• "RUCHES" POUR SDF ? MIEL EN QUESTION

     LOGEMENTS "PARASITES", PUB, HAUTE-TECHNOLOGIE...

    RUCHES POUR SDF ?

       Source: https://www.wedemain.fr/Des-micro-quartiers-suspendus-aux-facades-d-immeubles-pour-loger-les-sans-abris_a3089.html

     

       L'actualité hivernale française a donné lieu à des mises en cause gouvernementales. S'occupe mal ou pas du tout de ses administrés de la rue, les élus, alors que leur chef avait parlé de cause, presque personnelle.

      "Il en avait pourtant fait sa "première bataille." "Je ne veux plus d'ici la fin de l'année avoir des femmes et des hommes dans les rues, dans les bois", avait déclaré Emmanuel MACRON fin juillet à Orléans lors d'un discours sur l'accueil des migrants. "C'est une question de dignité, une question d'humanité et d'efficacité", avait affirmé le chef de l'État." Source : http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2017/12/29/25001-20171229ARTFIG00097-macron-manque-a-sa-promesse-de-loger-tous-les-sans-abris-d-ici-la-fin-de-l-annee.php

      (Le style, le style !)

       C'est pourtant une cause rarement négligée, celle des errants et des miséreux. Pour des peines décuplées ad nauseum (trop souvent).

       Une expérience en cours à New York devrait inspirer les globe-trotters aériens respectables (si décents pressident et consorts) qui nous dirigent, à petits et grands frais.

       Grandioses cabinets d'architectes, au passage... qui feraient bien de s'inquiéter, toutefois ?

     

     

    RUCHES POUR SDF ?

       C'est par où l'accès ? En drone porteur désinfectant ? Source : https://www.wedemain.fr/Des-micro-quartiers-suspendus-aux-facades-d-immeubles-pour-loger-les-sans-abris_a3089.html

     

      "Des micro-quartiers suspendus aux façades d’immeubles pour loger les sans-abris", Sofia COLLA, 29-11-2017, WE Demain, 06-12-2017.

       Source : https://www.wedemain.fr/Des-micro-quartiers-suspendus-aux-facades-d-immeubles-pour-loger-les-sans-abris_a3089.html

       COPIE SURLIGNÉE :

       "Une agence d'architecture new-yorkaise a imaginé des micro-quartiers greffés aux façades vierges des immeubles afin de loger les sans-abris. Baptisées Homed, ces habitations ressemblent à des ruches urbaines.

       Alors que le prix du mètre carré à New York s'élève en moyenne à 11 000 euros, des architectes de l’agence Framlab  se sont demandés comment faire pour que la ville ne soit pas réservée qu'aux riches. 
     
        Ils ont imaginé des micro-quartiers suspendus aux façades vierges et inutilisées, donc sans fenêtres, afin de proposer une solution d'hébergement pour les sans abris. À première vue, ces habitations ressemblent à une ruche de verre géante qui se serait greffée au bâtiment.

       Chaque module renferme une pièce : chambre, salle de bain, cuisine, espace de loisir… Leur forme hexagonale permet de les emboîter les uns aux autres. Ainsi, pour une façade de 21 m de haut sur 15 m de large, 95 logements peuvent être installés !
     
        Ces petites maisons sont conçues pour être habitées toute l’année. L’extérieur, en acier et aluminium, s’adapte aux différentes températures. 
     
         Une ruche imprimée en 3D
     
       L’intérieur est imprimé en 3D à partir de bioplastique recyclé. Il est donc entièrement modulable en fonction des besoins du résident.
     
        Ces micro-quartiers sont entièrement ouverts vers l’extérieur. Leurs façades sont constituées de verre intelligent. Ainsi, les résidents peuvent voir l’extérieur depuis l’intérieur, mais pas l’inverse.
     
        De plus, ces vitres sont recouvertes d’une couche de fines diodes de manière à diffuser du contenu digital. L’agence explique qu’il est ainsi possible de diffuser des publicités, ce qui permet de générer des revenus. 
     
       La ruche pourrait se financer en diffusant de la publicité. Ces modules préfabriqués peuvent être installés en seulement quelques jours. Pour cela, un système d’échafaudages est fixé à la paroi de l’immeuble. Les modules viennent ensuite se greffer sur cette structure. L’échafaudage permet également aux habitants d’accéder à leurs espaces personnels.
     
      Le projet, baptisé Homed, est en cours de développement à New York et n'est pas sans rappeler d'autres projets d' "architecture parasite" comme celui de l'architecte français Stéphane MALKA. Son idée ? Coloniser l'arche de la Défense afin de "créer une poche de résistance active par l’accueil de tous les mécontents, fédérer les délaissés, les marginaux, les réfugiés, les manifestants, les dissidents, les hippies, les utopistes et autres apatrides."
     
       Notes :
     
       - Vaste programme... et parfaite adéquation à notre monde. Pour quel avenir tout cela ?
     
       -  Détails définitivement attendus pour accéder (grimper, voler jusqu') à son alvéole.
     
       - Ces logements vont-ils restés longtemps dévoués aux SDF ?
     
      

    "RUCHES" POUR SDF ? MIEL EN VUE ?

       Source : https://www.wedemain.fr/Des-micro-quartiers-suspendus-aux-facades-d-immeubles-pour-loger-les-sans-abris_a3089.html

     

       Note bis (qui ne lasse) : De ces logements cages, clapiers qui fleurissent au fil des pages de la "création architecturale"... Qui évoquent les hôtels japonais montrés du doigt à une époque, mais aussi les loges campagnardes des siècles passés (en Bretagne du moins), si ce ne sont les masures... les fameuses masures.

       De quoi a-t-on besoin ? Humain. Ici présumé, l'individu.

       L'isolat qui, nous affirme-t-on, non sans journaleusisme, forme, groupé, aggloméré, quartier, pardon, micro-quartier. La ville réinventée, au jour le jour, inlassablement, c'est beau, la nuit à la nuit, gna-gna...

     

    « EXTENSION DU... "CREATIVE MAKERS" »