      Vais-je rester cloitrée de peur, progéniture collée, derrière le canapé - à en mourir ! - d'avoir découvert, compris... l'horrible vérité ! Ou la métamorphose des villes en montages de coffre-forts (vides ou pleins) ressort d'une vaste illusion ordonnée autour d'un virus particulièrement intéressant (scientifiquement / politiquement) ?

     

    Lire la suite...


  •  HOMEOPATHIE, LA MEDECINE

       Traitement homéopathique probant 100% contre une épidémie de choléra en Haïti en 2012 ou 2013, avec le Dr Edouard BROUSSALIAN, des confrères, infirmiers et HSF (Homéopathie Sans Frontière). Source : https://www.youtube.com/watch?v=6lYVrTHjpHg

     

       Il y a l'admirable Pr Didier RAOULT !

       ... et les vrais homéopathes, relais du ciel, comme le Dr BROUSSALIAN.

       Fichtre !

       Dans l'état actuel sanitaire de notre pays, où l'on enferme la population indéfiniment chez elle d'abord pour ne pas voir un afflux de malades - ou suspectés de l'être - venir engorger les services de soins publics insuffisamment nombreux et qualifiés (et équipés) en ralentissant la propagation du virus désigné covid-19 dont le taux de mortalité ne semble pas dramatique (rapporté à d'autres maladies mais aussi d'autres causes mortelles, et en acceptant de ne pas s'attacher à la misère des atteintes et de la mort infligées individuellement que les EHPAD et urgences ne sauront que peu épargner) - tandis que sa contagiosité est galopante, elle -, mais aussi pour ne pas assumer leur probable inutilité ni leurs responsabilités dans une gestion très spécieuse par ceux qui décident, le pied dans la porte putride et grinçante du comportement gouvernemental - relevant du criminel évident sur bien des points rejoignant l'exigence de justice pénale - est un magnifique pied... de nez (digne de Cyrano de BERGERAC).

       Si le protocole de ce médecin gradé, reconnu, d'expérience et de sagesse (pragmatisme mêlé de savoir scientifique étendu) assez peu contestables, fait ses preuves comme il en témoigne, tant de questions sont posées. Pourquoi ne pas passer à l'acte et dans l'urgence qui est celle argumentée pour une "guerre" par le "chef" de l’État... en parant à l'efficace démontrée sur le terrain ?

      Notre enthousiasme s'arrête pourtant à peu près là, baigné du plaisir d'un tel personnage, qui plus est en France, déjà pour partie apprécié, précédemment : quant à la maxi-vaccination folle des nourrissons à la BUZYN par exemple...

       Car notre foi dans la médecine conventionnelle est (très) pondérée.

       La dernière vidéo de notre homme si distinctement paré de blancs, entendu à cette occasion en plus de sa première intervention déjà diligemment relayée par L'Echelle de Jacob, le souligne clairement : les médicaments (allopathiques) sont TOXIQUES. Et l'art de la pharmacie est de contrôler leurs effets bénéfiques/nuisibles pour un art médical tâchant une application individualisée, au moins clinique (hum ?). Quoiqu'il arrive, sont administrés des molécules agressives et toujours plus synthétiques sorties de plus en plus souvent de laboratoires bidouilleurs de chimie sans objectif scientifique avéré ("et cette mixture-là ne pourrait-elle servir pour quelque mal ?", on teste et l'on "découvre" qu'un autre désordre pourrait y répondre..., banco dollars euros), de composition conséquente en bien (?) ciblé (de type suppression, ou amélioration ponctuelle, c'est le moins...) ET en mal (fameux effets "secondaires").

      (Il s'agit là encore d'une bataille, d'une guerre, on tire, on flingue, on abat "la maladie" avec tout ce qui semble terrasser, maladie qui s'inscrit dans un interminable répertoire possiblement le seul vrai contenu médical de nos jours , soit une liste de symptômes réunis sous un nom voire un chiffre ! Et tant pis pour les blessures, les lésions, les dégâts collatéraux, en l'occurrence, corollaires, et pire, la dégradation du niveau réel de santé des patients.)

       Sur le principe même de l'existence de substances toxiques pour l'homme (lequel va donc réagir plus ou moins fortement mais sûrement), l'homéopathie a élaboré, avec la découverte et le travail fabuleux de Samuel HAHNEMANN, médecin aussi dévoué que Didier Raoult mais confronté à l'allopathie manifestement "sauvage" de son temps (la barbarie d'aujourd'hui se fait discrète et pourtant... et entre autres), une pharmacopée et une médecine d'un ordre fort différent... absolument génial (basé sur la similitude effets du produit sur homme sain / signes du malade, et l'infinitésimal de la dose pour une réaction organique... en harmonie), dès lors que pratiquée avec le doigté de l'homéopathe aguerri, hélas rare (merci encore au gouvernement et ses donneurs d'ordre, UE, industriels, et fabricants d'argent).

       (En résumé, la clef homéopathique ouvre la porte d'un local plus ou moins enfumé, sans gros coups de godasse ni pulvérisation corrosive de mousses ?)

       Je renvoie aux pages d'explication que je tentais il y a quelques années, avec une souscription à l'art qui s'est accrue depuis (quand une gastro-entérite qui fait attendre ses effets est réglée en quelques instants avec B., un pommier salement gelé par A. !)... : http://tsukeshoin.eklablog.com/de-l-homoeopathie-01-a125407818

       ETC : http://tsukeshoin.eklablog.com/search?q=hom%C3%A9opathie

     

       Je suis agacée dans mon fauteuil de campagne en réalité ! Observer sans peur ni reproche aurait donc ses limites !?

       Il est de ma certitude (solitaire à l'ouest ? : assise en masse dans mon bureau !) que mieux encore que la chloroquine et consorts qui font le miel de médias "ours" de garde, que dis-je, définitivement adéquat lui, le bon remède homéopathique cherché dans la "Matière médicale" particulièrement fournie après des décennies de notes, par qui de droit et avec le discernement aiguisé propre à cet art, remet la très grande majorité des cas sur pied, et les gens à l'air libre et au soleil deux éléments si nécessaires à leur santé, comme à une activité (motivante)...

       Nota : Ce n'est pas pour rien que la quinine (en cousinage avec la nivaquine et autre chloroquine si je ne fais pas erreur) apparaît en majesté dans l'un des articles passés de Tsukeshoin. Le Dr Hahnemann l'expérimenta dès l'origine, de près, avec profit... et finesse divine.

       Divine ? Pour dire également que le bonheur est ici bas, sous voûte céleste, sur Terre, notre "éco-système" (pas jolis-jolis les termes de notre temps !), et encore plus près que tout ce que les espoirs échauffés ici et là pour l'après crise promettent. (Les lendemains qui dé-chantent ?) Homéopathie lorsque cela part en vrille (un classique vital et... humain !), de la bonne chère (à manger, très vivante ! et rarement chaude), un milieu en correspondance avec notre espèce, naturellement comblé de qu'il faut de stimuli, régénératifs, essentiels, mais pas toujours ni roses, ni folichons...

       (Le pied, non ?)

       Prière d'aller jusqu'au bout de cette page pour s'en assurer !

     

    Lire la suite...


  •  CAS D'ENQUÊTE JOURNALISTIQUE

    NANO-PARTICULES

       "Le dioxyde de titane à l'état nano-particulaire est utilisé à grande échelle dans les cosmétiques, les crèmes solaires, les matériaux de construction (qualité d'auto-nettoyant) mais aussi en tant qu'additif alimentaire. Ses propriétés de colorant blanc et d'opacifiant expliquent sa présence dans les bonbons, les produits chocolatés, biscuits et chewing-gums, ainsi que dans les compléments alimentaires. Il est également présent dans les dentifrices et les produits pharmaceutiques. Composé de micro et de nanoparticules, le E171 n'est pas soumis à l'étiquetage "nanomatériau" puisqu'il n'est pas composé à plus de 50% de nanoparticules (en général 10 à 40%)." Sources : https://www.usinenouvelle.com/article/alerte-sur-le-dioxyde-de-titane.N552898 & https://www.actu-environnement.com/ae/news/nanoparticules-dioxyde-titane-alimentation-inra-anse-cancer-28307.php4#xtor=EPR-1

     

       "Les nanoparticules de Dioxyde de Titane E 171. Présentes dans l’alimentation, les peintures et un peu partout, elles servent à blanchir. Depuis quelques années le E171 est sur la sellette comme agent cancérigène et autre."

       Infolettre Médecine du Sens n° 172 – Lien : https://www.lessymboles.com/loxyde-de-titane-e171-nano-particule-qui-sert-a-blanchir-aliments-et-dentifrices-apparait-comme-cancerigene/

       Autres articles sur le E171 : https://www.lessymboles.com/?s=E171 

       "Le Dioxyde de Titane est produit depuis 1922, mais c’est plus récemment qu’il l’est sous forme de nanoparticules. Après le décès mystérieux de tout un troupeau de vaches, un journaliste mène l’enquête. Après avoir éliminé toutes les pistes, il arrive à l’usine toute proche qui fabrique le dioxyde de titane.

       Le problème c’est que la recherche dans les animaux décédés ou vivants est négative, par contre elle est très positive dans l’air. Lisez cet article le dioxyde de Titane apparait bien comme la cause du décès de tout un troupeau de vaches.

       Cela pose des questions importantes.

       Nous en mangeons tous les jours dans notre alimentation. Si cela peut tuer des vaches et nous, alors.

       Mais surtout les nanoparticules passent au travers des analyses classiques biologiques.

       Donc cela nous tue, mais cela ne se voit pas."

     

       Rien de nouveau sous le soleil (nucléaire).

       Partout des BOMBES à RETARDEMENT ? D'un degré de gravité inimaginable.

       Du fait humain que l'on croit ce que l'on voit (et parfois que ce l'on voit), toute raison, ontologique et requérant l'invisible, se montrant extrêmement exigeante tant en mise en route, fonctionnement qu'en contrôle de dérives propres...

     

    Lire la suite...


  •  CHIFFRES FEUTRÉS, MUTISME MAJEUR

    MORTALITÉ MÉDICALE

       Le palmarès des causes de mortalité serait-il vivement débattu, à chiffres déclarés ? De même que c'est souvent l'autre, l'extérieur, le responsable, le fauteur... c'est l' "Environnement" qui en prend pour son grade, de nos jours. Humanisé, répondra-t-on, éventuellement. Oui, avec des fauteurs et des agendas de luttes par sélection, si ce n'est choisis à fort escient. Sources : https://www.topsante.com/medecine/environnement-et-sante/pollution/la-pollution-de-l-air-troisieme-cause-de-mortalite-en-france-613216 & http://www.laprovence.com/article/edition-marseille/4815560/air-pollue-la-france-risque-des-poursuites-en-justice.html

     

       Des effets de LA médecine sur notre santé... De la GUÉRISON ? Non, de la mort ou des complications morbides...

       LA médecine étant entendue ici comme celle couramment entretenue, dispensée, conventionnelle, soit massive aujourd'hui et "reconnue", à base d'allopathie (usage de substances étrangères au mal lui-même, et particulièrement artificielles désormais puisque des molécules nouvelles sont créées en laboratoire, à la suite d'une histoire encore très jeune (dans son versant scientifique), initiée par l'expansion de la chimie du pétrole, et dans laquelle la famille ROCKEFELLER aurait son "gros" mot à dire).

       C'est incontestablement l'une de nos pierres d'achoppement. Autant pour ce qu'elle introduit et porte... d'affreux (notre expérience familiale devant non seulement les souffrances infligées par LA médecine, mais le "potentiel" d'atteinte grave à la personne soupçonné à sa charge, pourtant ingénue) que son impossible conceptuel, à nos yeux, - manière de dire l'insoutenable paradoxe qui y réside, savamment cultivé. Paradoxe ou aporie - sociale.

       Tuer - involontairement - en déclarant faire l'inverse... et faire... quoi donc, au juste.

       (Tuer)

       Le bourbier serait-il en son domaine superlatif ?

     

    MORTALITÉ MÉDICALE

       Panorama réjouissant, non ? Devant les barres et tours de logements ou de bureaux (option logements ?!), c'est une tour de purification atmosphérique qui est en construction, en Chine. A tout problème, sa solution, brave et géniale bête humaine, ressort capitalistique certain. Source : https://archinect.com/news/article/150045297/china-builds-world-s-biggest-air-purifier-to-battle-air-pollution

     

    Lire la suite...


  •  CRACQUÉES, ADJUVANTÉES, TRÈS CHÈRES PAYÉES

       Le grand classique, success story en France. Source : https://www.youtube.com/watch?v=R9OVpxQ0Nrw, relayée dans l'infolettre de Médecine du sens, n° 191, 04-01-2018.

     

    Lire la suite...


  •  CERVEAU "MORT", BON POUR LE DON DU RESTE.


       L'alimentation sanguine n'est plus visible... Source : http://slideplayer.fr/slide/483233/

       Un deux, trois, partez ! (En hôpiteux ET en claniques ! Il bat de soies.)

     

       Temps de "viabilité" des principaux organes humains transplantables :

       CŒUR : 4 à 6 heures / FOIE : Jusqu'à 12 h / REINS : jusqu'à 48 heures.

       POUMONS ? PANCRÉAS ? INTESTINS ?

       Tissus, artères, tendons, os, ligaments, cornée de l’œil (également concernés, "convoités" ? - tendancieux, bis repetitae) La peau aussi. (Si tout est bon, que va-t-on rendre aux "proches" pour le dernier voyage...)

       Morceaux de choix ou humbles surfaces, désormais plus disponibles et plus... frais (je veux dire souriants, de bonne composition), la pression va monter au chevet des malades et dans les services spécialisés des hôpiteux et des claniques (oui, facile et mesquin !).

      De vieilles personnes s'inquiétaient déjà d'aller se faire soigner, de crainte de ne jamais "en" revenir ?, nous rapportait le docteur Nicole DELÉPINE, alertée dès l'amont par le contenu de la loi Santé de Marisol TOURAINE, ministre des "Affaires sociales". Chacun, dès ce 1er janvier péremptoirement "présumé donneur" (de fait, sauf indication de refus connue, de préférence formelle), - à son corps défendant ? (comme c'est drôle) -, pourra désormais se demander où son faux-pas, sa mauvaise fortune sanitaire pourront le conduire, pardon : le grandir en sa générosité infinie.

       L'arsenal législatif a entériné sa doctrine et relégué l'usage courant à tendance circonspecte pour se montrer désormais prêt à fonctionner diligemment, et massivement (à plein régime !). Pour provoquer de nouvelles mœurs et enrichir la sémantique du don en supplément (attendu ?)... Toujours plus belle la vie sous les hospices de la société post-moderne, française en l'occurrence. Le mourant est une richesse de plus. Un cadeau. "Alouette..."

       [La rareté et la peur de manquer (Étienne CHOUARD mais aussi, à notre connaissance et dans un registre plus psychologique, Isabelle FILLIOZAT) instrumentalisées par le capitalisme et les pouvoirs trouvent-elles ici une étape d'habituation ? Ou un doux commerce d'auto-sédation nationale par le biais de l'une de ses méga-structures monopolistiques - la santé publique ? Tandis que les bistouris et les objets technologiques y trouveront un laboratoire expérimental doublé d'un réservoir de cobayes miraculeux et clairement domestiqué - docilisés. On refait le coup de la nausée ? Nous sommes encore le premier jour de l'année et notre engorgement est sévère.]

       Texte de vulgarisation sur la loi : https://www.agence-biomedecine.fr/IMG/pdf/brochureloinov2016.pdf

     

    Lire la suite...


  •  Goût de la viande, "gRande" santé : grand air ? Rrrr !

       ForeBears (2013), film de Marie CACHET et Varg VIKERNES. Source : https://www.youtube.com/watch?v=Syir5-5u2UA

       Neandertal comme inspirateur. Reconstitution a priori simple et directe. Pas de morphologie humaine maquillée, travaillée, pas de pâture sémantique. Un intérieur sombre, des occupations prosaïques. Plus tard un oiseau prisonnier, un homme au sol. Près d'une arme à feu. Des gestes, chemins de retour, des gens, homme seul, femme et enfants. Et des paysages variés, urbains, routiers, ou naturels. Ouverts, célestes, élémentaires, ils se montrent vibrants, habités (et riches d'une viande dont on sent le fumet et palpe le fondant). Le crâne pigmenté de rouge d'un Néandertalien accompagne un garçonnet... Énigmatique. Envoûtant.

     

    Lire la suite...





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique