•  CONSIDÉRATIONS RADICALES SUR L'ÂGE ATOMIQUE.

    LA MENACE NUCLÉAIRE / ANDERS

       Acheté dans un magasin de déstockage, sur une grosse pile boudée, entre de la nourriture à conservation longue (morte ?) et des lots de chaussettes d'homme, à moins que ce ne soit des gadgets pour cheveux, il y a un an ou deux ou trois, pour une bouchée de pain (le prix d'une ou deux baguettes de pain blanc).

     

       "Je suis vraiment le dernier à sous-estimer la capacité d'anéantissement des réacteurs nucléaires, mais la jeunesse d'aujourd'hui s'est si exclusivement focalisée sur le problème des réacteurs qu'elle ne voit quasiment plus le danger de la guerre nucléaire. En réalité, c'est le mouvement contre la guerre nucléaire qui éclaire le mouvement contre les centrales.

        C'est à la jeune génération des "verts", celle dont les parents ont encore organisé des Ostermärsche, des Marches de Pâques, et qui s'est fixé comme unique objectif d'empêcher qu' "Harrisburg" se répète - ce qui est bien sûr également indispensable - que je destine, sans le moindre jeu de mot cynique sur l'immaturité de ce qui est encore vert, la seconde édition de ce livre qui, malheureusement, ne vieillira jamais.

       Vienne, février 1981.

       Günther ANDERS"

      In La Menace nucléaire, Considérations radicales sur l'âge atomique (1981), éditions du Rocher / Le serpent à plumes, 2006, p. 13.

     

       Günther ANDERS m'a dramatiquement dessillée quant à l'avenir social probable de l'humanité (liée à la technique et au bien), lu grâce aux torchères d'Annie LE BRUN. Le regard averti, à l'affût, engagé et synthétique du philosophe des grands chemins a conclu jusqu'en 1981 d'un avis de menace mortelle totale avec un corollaire manifeste d'aveuglement général soutenu par un manque impardonnable d'imagination. Aujourd'hui, toute activité industrielle concourt au même horizon destructeur, tandis que la torpeur indifférente ou l'indifférence endormie traverse majoritairement l'humanité, à l'exception du "réchauffement climatique" devenu noyau de réveil combattant exclusif en passe autoritaire.

      Des conclusions d'Anders sur le nucléaire devenues modus vivendi généralisé dans un univers qui s'enfonce dans l'oubli déni - certes intranquille - quand ce n'est pas le rejet de toute critique, toute négation pour mieux baigner dans l'optimisme positiviste. Quand la porte ouverte est une vanne... où les innovations productives les plus basiques atteignent l'humanité à chaque échelle biologique... sur fond d'impuissance (sentiment prioritaire ? aux lourdes conséquences).

     

    Lire la suite...


  •   AVANCES AMÉRICAINES, CONTEXTE FOLDINGUE

       "Finalement, le SU-57 est peut-être le premier chasseur de cinquième génération pleinement opérationnel au monde. Il a été engagé avec un système d’armes complet incluant des armements très performants. D’après plusieurs médias, forcément de type conspirationnistes ou propagandistes, les SU-57 auraient utilisé des missiles air-sol hypersoniques contre des bunkers enterrés très profondément. Nous savons que les physiciens et mathématiciens russes ont développé la théorie du vol hypersonique depuis longtemps. Si l’information sur ces frappes était confirmée, nous saurions qu’ils en maîtrisent à présent la technologie." Source : https://www.regischamagne.fr/soukhoi-57-syrie/

     

      La Russie, pays ennemi ? Grand agresseur et danger infernal ?  Les États-Unis sur la mauvaise pente avec des réflexes culturels et un Président réactivement très vifs dans l'offensive ? Une affaire d'espions assassiné en Angleterre....

        Le cas des derniers avions furtifs des deux plus grandes puissances militaires du monde et d'un tout récent rapport américain laisse planer une odeur de poudre déjà connue, façon nucléaire.

     

    Lire la suite...


  •  DÉTRITUS, ORDURES, POLLUTIONS. PARTOUT.

    CO-PRODUITS SYSTÉMIQUES.

       Conserver jalousement ou négligemment ses déchets ? On peut faire autrement, paraît-il. Mais certains préfèrent cultiver leur syndrome, de DIOGÈNE - selon la taxinomie clinique assez curieuse, et vivre "très entouré". Honneur à un Breton, qui n'est pas le seul... (Que penser des poubelles archéologiques au pied des cavernes, ou des jets par la fenêtre ou dans ses parages, "très inspirés" ? L'iconographie dévide des tonnes de vues sur le sujet.) Source :  https://www.ouest-france.fr/bretagne/locmine-56500/video-il-vivait-au-milieu-de-ses-ordures-dans-son-appartement-2983957

     

       Vivre "très entouré", manière syllogomaniaque (Wikipédia), c'est notre credo, le credo de notre société, la fabrication de notre monde, l'anthropocène. C'est aussi se faire corps poubelle, ou corps mutant généralement pas très longtemps.

       Les gammes de pollutions sont aussi variées que les inventions humaines accélérées que l'on nomme nouvelles technologies.

       Aluminium. Mouais... Source : https://www.youtube.com/watch?v=44dyEzjzJ8Y

       Provocation ?

       De ces propos similaires à des étincelles "trempées" dans l'acier dont on peut avoir absolument besoin ?

       "Parlé, avec la sage-femme, de la vaccination, qui est, paraît-il, exigée par la loi, car toute liberté décampe. J’exprime fortement, quoique inutilement, mon horreur pour cette ordure, dont l’humanité s’est si bien passée, jusqu’au dernier siècle, et dont l’Angleterre nous gratifia. Le courant moderne est, d’ailleurs, aux inoculations de tout genre. On finira par putréfier les petits enfants de quarante sortes de vaccins."

       Léon BLOY, Le Mendiant ingrat (1892-1895), pp. 415-416.

       Cité par Anti-presse, n° 103, 19-11-2017.

     

    Lire la suite...


  •  CAS D'ENQUÊTE JOURNALISTIQUE

    NANO-PARTICULES

       "Le dioxyde de titane à l'état nano-particulaire est utilisé à grande échelle dans les cosmétiques, les crèmes solaires, les matériaux de construction (qualité d'auto-nettoyant) mais aussi en tant qu'additif alimentaire. Ses propriétés de colorant blanc et d'opacifiant expliquent sa présence dans les bonbons, les produits chocolatés, biscuits et chewing-gums, ainsi que dans les compléments alimentaires. Il est également présent dans les dentifrices et les produits pharmaceutiques. Composé de micro et de nanoparticules, le E171 n'est pas soumis à l'étiquetage "nanomatériau" puisqu'il n'est pas composé à plus de 50% de nanoparticules (en général 10 à 40%)." Sources : https://www.usinenouvelle.com/article/alerte-sur-le-dioxyde-de-titane.N552898 & https://www.actu-environnement.com/ae/news/nanoparticules-dioxyde-titane-alimentation-inra-anse-cancer-28307.php4#xtor=EPR-1

     

       "Les nanoparticules de Dioxyde de Titane E 171. Présentes dans l’alimentation, les peintures et un peu partout, elles servent à blanchir. Depuis quelques années le E171 est sur la sellette comme agent cancérigène et autre."

       Infolettre Médecine du Sens n° 172 – Lien : https://www.lessymboles.com/loxyde-de-titane-e171-nano-particule-qui-sert-a-blanchir-aliments-et-dentifrices-apparait-comme-cancerigene/

       Autres articles sur le E171 : https://www.lessymboles.com/?s=E171 

       "Le Dioxyde de Titane est produit depuis 1922, mais c’est plus récemment qu’il l’est sous forme de nanoparticules. Après le décès mystérieux de tout un troupeau de vaches, un journaliste mène l’enquête. Après avoir éliminé toutes les pistes, il arrive à l’usine toute proche qui fabrique le dioxyde de titane.

       Le problème c’est que la recherche dans les animaux décédés ou vivants est négative, par contre elle est très positive dans l’air. Lisez cet article le dioxyde de Titane apparait bien comme la cause du décès de tout un troupeau de vaches.

       Cela pose des questions importantes.

       Nous en mangeons tous les jours dans notre alimentation. Si cela peut tuer des vaches et nous, alors.

       Mais surtout les nanoparticules passent au travers des analyses classiques biologiques.

       Donc cela nous tue, mais cela ne se voit pas."

     

       Rien de nouveau sous le soleil (nucléaire).

       Partout des BOMBES à RETARDEMENT ? D'un degré de gravité inimaginable.

       Du fait humain que l'on croit ce que l'on voit (et parfois que ce l'on voit), toute raison, ontologique et requérant l'invisible, se montrant extrêmement exigeante tant en mise en route, fonctionnement qu'en contrôle de dérives propres...

     

    Lire la suite...


  •  Et MAINTENANT : BILAN, AVENIR.

       A l'affiche, le petit livre de José PLUKI avec André PARIS, Un accident nucléaire, notre avenir ? Livret d'auto-défense intellectuelle sur le nucléaire à l'usage de tous librement disponible. Source : http://www.du-goudron-et-des-plumes.fr/telechargement/nucleaire-le-prochain-gagnant-leger.pdf

     

       Alain de HALLEUX nous a averti d'une stratégie probable fort peu originale et très pratiquée pour faire juter un max (de fric) les activités humaines industrielles appliquée au nucléaire en France : DÉMEMBRER. Peu à voir avec le démantèlement... si ce n'est l'art de la découpe. Pour le nucléaire, ce pourra être la production électrique détachée en un pôle attractif sinon convoité - privatisée, et le "patrimoine", l'entretien et la maintenance, pures pertes sinon atteintes pathologiques graves, désastres - pour l’État, au sens des contribuables et des obligés légaux, au nom de la sûreté, du sérieux, du bien commun et ce qui saurait être discouru... toutes sous-traitances parachevées, si on a le temps (c'est aussi l'avenir possible de tout "kravailleur" - pour ceux qui rêvent encore, entre injonctions paradoxales, responsabilités et tâches maximales pour rémunérations m... ?).

       Équation "gagnants gagnants" selon l'expression imposée ? L'exact opposé existe.

       José PLUKI nous donne quelques conseils en fin d'ouvrage. A pleurer.

       Puisque malgré les véritables héros de l'entretien qui œuvrent chaque jour au simple maintien de la production nucléaire française, ce qui doit arriver va arriver.

       A moins que ?

       Prière de lire l'ouvrage ci-dessus. (Pour le novice, prévoir remontants naturels de ses habitudes - sans alcool).

       Et acheter celui-là (et le lire), que l'on soit de fibre survivaliste ou non - en évitant le vendeur Amazon, et pourquoi pas, en privilégiant l'Institut Belrad par le biais de Patrick LENOIR (que nous ne connaissons pas malgré sa proximité géographique) : http://independentwho.org/fr/2012/06/16/apres-laccident-atomique/

    Après l'accident atomique, Vladimir BABENKO.

     

       "Envoyer un chèque de 10 € (port compris) à Patrick Lenoir (trésorier de l'association),

       Résidence "Les Jardins d’Émeraude"

       28 B, rue de la République – appt 21 – 22770 LANCIEUX"

       selon le site IndependantWHO (IW), à réactualiser en 2018.

     

    Lire la suite...


  •  QUELQUES ARRÊTS OÙ ÇA FAIT TRÈS MAL

       De la force des frontières nationales. Visiblement souples comme le roseau de LA FONTAINE. Source : https://www.youtube.com/watch?v=lwxNfy79gl4

     

    Lire la suite...


  •  Avec Jean GANZHORN (José PLUKI)

       José PLUKI ou Jean GANZHORN. Au monde du Lévothyrox... Quelques lapsus qu'on peut déguster en prime. Source : https://www.youtube.com/watch?v=jZrxpRJYa1c

     

       Là où "l'on a institué le gaspillage" : pleins feux.

       Avec quelque chose (radioactif) d'hyper-persistant.

       Nous est rappelé le cas d'une décision fatale dans le monde de la haute-technologie.

     

    Lire la suite...


  •  AGNOTOLOGIE

    FUKUSHIMA

       "Cela fait presque 7 ans que ce magma mortel a été créé par l’imbécilité des hommes. 7 ans que l’on en parle sans jamais vraiment le voir. Et voilà que Tepco, en janvier 2018, nous dévoile, pour la première fois et de manière très discrète, des images très parlantes du corium du réacteur 2 de Fukushima Daiichi." Source : http://www.fukushima-blog.com/2018/01/le-corium-du-reacteur-2-de-fukushima-daiichi-est-bien-visible.html

     

       Le TAS DE MERDRRRRRRE (made by ?), et ses mouches (de même engeance).

          Au programme de ce billet. (Pour les agneaux pas tout à fait innocents que nous sommes.)

       (Et avec nos excuses pour la merde et les mouches, aussi nécessaires que parfois presque jolies.)

     

    Lire la suite...


  •  "BALADE" EN MONDE D'APRÈS

    FUKUSHIMA /

       "Après Fukushima. Le Japon ne sait pas quoi faire de ses déchets radio-actifs, souvent laissés à l'air libre. Le gouvernement construit des entrepôts de stockage hermétique. Celui-ci, à Tomioka, pourra contenir quelque 730 000 tonnes. Les plus radio-actifs seront coulés, dans du béton, dans des villes condamnées. La ville de Fukushima Daiichi fuit toujours."  Exposition de photographies de Jérémie SOUTEYRAT, aux abords des Champs libres (grille nord ouest), à Rennes (regardée le 31-12-2017).

     

       Le général Vincent DESPORTE nous a informés précédemment qu'un accident nucléaire et ses suites, en France, ne pourrait pas faire compter sur l'armée nationale, sorte de fantôme d'elle-même, pour instaurer une prise en charge du chaos résulté, réorganisations ponctuelles, temporaires (au moins pire).

       Le cas de Fukushima est ce à quoi il pense, là où l'armée japonaise aurait pris le relais d'une société tragiquement bouleversée.

       S'il faut ne pas oublier que c'est un militaire qui parle pour sa cause, la perspective - de A à Z - est de celles qu'on préfère caser aux oubliettes, sans aucune hésitation. Elle est aussi de celle qui nous tracasse particulièrement, comme possibilité et comme scénario de chamboulement social extrême et autoritaro-ravageur (camps jusqu'à la remodélisation humaine).

       Que le risque nucléaire nous plombe et ses affres nous pendent au nez ? Similaire à tout Français immergé dans le nucléaire civil, la banalisation a fait son œuvre en nous, et l' "inimagination" a réussi, là où Günther ANDERS a su enfoncer le clou (nos facultés de représentation - et de réaction - sont littéralement dépassées, annihilées dans le monde de l'image, de l'information continues et des super-technologies, celles-ci encouragées, exacerbées).

       Tort. Grand tort. Impuissance ?

       "En cas de séisme fort, on pourrait aller vers une situation, avec quatre réacteurs simultanés en fusion, qui ressemble potentiellement à un accident de type Fukushima", explique carrément aux auteurs le patron de l'ASN (Agence de Sûreté du Nucléaire), Pierre-Franck CHEVET.

       Il ne s'agit là que de la centrale de Tricastin. Quant aux autres... Banalement, toujours.

      (In le magazine Marianne, le 04-02-2018, après le JDD et l'enquête "Nucléaire : danger immédiat" (Flammarion) de Thierry GADAULT et Hugues DEMEUDE, relayé par la revue de presse de Lieux communs : https://www.marianne.net/societe/centrales-nucleaires-un-accident-de-type-fukushima-pas-exclu-en-france)

       Plein marécage ou bourbier : l'introduction, ce jour, pourra paraître esthétique voire sentimentale. C'est voulu. Du plus consciemment qu'on peut. Les enfants évités.

       (Les enfants. L'avenir.)

      

    Lire la suite...