• Rester mineur / KANT

     Trop faç. ! ou "Il est si aisé d’être mineur !"  

       Réponse à la question : "Qu’est-ce que les Lumières ?"

       La paresse et la lâcheté sont les causes qui expliquent qu’un si grand nombre d’hommes, après que la nature les a affranchis depuis longtemps d’une direction étrangère, restent cependant volontiers leur vie durant, mineurs, et qu’il soit si facile à d’autres de se poser en tuteurs des premiers. Il est si aisé d’être mineur ! Si j’ai un livre qui me tient lieu d’entendement, un directeur qui me tient lieu de conscience, un médecin qui décide pour moi de mon régime, etc., je n’ai vraiment pas besoin de me donner de peine moi-même. Je n’ai pas besoin de penser, pourvu que je puisse payer ; d’autres se chargeront bien de ce travail ennuyeux. Que la grande majorité des hommes tienne aussi pour très dangereux ce pas en avant vers leur majorité, outre que c’est une chose pénible, c’est ce à quoi s’emploient fort bien les tuteurs qui, très aimablement, ont pris sur eux d’exercer une haute direction de l’humanité. Après avoir rendu bien sot leur bétail, et avoir soigneusement pris garde que ces paisibles créatures n’aient pas la permission d’oser faire le moindre pas hors du parc où ils les ont enfermées, ils leur montrent le danger qui les menace, si elles essaient de s’aventurer seules au dehors. Or ce danger n’est vraiment pas si grand ; car, elles apprendraient bien enfin, après quelques chutes, à marcher ; mais un accident de cette sorte rend néanmoins timide, et la frayeur qui en résulte détourne ordinairement d’en refaire l’essai. Il est donc difficile pour chaque individu de sortir de la minorité, qui est presque devenue pour lui nature."

       http://www.ac-grenoble.fr/PhiloSophie/logphil/textes/textesm/kant12.htm#hautpage

       Texte relayé par La Lettre de la Médecine du Sens, n° 98, fin décembre 2015, avec le titre éponyme  : "Il est difficile de penser par soi-même."

     

       Nota : Vision de la pensée en acte d'effort, d'ennui et de peine, voire de danger. Paresse et lâcheté sont mises en cause de la minorité humaine générale, tandis que des tuteurs profitent et abusent de ces positions de facilité.

       La majorité recoupe ici, probablement le libre-arbitre et l'individu maître de ses choix, conscient. Il y a niveau, et franchissement.

       A continuer de réfléchir...

    « MONNAIE & SYSTEME MONÉTAIRESommeil plus court, évolution cognitive »