• SAINT BRENDAN, MOINE MYTHIQUE

     VOYAGEUR "URSIN". A L'INSU OU PAS...

    ANONYMAT, POINT CRITIQUE... 05

       "La messe de Saint BRENDAN sur le dos de l’île-baleine." Source : https://enkidoublog.com/2016/02/17/meraviglia-iles-merveilleuses/

       "Peu de temps plus tard, ils repartirent et, après s'être arrêtés sur l'île aux Brebis et s'être emparé de l'une d'entre elles pour le festin de Pâques, ils rencontrèrent un mystérieux messager qui leur dit : "Monte dans ton bateau, BRENDAN, et va dans cette île que tu vois, là-bas." Sans discuter, Brendan s'embarqua pour l'île et y accosta sans difficulté. Tous les moines descendirent du bateau, sauf l'abbé qui resta seul à bord. Ils célébrèrent un bel office solennel et allèrent chercher la viande et le bois pour la faire cuire.

       Soudain, les moines effrayés s'écrièrent : "Ah ! Père abbé, attends-nous !" Car toute la terre s'était mise en mouvement et s'éloignait rapidement du bateau. Brendan n'eut que le temps de leur lancer des perches et des cordes et ils réussirent tous à remonter à bord. "N'ayez pas peur", dit l'abbé, "car ce n'est pas sur la terre que nous avons célébré notre fête mais sur le plus grand des animaux de la mer". Et ils virent leur île qui s'éloignait à toute vitesse. A dix lieues, ils voyaient encore le feu qu'ils y avaient allumé."

       Sources : http://saintbrendan.d-t-x.com/ipad/pages/resume03.html, http://saintbrendan.d-t-x.com/ipad/pages/integrale01.htmlhttp://saintbrendan.d-t-x.com/ipad/pages/notes00.html

       Voir aussi : https://www.globice.org/02_ToutSavoir_BaleineReligion.htm

     

       Figure historique des origines du Moyen-Age, Saint BRENDAN fut un abbé irlandais, d'extraction noble. Un texte très ancien rapporte son existence et ses mérites, sans doute très enjolivés et largement extrapolés : La Navigatio sancti Brendani Abbatis. D'autres écrits suivront avec succès, aussi inventifs. On prête au saint des voyages étonnants et un débarquement en Amérique, bien avant les Vikings, Christophe COLOMB...

       [Le film d'animation BRENDAN et le secret de Kells s'est amusé à imaginer l'enfance d'un jeune moine irlandais retranché dans son son monastère, bientôt attiré par les enluminures, grâce à l'arrivée d'un moine copiste. Mais la forêt (et les Vikings, sans visage, brutes noires) est aux portes du monastère... http://www.vivre-en-irlande.fr/culture-irlandaise/cinema-brendan-kells]

     

    SAINT BRENDAN, MOINE

        Extrait du superbe site de Dominique TIXHON.

       "BRENDAN se dirigea vers l'océan et arriva devant un rocher que les gens appellent encore aujourd'hui "le Saut de Brendan." (carte) Il descendit la falaise et se fit apporter du bois de charpente. Son bateau était en sapin et couvert de peaux de bœufs. Son navire achevé, il le chargea de provisions pour 40 jours. Il dit ensuite à ses moines : "Montez à bord ! Rendez grâces à Dieu pour le bon vent qu'il vous envoie". Ils s'embarquèrent tous. Soudain, trois moines arrivèrent en courant. Ils interpellèrent l'abbé : "Permets-nous de faire le voyage avec toi !" Brendan les accepta mais il eut subitement une vision et leur dit : "Satan se saisira de deux d'entre vous, le troisième sera sauvé".

       Le père abbé fit le signe de la croix, les moines dressèrent le mât et tendirent la voile. Le beau bateau s'éloigna de la côte, la quête commençait."

       Source : http://saintbrendan.d-t-x.com/ipad/pages/resume01.html

     

    SAINT BRENDAN, MOINE

       L'Ile-baleine. On retrouve la scène de la baleine - blanche - après quelques péripéties : http://saintbrendan.d-t-x.com/ipad/pages/resume03.html

     

    SAINT BRENDAN, MOINE

        Le paradis aux oiseaux. "Ils parcoururent à nouveau une grande distance sur la mer et bientôt aperçurent une étendue de terre haute et lumineuse (carte). Tous, sans peur, s'empressent de descendre. Un arbre blanc comme le marbre se dressait, les feuilles tachetées de rouge et de blanc. Il s'élevait jusqu'aux nuages et son branchage était si touffu qu'il masquait la lumière du jour. Les branches étaient toutes couvertes d'oiseaux blancs : personne n'en avait jamais vu d'aussi beaux. Émerveillé, Brendan pria Dieu. Aussitôt un oiseau descendit et dit au Père : "Nous sommes des anges et habitions au ciel. Mais nous étions au service de l'Orgueilleux et avons continué à le servir lorsqu'il est devenu le Traître. Voilà pourquoi nous avons été chassés du Royaume de Dieu. Nous n'étions pas coupables et Dieu nous a accordé ce répit. Notre seule punition est de ne plus vivre dans sa Gloire". L'oiseau regagna alors le sommet de l'arbre. A la tombée du jour, tous les oiseaux se mirent à chanter une mélodie puissante et mélodieuse." Source : http://saintbrendan.d-t-x.com/ipad/pages/resume04.html

       Arbre, feuilles, oiseaux... Blanc, rouge. Et traitre, orgueilleux, coupable, punition.

     

    SAINT BRENDAN, MOINE MYTHIQUE

       Les ruisseaux enivrants. "Les moines se remettent en route et, après avoir atteint  l'île d'Ailbe (carte) où ils se reposèrent, firent voile vers l'horizon. Ils cinglèrent très longtemps. Soudain, l'eau s'épaissit comme un marécage, les rames se firent enlacer par les algues. Heureusement, un vent puissant envoyé par Dieu leur vint en aide et ils aperçurent enfin un rivage. Une rivière à l'eau claire (carte) les approvisionna en poissons, dont ils pêchèrent plus d'une centaine. Brendan dit à ses moines : "Évitez de boire sans modération."

       Sans écouter le conseil de l'abbé, ils burent à leur soif en cachette. Peu après, le sommeil les gagna, ils s'étendirent sur le sol et s'endormirent, les uns pendant un jour, les autres deux ou même trois jours de suite. En voyant ses moines tout hébétés, Brendan se mit à prier pour eux. Dès qu'ils reprirent connaissance, ils se rendirent compte de leur conduite insensée. Brendan les pressa alors de partir." Source : http://saintbrendan.d-t-x.com/ipad/pages/resume05.html

     

    SAINT BRENDAN, MOINE MYTHIQUE

       L'épisode des dragons, l'un offensif, l'autre salvateur. Dragons de toutes les légendes ! De terre, de mer et de terre. Source : http://saintbrendan.d-t-x.com/ipad/pages/resume06.html

     

       Bientôt, la fin. Après 7 ans de périple.

       "Ils continuèrent leur route, rencontrèrent Paul l'Ermite et sa loutre ravitailleuse. C'était la septième année de leur voyage. Comme chaque année, ils fêtèrent Pâques sur leur baleine, rendirent visite aux anges-oiseaux, puis poursuivirent leur chemin en haute mer durant quarante jours.

      Dieu leur permit enfin d'approcher du rideau de brouillard qui cachait le Paradis. Ils avancèrent prudemment et, peu à peu, le nuage se déchira et un passage étroit s'ouvrit. Au bout de quatre jours, le brouillard se dissipa.

       Ils arrivèrent en vue du Paradis. Ils virent d'abord un mur plus blanc que neige parsemé d'or, de topazes, d'émeraudes et de sardoines. La mer clapotait au pied des montagnes de marbre. Plus haut se dressait une montagne d'or pur au sommet de laquelle se trouvait le jardin du Paradis. Les moines mirent le cap sur l'entrée. Elle était très difficile à franchir car des dragons en gardaient l'entrée et, au dessus de la porte, était suspendu un glaive qui se balançait et tournoyait. Les moines virent alors venir à eux un jeune homme d'une grande beauté. C'était le messager de Dieu qui leur donna l'ordre d'accoster. Ils entrèrent en sa compagnie dans la gloire du Paradis (carte)."

       Source : http://saintbrendan.d-t-x.com/ipad/pages/resume10.html

     

      Notes :

       - Culte de l'ours omniprésent dans notre tête, en voyage sur les mers de l'anonymat (et ses contraires), fortes de cétacés et de populations diverses, la baleine de Saint-Brendan est apparue affiliée à l'une de nos préoccupations. Elle se montre témoin d'une autre époque. Le message ancestral (si l'on reprend celui apporté par Marie CACHET, interprété à notre manière) a changé et les aventures les plus initiatiques revêtent un sens nouveau, aussi moralisateur que dépossédant pour la majorité des acteurs. Il y a Dieu, son adversaire infernal, puis Brendan et les autres, les simples moines, sans nom ni distinction. Faut-il voir là l'évolution du culte, ou plus exactement sa récupération par la religion chrétienne ? C'est presque trop simple pour être vrai. Pour autant...

       - Voyons un autre héros, à l'origine probable de Brendan, proche d'OSSIAN lui-même frère d'URASHIMA TARO. Fabuleuse histoire ! Divines correspondances...

       "BRAN (Fils de FÉBAL)

       Héros d'un récit irlandais. Une fée lui apparaît  et l'invite à venir la rejoindre dans un île merveilleuse, Ermain ABLACH, la Terre des Fées, où les fruits sont mûrs toute l'année. Avec  quelques compagnons, il s'embarque, et après une curieuse navigation au milieu d'îles étranges, il parvient à Emain Ablach. Il croit passer quelques mois dans cette île, mais ayant la nostalgie de l'Irlande, ses compagnons l'obligent à revenir. La reine de l'île y consent à condition qu'aucun d'eux ne mette pied à terre. Il s'aperçoit alors qu'il s'est écoulé plusieurs siècles depuis son départ. L'un de ses compagnons descend du bateau mais tombe en cendres dès qu'il touche le sol d'Irlande. Bran repart sur la mer. Ce récit mythologique très ancien a été récupéré par les Chrétiens qui en ont fait la "Navigation de saint Brendan à la recherche du Paradis", œuvre célèbre au Moyen Âge. Le même thème est repris dans un autre récit à peine christianisé, la "Navigation de MAELDUIN".

      In Petit dictionnaire de mythologie celtique, Jean MARKALE, Entente, 1986, pp. 40-41.

     

    « IMRAM / LE SCOUËZEC (1999)"LA BARQUE DES MORTS" »