• SHIVA, dieu hindou

       "L'une de ses manifestations les plus célèbres est Shiva Nataraja, le danseur cosmique qui rythme la destruction et la création du monde."

       Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Shiva

    Shiva

       Source : https://indesmagazine.wordpress.com/2013/06/24/les-inondations-en-uttarakhand-font-entre-1-000-et-5-000-morts/

     

       EXTRAIT Wikipédia :

      "Le symbolisme de SHIVA est d'une grande complexité du fait des nombreux courants qui l'ont vénéré au cours des siècles. Shiva est le dieu de la destruction 1, de l'illusion et de l'ignorance. Il représente la destruction, mais celle-ci a pour but la création d'un monde nouveau : Shiva transforme, et conduit la manifestation à travers le « courant des formes ». L'emblème de Shiva est le lingam, symbole de la création. Il a les yeux mi-clos, car il les ouvre lors de la création du monde et les ferme pour mettre fin à l'univers et amorcer un nouveau cycle.

       Il est représenté avec un troisième œil (jñāna-cakṣus) au milieu du front, symbole d'éternité et de sagesse, et avec un cobra autour du cou, symbole de puissance. Il porte un trident (trishula) et tient un tambour à boules fouettantes (damaru). Il est assis sur une peau de tigre, symbole de l'énergie potentielle. Shiva représente en effet la source créatrice en sommeil. De sa chevelure, dans laquelle se trouve un croissant de Lune, symbole du cycle du temps, s'écoule le Gange, fleuve sacré de l'hindouisme. Sa monture est le taureau Nandi qui fait lui-même l'objet d'un culte.

       Shiva est représenté sous différentes formes (l'ascète, le yogi, le mendiant, etc.) et possède, d'après les textes, 1008 noms distincts (Shambhu, Shankara, Pashupati, etc.). L'une de ses manifestations les plus célèbres est Shiva Nataraja, le danseur cosmique qui rythme la destruction et la création du monde.

       Shiva est marié à Shakti, la déesse-mère. Elle-même a plusieurs noms suivant la fonction qu'elle occupe (Parvati, Durga, Kâlî). Il a deux fils, l'un né de Parvati, Ganesha, l'autre de sa seule semence : Skanda. En effet, Ganesh a la particularité d'avoir été conçu par Parvati seule, Shiva l'ayant seulement ramené à la vie en le dotant d'une tête d'éléphant. La famille vit au sommet du mont Kailash dans l'Himalaya."

    Danse de SHIVA

       "Une Danse extatique avec SHIVA NATARAJ"

       Source : http://www.le-sidh.org/wicca/autremonde-2/divinites/une-danse-extatique-avec-shiva-nataraj/

      (...)

       Une forme particulière de représentation de Shiva est Naṭarāja (le danseur cosmique, seigneur de la danse, de naṭa, et danse, rāja, roi) 7. Il est le plus souvent inscrit dans un cercle de flammes (prabhāmaṇḍala) qui représente la succession des cycles cosmique 8. Dans cette forme, il possède quatre bras tels que la main supérieure droite porte un tambour (ḍamaru) symbolisant la pulsion rythmique de l'univers, la main inférieure droite fait le geste de protection (abhaya-mudrā), la main supérieure gauche tient la flamme qui symbolise la destruction 8,9, l'inférieure gauche montre sa jambe levée qui représente "l'espoir de libération 9 ".

       Le pied droit prend un appui fort en écrasant le démon de l'ignorance ou des passions, le pied gauche est levé en une posture de danse. Sa tête est encadrée par les flots du Gange dont son chignon a calmé l'impétuosité et qui coule maintenant sans danger dans le monde.

       Shiva dansant représente l'âme universelle et éternelle irradiant toute l'énergie (shakti), notamment par le symbole du feu destructeur et créateur. Cette danse continue engendre la succession des jours et des nuits, le cycle des saisons et celui de la naissance et de la mort. À terme, son énergie provoquera la destruction de l'univers, puis le fera renaître. Cette danse de création du monde symbolise le processus éternel.

       Shiva Nataraja est une forme typique originaire du Sud de l'Inde, c'est la divinité tutélaire du temple de Chidambaram où sont sculptées dans la pierre les postures du Bharata Natyam, la danse classique sacrée de l'Inde méridionale. Il est, sous cette forme, vénéré par les artistes scéniques (musiciens, danseurs, comédiens) indiens, les yogis et "les gens de bien" 10.

       Références

    1. a et b The A to Z of Hinduism par B.M. Sullivan publié par Vision Books, pages 205 et suivantes, (ISBN 8170945216)
    2. Zimmer (1972) p. 124.
    3. Flood (1996), p. 17.
    4. Tattwananda, p. 45.
    5. "The symbolism of hindu gods and rituals", de Swami A. Parthasarathy, aux éditions Vedanta Life Institute
    6. Les civilisations de l'Asie, Casterman, ISBN 2-203-15707-0
    7. The A to Z of Hinduism par B.M. Sullivan publié par Vision Books, pages 143 et 144, (ISBN 8170945216)
    8. a et b Alexandre Astier, L'hindouisme, Paris, Eyrolles,‎ 2013 (ISBN 978-2-212-55213-3, lire en ligne [archive]) , p. 119.
    9. a et b (fr) Dictionnaire Héritage du Sanscrit de Gérard Huet (en ligne [archive]).
    10. Yoga-Sûtra de Patanjali, éditions Aquarius, (ISBN 2881650864).
    11. « Shiva » [archive] (consulté le 5 juillet 2015)"
    « Création & destruction selon SCHUMPETERMort de Jean / GRALL - 1969-1970 »